Tuesday, August 08, 2006

LE TÉMOIGNAGE VIBRANT # 2

Le suicide pubère
Témoignage de Régent Savaria, père vigilent.

Je souhaite le bonjour.
Voici une photo de mon fils dont je tairai le nom en raison de l’acné de jouvence, tragédie qui frappe au moins plus d’un adolescent sur l’autre, comme mon Kevin (3904 rue Rivard, Roberval), un jeune ponctuel et docile que je dresse quotidiennement. Je m’invite par la présente à vous divulguer mon opinion en ce qu’attrait la position des jeunes québécois qui essaient de se commettre un suicide, comme Kevin, 13 ans, rue Rivard (Roberval.) D’après tel expert, la raison du pourquoi de cela se couche au niveau du tissu social qui s’enlève comme de la peau de chagrin, surtout quand on y pense. Mon Kevin (620-9958, dans le 450) souffre de sébum au niveau facial depuis qu’il en a l’âge, et il se fait « niaiser » avec brutalité chaque seconde. Est-ce une raison validable de se suicider à la va comme je te pousse? Cela est dans le domaine du possible. Pourtant, Kevin (13 ans, 5 pieds, 136 livres) n’a jamais mis fin à ses jours jusqu’à maintenant, et tout me porte à croire qu’il vivra sa mort plus tard, comme un adulte responsable et ponctuel. Mais Kevin (balance ascendant versus) est la victime d’une époque où l’apparence de la beauté compte plus que ce qu’il y a à l’intérieur de l’âme humaine, comme la docilité, la ponctualité etc. Mon fils se fait rire de lui sans arrêt par les filles de la polyvalente, ce qui le rend renfermé telle une moule craintive ou un autre fruit de mer. J’ai beau lui hurler, il refuse d’obtempérer émotionnellement. Il dit « non » à s’épanouir, juste pour pouvoir être solitaire, avec tout ce que cela comporte de chips et de VHS. J’ai beau lui dire « cela suffira amplement, Kevin! Va jouer une ligue de base-ball! », il refuse presque que je l’attouche. J’ai l’intention de dire aux filles sexuelles en bas âge que ce n’est pas parce qu’il est laid que Kevin doit être humilité. Il a des qualités, comme la ponctualité et j’en passe moult. Il n’a pas l’habitude d’être intéressant et cette factualité nuit à l’épanouissement de son Moi au niveau de Lui sur son propre plan émotif. Mais pourquoi les filles le traitent toujours sans petits oignons? Kevin mérite d’être attendri par une fille et de rencontrer l’orgasme au féminin, comme n’importe quel d’entre lui. Ce n’est pas juste! Au lieu de s’en apercevoir, les filles sexuelles lui lancent des boulettes de ragoût ou du yogourt en direction de la cantine vers l’heure du dîner! Elles crient dans sa direction : « Ingère de la Merde », sans penser que c’est triste à la longue. Je trouve cette attitude entièrement, et je le dis aux pères québécois : Ne laissez pas la jeunesse des garçons être tuée à cause du suicide. Ouvrez votre bouche et laissez-la parler pour un dialogue avec celui-ci, qu’il s’agisse de mon Kevin, d’un contrevenu ou d’un musulman. Après, les filles font semblant d’être étonnées quand un viol débarque chez eux!

Merci. J’espère avoir créé l’amorce du débat sociétal à mon étonnement.

Régent Savaria, père monosexuel de son fils.

Labels:

18 Comments:

Blogger DUB said...

Super texte, Zhom! Très Paul et Paul comme phrasé...tes fautes de syntaxe intentionnelles et ton vocabulaire détonant me réjouissent, Moi, le lecteur de tes fantaisistes fausses biographies...pssstt! J'ai un projet : si ça te dit, ça serait intéressant de faire une histoire-poursuite toi et moi : genre je débute l'histoire, je te l'envoie par e-mail, tu la poursuis, tu me la renvoies, ainsi de suite et, au bout du compte, nous serons millionnaires, junkies, myopes, sagittaire...

3:38 PM  
Blogger Perrasite Premier said...

C'est à se demander si vous n'êtes pas les deux faces de la même médaille.
Vivement que je lirai ces échanges !

3:55 PM  
Blogger Anne Archet said...

Tiens tiens, Roberval est dans le 450 maintenant... c'est probablement ce qui a tué Mike et Dave !

4:14 PM  
Anonymous Félix said...

Zhom, c'est mon ami DUB qui m'a fait découvrir ton Blog. J'adore ton écriture, c'est très rafraichissant! Tu me fais BEAUCOUP rire, continue!

