Sunday, September 25, 2011

MESSAGE D'INTÉRÊT


Les sacs jetables, disponibles aux caisses des magasins, devront bientôt disparaître. Déjà leur nombre a considérablement régressé ces dernières années, cela sous des prétextes abscons, ésotériques et farfelus : les sacs en plastique seraient une grande source de pollution, leur élimination par combustion le serait tout autant sinon plus. Ce n'est pas tellement intéressant. Nous pourrions ici référer à diverses études scientifiques parfaitement objectives, cela demeurerait extrêmement plate, il n'y a rien au monde qui soit plus ennuyeux que l'écologie. Aussi nous vous invitons à profiter des derniers moments du sac jetable en plastique, cet ultime objet de désir, symbole d'opulence et de gaspillage heureux. Demandez toujours un sac à l'épicerie, et exigez même un double sans raison valable. Volez des sacs. Jouissez des sacs pendant deux minutes, humez-les, tâtez-les, léchez-les, et jetez-les en riant. dans un autre sac, plus grand, puis crissez ce dernier aux vidanges avec mépris. Faites des sacs de sacs et jetez-les. Recommencez le cycle à toute occasion et prenez conscience que chaque sac jeté équivaut à la mort d'un hostie de papillon sale.
PARCE QUE VOUS LE DÉSIREZ.
ExtaSac

Labels:

Friday, September 16, 2011

PUBLICITÉ INÉDITE




Encore une fois, on m'aura volé mon concept. J'avais réussi à réunir des vedettes dans mon sous-sol pour une séance de photographies « coquines » en vue d'une campagne de promotion originale. Un organisme « charitable » a mis la main sur mes images. Je voulais simplement démontrer que les enfants pauvres sont sales et meurent, et que ce n'est pas une raison pour rester habillé. Je suis convaincu que bien des gens auraient compris ma démarche. Voici quelques commentaires recueillis dans ma tête :

« Grâce au cul de Boom Desjardins, je pense à des enfants morts, et cela est une source de divertissement incomparable. »

« Puer, être sale et mourir. Quand on pense que des enfants ont le droit de faire ça! Heureusement, le cul de Boum Desjardins veut dire quelque chose. »

« J'aime faire des liens entre la mort qui pue et le cul de Boom Desjardins. Mon mari aussi, ainsi que ma nièce Nadine, au chalet. »

« Cette photo me rappelle à quel point on a le droit de se déshabiller, même quand un enfant pauvre meurt à chaque seconde. Tic-tac, tic-tac. Un autre enfant sale de moins. Tic-tac, tic-tac. C'est incroyable. J'aime le passage du temps. »

Labels:

Wednesday, September 07, 2011

PUBLICITÉ EN ATTENDANT


Oui, c'est d'ors et navant déjà le temps de procurer le nouveau CENTRE DE JEUX de Monsieur Turgide qui est lui-même récipient d'une maîtrise en doctorat sur la pédiatrie et tout ce qui s'en suscite. Monsieur Turgide connaît les bébés comme sa poche car il a étudié le laboratoire pendant toute une université pour en venir là. De plus Monsieur Turgide sait qu'il existe trois modalités en ce qui trait un bébé : la vue, l'audimat et l'appréhension. Mais ce n'est pas tout, bébé possède une psychologie freudienne dans laquelle l'image d'un homme absent s'approche en respirant. Son odeur dégage le fur de la mesure. Il respire comme s'il était encore vivant et humain. Oui, c'est « l'homme qui approche dans la nuit. » Oui, c'est Monsieur Turgide dans la nuit pour les bébés freudiens.
Appelez dès immédiatement grâce au télé-phone
Un mystérieux sac de jute sera offert gratuitement si vous obtempérez.
1-603-45-62-90-33-12
Bucarest
Demandez Timur Mikailanu III
99,6% LÉGAL

Labels:

Sunday, September 04, 2011

QUE SONT-ILS DEVENUS?




N'ayant plus d'idées pour t'abrutir, Zhom inaugure ici la nouvelle rubrique Que sont-ils devenus. Il ira chercher et retrouver quelques personnages (le mot est fort) qui ont fait les beaux jours des vidanges.



PATRICK TURP
Il a maintenant 20 ans. Je garde de Patrick Turp le tendre souvenir d'un jeune gringalet mélancolique mais primesautier, à l'imagination débordante et au charme insolite dû à sa naïveté et sa maladresse. Il voulait être poète, fuir par l'art et la création l'incessant brouhaha de cette société sans projet commun, sans âme, sans amour. Finalement, après un stage raté à l'Usine C en tant que col roulé qui niaise-là, Patrick est devenu un autre osti de gars normal « juste comme un peu weird, genre » avec une fucking job plate à mort. Personne, même pas sa mère, connaît la vraie nature de son emploi, sinon qu'il a trouvé ce travail d'été au ministère des sports et loisirs. Il explique : « C'est comme une job de fonctionnaire, mais pas vraiment. Je compile des données pour le gouvernement mais pas directement pour le gouvernement, je suis comme un intermédiaire, disons, mais ce n'est pas le bon mot. Ce serait trop long à expliquer. » On s'en câlice anyway. En gros, Patrick aime la télésérie Dexter et la musique Ambient-Noise.
Bientôt : Simon 20 ans qui en a 25.

Labels: