Friday, May 30, 2008

VLB


(En attendant mon retour.)

Monday, May 19, 2008

NOUVEAUTÉ HYPER WOW!

Mon grand ami Guy A. Cloutier, homme d’affaire émérite (ne pas confondre avec Guy K. Cloutier) m’a donné ce conseil afin de m'aider à remonter la pente et à attirer au Jour des vidanges une nouvelle clientèle :

« Pense jeune, mon vieux ! »

Voici donc un nouveau magazine HYPER WOW inspiré par Le Lundi, Le Samedi et La Semaine, et destiné à une tranche d’âge. J’espère sincèrement, par ce projet, attirer cette tranche, la crisser dans le toaster, l’enduire de beurre et ajouter du stuff dessus.





Labels:

Friday, May 16, 2008

FAIT VÉCU POUR VRAI

J’en ai parlé à quelques privilégiés, mais je veux partager, avec tous, cette insolite tranche de vie :


La nuit dernière, un étrange et persistant bruit de froissement a eu raison de mon sommeil. Il y a ce sac de toile plastique au pied de mon lit dans lequel traînent quelques vêtements sales. À demi éveillé, je croyais que mon petit chien fouineur s’amusait à renifler mes vieilles chaussettes et qu’il finirait par se lasser. Le bruit persistait. J’ai allumé la lampe, mis mes lunettes et chialé un peu : « Couché ! » Il n’y avait rien. Plus de bruit. Personne, pas un chat, pas un rat. Le chien dormait paisiblement avec Lady dans l’autre chambre. J’ai me suis levé, j’ai inspecté : Tout était bien verrouillé, pas d’indices d’intrusion, pas de Freddy caché derrière la fournaise. Inquiet, je suis allé me blottir tout contre Lady et j’ai cogité en attendant de me rendormir. Je me suis demandé quelle sorte de fantôme pouvait s’intéresser à mes vieux bas secs, à mes t-shirts rances et à mes fonds de pantalons suspects. Un être spectral, revenu des gouffres de la mort, n’aurait pas l’idée de venir fouiller mon linge, me semblait-il. Un revenant ne peut pas être aussi insignifiant, pensais-je. Il m’annoncerait quelque chose, une vérité terrible, une catastrophe à venir. À la limite, il sortirait incognito avec la télévision et les DVD pour les revendre à bas prix dans un pawn shop de l’Au-delà. Mon linge sale ! Au matin, reposé, je suis allé vérifier le contenu de ce sac hanté. Sous les vêtements souillés se trouvait une petite boîte contenant mes factures pour les impôts de 2008. J’avais oublié. Alors tout est devenu confus dans ma tête. Je me suis mis à imaginer le spectre vengeur d’un comptable agréé résolu à trier mes documents. Ou encore un maniaque particulièrement pervers et minutieux qui cherche à prouver aux fonctionnaires de Revenu Québec que l’achat de disques et de livres n’est pas une dépense déductible, même pour un journaliste culturel à la pige. Terreur. Angoisse. Prenez-moi dans vos bras et dites : « Ça va aller.»

Voilà. Avec moi, même l’univers de l’inexplicable est d’une platitude surnaturelle !



Note : La photographie ci-dessus montre un conseiller financier possédé par quelque force obscure et démoniaque. Remarquez la présence des ORBS lumineux et celle, plus inquiétante encore, de Diane Fuchs Viens



Saturday, May 10, 2008

ZHOM FASHION (printemps-été)

















L’équipe du Jour des vidanges est fière de présenter sa ligne de vêtements prêts-à-porter (ou prêts à enlever.) Voici donc une gamme de t-shirts laids et cheap, fabriqués en manufacture par des grosses veuves portugaises analphabètes qui sentent toujours le filet de sole. À l’effigie de braves contribuables parfaitement inconnus, ces t-shirts feront sensation dans les soirées branchées, quand quelque hostie de poseur chiant du Plateau vous demandera « Tu l’as trouvé où, ton chandail? Ah! C’est vraiment cool! C’est très Pop Art. » Le tissus (synthétique) de ces pièces de vêtement est rugueux, ce qui favorise la friction des mamelons. Vous pouvez aussi manger le t-shirt. Vous pouvez le laisser là. Personne ne vous oblige à rien. Le vent vous porte. Vous êtes des canards.






Labels:

Thursday, May 08, 2008

CONCEPT

L’équipe du Jour des vidanges, vous vous en doutiez, est à l’origine de l’extravagante campagne de publicité qui défraie la chronique ces temps-ci, campagne visant à vanter les mérites du POGO, cette chose plus ou moins digeste, équivalent culinaire du mastic, dont raffolent les adolescents bourgeonnants. Voici, ci-dessus, pour votre bon plaisir, un concept qui, malheureusement, n’a pas été retenu. La compagnie nous a fait clairement comprendre que les jeunes n’entendent rien à la littérature et à la poésie.



Sunday, May 04, 2008

IMMENSE PUBLICITÉ


J’apprends que Le Jour des vidanges figure au Gala BLOGU’OR 2008 dans la catégorie Humour. Cela m’excite au plus haut point. En lisant cette heureuse nouvelle, je me suis mordu la lèvre inférieure jusqu’au sang. Puis je me suis évanoui. Reprenant lentement mes esprits, encore fiévreux et tremblotant, j’ai relu la dépêche et me suis mordu la lèvre supérieure jusqu’au sang avant de m’effondrer de plus belle. À mon réveil, toujours extatique, je suis allé m’y promener afin de calmer mes ardeurs. En chemin, j’ai mordu l’oreille d’un passant jusqu’au sang, un homme de peu de mots mais de beaucoup de poings. J’ai couru longtemps, longtemps, hurlant de rire et pleurant d’émotion malgré la douleur. Je me suis arrêté dans un parc, me suis mordu le nez jusqu’au sang en criant ma joie, avant de rentrer chez moi. Relisant une fois de plus la nouvelle, j’ai mangé mes joues puis je me suis évanoui.

Votez pour LE JOUR DES VIDANGES, sinon j’appelle la police.


www.exivrogne.addr.com
Note à moi-même : M'intéresser à la spectométrie d'absorption des rayons X demain vers 14h15