Saturday, July 19, 2014

DÉBATS POPULAIRES

L’IMMENSE FORUM PLÉBÉIEN D’AUJOURD’HUI 

OUI! Une fois de plus, Le Jour des Vidanges –ce service pubique-  donne la parole aux GENSES, comme vous et eux. Laissons-les t’exprimer :

J’admire les hommes d’affaires. Mmm. Je vais les renifler au Palais des congrès. Mmm. J’aime l’odeur du pouvoir. Mmm. J’éjacule dans mes culottes de jeans. Mmm.
-Steve Côté, chômage-espoir

Les BS devraient se donner un coup de cul dans le pied et faire de quoi avec.
-Gisèle J., entreprise cosmétique-faillite.

Les jeunes ne possèdent aucune culture jamais. Ils droguent leur vie. J’ai lu Emma Zola quand j’avais leur âge culturel. Les jeunes droguent leur vie, point final.
-Émile, 104 ans, vieux plate. 

Le terrorisme mène à la guerre et la guerre mène au terrorisme. Qui suis-je pour dire cela maintenant? Seul le Christ sait.
-Bo Franzholdth, point final. 

Les filles nues ne m’obtiennent aucune érection. Mais quand je pense au père de mon meilleur ami, j’éjacule dans mes culottes de jeans. Suis-je prompt?
-Lucien ¨Le p’tit Lucien¨, 18 ans, jeune homme aux sexuels (jeu de calambourg.)

Atteinte de maladisme, je perds mon foie. Une dame m’a demandé si je perdais la foi. Je lui ai répondu que le Foie s’écrit avec un E, et que la Foi ne s’écrit pas avec un E. La dame et moi avons cherché le E sous mon lit. Nous avons trouvé Georges Perec. Il était sec.
-Mylaine, estudiante-cancer mental.

Ça va-tu finir à un moment donné ces hosties de niaiseries-là? Le gouvernement devrait mettre ses culottes de jeans et éliminer la terreur dans le sang de la violence.
-Ronald, opinion fachée.

Bonjour! Je ne sais pas pourquoi! Merci! Bye! xxx

-Luce, assistante en attente.

Saturday, July 12, 2014

LE LIVRE DU SAMEDI DE LA SEMAINE

QUAND LA COLÈRE ME MONTE EN TOI!
Récit troublant d’un homme pourtant

¨Originaire d’une famille de douze, j’ai connu l’enfance. Plus tard, du poil m’a poussé, j’étais parvenu à un homme! Ma famille m’a humilié comme jadis jamais. J’étais le souffre-misère de douze. Coups de pieds dans les reins, explosion de tissus rectaux, violence buccale : ¨TU DEVRAIS NE PAS EXISTER MON PETIT CHRIST!¨ Ensuite l’alcool, la maison de tentation, le vol, le prisonnier et après... Mon épouse. Une femme de terreur. Elle m’a marié pour me profiter. Bien sûr, elle m’a procuré un enfant, j’ai fourni le nid à-même mon salaire de BS. Mais au bout de quatre années terrestres, elle m’a demandé de s’en aller pour me quitter avec un divorce. Cette femme a tellement tué ma vie que je ne cherche plus mes mots.  Ce livre est ma réaction.
Je me suis retrouvé dans un groupe masculin d’entraide entre hommes. Les femmes de notre époque nous mènent par le bout des pieds, et la justice reste là à ne pas parler sans rien dire. Il faut que les hommes se fondent eux-mêmes pour cesser la victime. La photo de mon livre veut représenter un chevreuil triste, tel un homme abattu par les féministes capitales.¨

-Alain Pseudonyme