4:18 PM  
Blogger Doparano said...

Zhom t'es surement avec Dub mes deux coups de coeur littéraire du jour, ma saveur du mois à moi.

L'histoire poursuite serait très interressante à lire....dis ouuiiiiii dis ouiii

5:53 PM  
Blogger Perrasite Premier said...

Zhom, tu es mon talent Catelli du mois. J'ai hâte de connaître ta prochaine saveur.

5:58 PM  
Blogger Zhom said...

DUB : "Paul et Paul vous souhaite le bonjour..." T'as vu l'hommage, je vois que tu connais tes classiques.
Tu veux faire un trip à deux? Ok! Mais c'est moi qui fera Benji (ou Poncherello, j'hésite.) J'ai ajouté mon e-mail sur mon "portrait de l'utilisateur", ship-moi tes niaiseries qu'on déconne!
Ça vaut pour tout le monde ici.
Pouvez maintenant tous et tousses m'écrire CHEZ MOI, DANS MON PROPRE PRIVÉ!

6:38 PM  
Blogger mamzelle_bricoli said...

Ton privé est-il vraiment propre?

8:40 PM  
Blogger Zhom said...

Oui, non, Bricoli...
Mon propre n'est pas nécessairement privé...

9:00 PM  
Blogger m-chue said...

Oui, mais... est-ce que les moules ambitieuses sont plus ouvertes ?

4:52 AM  
Anonymous Boulette Saindoux said...

Bon Jour Monsieur Savaria,
Votre lettre m'a touchée. Moi aussi j'ai une fille qui souffre d'une glande. Peut-être qu'elle pourrait rencontrer votre Kevin. Elle est coquette, mais en bon point. Proportionnelle et humour, elle adore le sofa, la chaise et le chesterfield. Je vous envoie une photo de ce pas.

5:19 AM  
Blogger Jef... said...

Les dégats psycho-éducatif subit par Kevin de Roberval et gracieusement donner par la gente de fille risque de faire de lui un tueur en série ou, encore pire, un gérant de chez Winners.

Pour la raison de l'abondance de l'acnée sur les boutons de son visage, les féminines le voient comme un Picasso ou un Sico. C'est rien pour l'aider à reprendre du poil de la bête et de ce décidé d'aller jouer dehors avec d'autres boutonneux excessifs/compulsifs.

Voilà mon diagnostique d'expert canin, membre de la fédération des joueurs de pipo de St-Louis du Ha Ha. (village qui existe vraiment en passant)

J'espère que mon aide va aider le jeune Kevin à voir la lumière au bout du sébum et d'enfin pourvoir parler à l'abordement d'une jeune madame sans se faire lancer des restant de table et des enclumes.

6:43 AM  
Blogger Roch Plante said...

Je tombe sur le dos de rire en même temps que je capote bien raide, deux actions s'annullant l'une et l'autre, me ramenant ventre contre terre à quatre pattes en hoquetant de rire, me donnant l'air d'un saoûlon qui cherche ses clés après s'être fait conter une joke.

7:17 AM  
Blogger Perrasite Premier said...

Cher Régeant,

Les traits de cratères de votre fils me font panser à mes propres plaies. J'ai eu beau les boucher à l'aide de stuco, toujours est-il que j'avais l'air d'un sous-sol de banlieue. Suit, si de l'envie vous tente, le chemin le moins emprunté. C't'en ké cas ce que j'ai lu, concernant ces visages intouchables. Votre Langue Biliaire colmatera le reste. Je vous lirai dans votre édition, de l'homme qui bouchait des trous dans sa journée.

7:39 AM  
Anonymous Michel Stuutt said...

T'en fais pas mon Kévune. Quelques grandes vedettes ont (ou ont eu) une brillante carrière, malgré une peau approximative. On peut penser à Demetan, le gros dans le film Dune, Wallygator, Killer Ledoux et Mère Teresa.

9:08 AM  
Blogger Mademoiselle C said...

mais ce gars-là existe...ou il a un clone qui travaille au même endroit que moi...en totu cas...son clone, je le connaît!

8:34 PM  
Blogger Meth said...

Au début je me disais, ah! ça ne peut pas être aussi excellent que "mon fils se crosse" mais finalement j'avoue que le père de Kevin a un p'tit quelque chose de très attachant lui aussi. Ça serait pas mal une rencontre entre ces deux parents. Ils pourraient parler ensemble de la sociologie de la société actuelle d'aujourd'hui.

5:32 PM  
Anonymous Anonymous said...

Keep up the good work film editing schools

9:31 PM  

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home