Saturday, March 27, 2010

CHIP MOLSON



Par hasard, en quête d'images indécentes et scabreuses j'ai trouvé cette photographie d'un certain CHIP MOLSON accompagnée de courts témoignage de quelques anciens camarades. Cette photo rappelle à mon souvenir l'épouvantable époque de mon adolescence, alors que j'avais moi-même un petit quelque chose... (en fait, j'en avais beaucoup...)

Voici donc
CHIP MOLSON vu par...

"Chip avait un très petit quelque chose..."
-Sandra


"Chip n'était pas très populaire, mais il avait un petit quelque chose."
-Julie


"J'aimais bien Chip, comme on aime un poteau ou une planche, mais son petit quelque chose me tombait sur les nerfs."
-Charles

"Le petit quelque chose de Chip me donne encore envie de fesser dans sa face."
-Bruce

"Je riais toujours de Chip, sans arrêt, sans arrêt, jamais, en pointant son petit quelque chose. Chip avait peur et il versait des larmes. C'était le bon temps!"
-Éric
"Chip faisait exprès pour écoeurer tout le monde avec son petit quelque chose. Nous l'avons battu, humilié et introduit des crayons de cire dans son rectum pour lui faire comprendre la loi du clan."
-Denis


PS : Chip ne s'est pas suicidé. Il n'a pas essayé. Il n'y a même pas pensé.

Labels:

Wednesday, March 24, 2010

QUIZ-EXPRESS


Êtes-vous fatigués de ces quiz débiles qui s'étirent inutilement en une dizaine de petites énigmes parfaitement insignifiantes? Zhom vous offre ici le premier quiz-express à une seule question. Cela vous sauvera du temps que vous pourrez consacrer à des activités édifiantes, comme faire l'amour ou du poulet.
LE QUIZ EXPRESS
ÊTES-VOUS JOHN RITTER?
A- Oui, je jouais le personnage de Jack dans la sitcom Three's Company.
B- Non, je viole des enfants propres pour jouir
C- Non, je suis le Palais des congrès en 1996
D- Oui, je suis mort en 2003 avec une barbe
Résultats : Si vous avez répondu A et D, vous êtes un zombie. Si vous avez répondu B ou C, vous êtes sale. Si vous avez répondu A, B, C et D, vous êtes en prison avec une barbe. Si vous n'avez pas répondu, vous êtes une étrange nuée de vapeurs.

Labels:

Wednesday, March 17, 2010

PHOTOROMAN À UNE SEULE IMAGE


Oui, c'est le retour de l'hostie de PHOTOROMAN À UNE SEULE IMAGE, pour vous, rares, fidèles et précieux amis de Zhom. Je sais, c'est extrêmement mauvais. Mais c'est le but de l'exercice. Voici donc :
AU COEUR DU DIT
Avec William Gordon et David Greenwood
"Paul! Paul!
-Non ce n'est pas moi.
-Paul! Je te cherche dans les brouillards, bras devant!
-Je m'appelle David Greenwood.
-Paul! Donne-moi un signe de ton existence! Je quête une aide!
-Mon nom est David Greenwood.
-David Greenwood. Est-ce bien toi? Laisse-moi te toucher... Je crois palper mon frère de désespoir!
-Parle-moi, William. Déverse ton fiel s'il le faut. Je suis un réceptacle humain.
-Que penses-tu de l'amour, Paul?
-Cesse de m'appeler Paul. Mon nom est David Greenwood. Je suis extrêmement canadien.
-Alors, dis-moi, David Greenwood. Combien de temps faut-il pour faire cuire une tranche de bacon pendant deux minutes?
-William, ta question relève de l'humour absurde. Je déteste l'humour aburde. Cette sorte de poésie comique et libertaire me rebute. Je n'aime que Mario Jean et Guy Nantel.
-Paul, que dis-tu là?!
-Mon nom est David Greenwood. Je te connais depuis l'erreur de ma naissance. Et pour répondre à ta question, il ne faut jamais faire cuire aucune tranche de bacon. C'est un crime. Il faut faire cuire Mario Jean et Guy Nantel.
-C'est ta philosophie?
-Je m'en fiche.
-Well... Fuck that shit!
-Yeah! Fuck it
-Bande-toi et suce mon coq."

Labels:

Friday, March 05, 2010

Chronique éditoriale de l'opinion

MON TESTIMONIAL SUR LE PORT
Par Madame Urée Fallu, citoyenne de la société
"Bonjour ou plus tard. Je vis dans un endroit canadien que l'on prénomme "le Québec", constitué de personnages ethnologiques aussi variés que le Congo, le Laos, le Turban et mon voisin tolérable. Je supporte les moeurs de ces grappes immigrantes qui grouillent dans la rue d'en face, dégageant des miasmes exotiques. Mais le bas blesse lorqu'il est question du voile. La tuque me tombe sur la tête et les gonds me sortent. Comment se fait-il qu'une femme raciale puisse arborer le "Hi-Jab" pendant que je me promène au marché de fruits pour acheter des légumes? Tel est pourtant mon quotidien. La vision du "Hi-Jab" me façonne l'émotion, j'en urine. Les femmes québécoises ont le droit d'exister comme bon me semble, c'est à dire munie de catéchèse folklorique (exemple : l'huile du Frère André, le Christ en sang et la prière à quatre pattes.) Pourquoi les personnes enthnologiques refusent-elles de retirer leur voile islamien lorsque des ministres et des foctionnaires l'exigent tout simplement? Serait-ce donc-t-il l'extinction de mon peuple? Je vous le demande pour m'interroger."
-Et c'est signé Madame Urée Fallu Merci Beaucoup

Labels: