Saturday, March 28, 2009

LES HOSTIES D'AFFAIRES PLATES # 1000900


LES HOSTIES D’AFFAIRES PLATES

Vérification faite, FACEBOOK est un insondable océan de platitude et d’ennui. Pourtant, par sortilège, on s’y laisse sombrer.
On va quotidiennement s’y repaître de :
« Mélanie Bégin a vu tel film. »
« Jean-François Pouliot est allé à telle place. »
« Phil Simon est maintenant ami avec Mélanie Bégin. »
« Mélanie Bégin sort avec Jean-François Pouliot depuis 10 mois aujourd’hui… »
S’ensuivent inévitablement des hosties de photos de bébés. Les célibataires, eux, nous crissent des images de leur calice de voyage en Tunisie ou aux îles de la Madeleine. Les grégaires nous font chier avec leurs invitations à des évènements sociaux, vernissage, mariage, sauterie dans un bar de la rue Mont-Royal etc. Les fans y étalent leurs passions : « Julie Croteau craque pour Karkwa. » D’autres s’essaient à l’aphorisme métaphysique : « Sylvain Robert trouve que le temps ne passe pas vite des fois. » En bonus, il y a ces maudits quiz insignifiants : « Quel genre de meuble êtes-vous? Pouf ou sofa? » Que penser de ce mystérieux COMPARE PEOPLE où l’on est invités à ranger et classer nos « amis » suivant une grille d’analyse digne d’un magazine populacier comme Le Lundi. Bref, FACEBOOK est un gouffre de niaiserie sans fond, tétanisant d’inanité, gouffre creusé par des centaines de millions de mongols en quête de l’universelle vacuité. Et c’est bien ainsi! Il faut toujours encourager l’abrutissement consenti des masses amorphes, et toujours encenser ce qui ne sert absolument à rien.
(Note aux épais : Je ne m'attaque à personne. Les noms sont fictifs et les photos piochées au hasard.)

Labels:

Thursday, March 26, 2009

LE PROPOS DU SOCIAL

LE PROPOS DU SOCIAL
Celles et ceux qui fréquentent régulièrement ce site de divertissement puéril et anal savent que je n’aime pas donner mon point de vue sur les évènements qui défraient la manchette, encore moins sur les grands enjeux du siècle. Je me complais d’ailleurs à dire que je n’ai pas d’opinion, et que les « affaires qui arrivent dans le monde » ne me concernent en rien. Mais aujourd’hui, juste pour le fun, j’accroche le costume du saltimbanque cynique et apolitique, j’ose laisser libre cours à mon cœur. Il y a des causes qui me préoccupent, des luttes qui nous assemblent et nous lient tous ensemble pour l’érection d’un système socialement égalitariste. Évidemment, rien qu’à écrire le mot érection, j’ai juste le goût d’aller me crosser. Salut. Et sauvez le monde pour moi d’ici lundi. J’adore tout ce qui est.

Ci-dessus : Des amérindiennes fatiguées. Elles sont pauvres et elles souffrent.

Labels:

Sunday, March 22, 2009

CINÉPOCHE DU DIMANCHE



Voici une autre excellente critique signée Aleksi K.Lepage et injustement refusée par les bonzes de Power Corporation.


Hiroshima mon amour II : Braddock tue l’Asie


"Trente années auront passé depuis les errances sentimentales de Elle et Lui, le couple anonyme et énigmatique créé par Marguerite Duras dans le fascinant Hiroshima mon amour d’Alain Resnais (1959.) Toujours vivants mais affectés par les affres du vieillissement, Elle et Lui passent une semaine dans une villa en Indochine (un « tout inclus » comprenant mets et boissons à volonté, service aux chambres, spa, soins spécialisés pour personnes à motricité réduite, jeunes escortes impubères etc.) Un lundi, l’Indochine est envahie par les forces terroristes du Commandant Zebra (David Warner), résolues à conquérir l’Asie. Elle et Lui plieront bagages et iront à Florence (forfait « 3e âge ») afin de trouver ça beau et de subir les fièvres de la cristallisation selon Stendhal. Les forces américaines enverront Braddock (Chuck Norris) pour tuer les méchants avec son gros pénis. Hiroshima mon amour II, réalisé aux Philippines en 1979 par Cirio H. Santiago n’est disponible qu’en format VHS au Dépanneur Vidéo 2000 à Sainte Thérèse et j’ai volé l’unique copie à des fins masturbatoires. Allez voir un autre film ou un autre ou deux autres."


Labels:

Tuesday, March 17, 2009

LA CHRONIQUE DU LIVRE


Lectures à lire total

Nietzsche

Dans Le Gai Savon, Nietzsche, alors atteint de démence syphilitique, aborde les notions d’hygiène corporelle sous les angles philologique et historique, se laissant parfois porter par des élans de pure poésie. Au chapitre consacré à la mousse de nombril, le penseur offre une variation fascinante sur le thème de l’éternel retour, et un portrait intéressant et prophétique de son hypothétique Surhomme : « À dessein, dans un avenir rapproché, le surhomme utilisera un petit coton tige pour le nettoyage de cet orifice méconnu et mésestimé », écrit-il, prédisant l’invention du Q-TIP.

Ecce Humus est un guide culinaire pratique et conçu à l’intention des jeunes esprits tumultueux qui vont en ermitage dans les montagnes isolées afin de méditer sur la nature humaine. Ce livre propose une cinquantaine de recettes faciles, à base de tourbe, de boues, de racines, de lichen, de baies, de feuilles mortes, de scolopendres, d’eau de pluie et de terre grasse. Nietzsche y note que certains petits fruits sauvages et printaniers, consommés à jeun, favorisent efficacement le transit intestinal et ouvrent certaines portes de la perception cosmique : « À dessein, dans un avenir rapproché, le Surhomme survivra en mangeant de la merde », écrit-il, prédisant l’invention des Pizzas Pochettes.





Labels:

Monday, March 16, 2009

IMMENSE DOSSIER

IMMENSE DOSSIER


LA DÉPRESSION INFANTILE


Comment dépister les bipolaires en bas âge? Comment venir en aide aux bambins psychologiquement et émotionnellement fragiles? Marie-Paule Rosenberg, pédagogue et pédiatre de l’Université de Granby à Granby (UGG), est d’avis qu’il ne faut rien faire, parce que c’est plate en crisse. Elle explique : «La règle d’or, c’est l’écoute. Il ne faut jamais écouter les enfants. Les enfants disent des choses sans intérêt. C’est plate en crisse. Il faut surtout ignorer les enfants tristes. Ils doivent vivre leur détresse dans l’horreur du silence. Il faut qu’ils pleurent. Les enfants tristes sont anormaux. Il faut les enfermer dans une chambre sans fenêtre pour qu’ils pleurent. » Quant aux agressions, physiques ou verbales, auxquelles doivent faire face les enfants timides ou faibles, Marie-Paule Rosenberg est catégorique : « La violence ne sert à rien. À quoi bon battre un enfant triste? Il faut plutôt l’ignorer et l’embarrer dans une chambre pour qu’il pleure. Ne lui dites jamais « bonjour. » Il doit pleurer sans aucun espoir. Donnez-lui du blé entier et de l’eau tiède. Laissez-le pleurer longtemps pour qu’il souffre seul. » Les approches pédagogiques de mme Rosenberg ne font pas l’unanimité au sein du corps enseignant : « Cela ne me dérange pas », répond Marie-Paule dans un grand éclat de rire.


Labels:

Saturday, March 14, 2009

FAIRE CHIER SANS RISQUE # 2

FAIRE CHIER SANS RISQUE # 2


Je suis un ami de l’ennui. J’aime quand il n’y a plus grand-chose à faire. C’est ainsi que, lentement, j’apprivoise l’idée de la mort. J’espère chaque soir la grande panne généralisée qui nous sortirait des méandres de l’Internet. Voici donc, ici, quelques activités simples, qui ne coûtent rien, et qui éloignent momentanément de ce calice de Facebook plate comme la grippe :


-Faire peur à des pigeons dans la rue
-Oublier son mot de passe au club vidéo
-Remettre des bouteilles de bières importées au dépanneur
-Perdre son foulard au resto, revenir, oublier ses mitaines, revenir etc.
-Céder sa place à un jeune sportif dans le métro
-Donner son autographe à une vedette en disant
« Ce n’est rien. »
-Piler dans du caca de chien et hurler
« Tudieu! »
-Se tromper de code postal
-Envoyer des courriels érotiques à Gaz Métropolitain
-Dire « j’ai beaucoup d’amitié pour toi » à quelqu’un d’amoureux.
-Échapper du café sur un livre prêté
-Aller à Granby
-Dire à quelqu’un
« T’as quelque chose de poigné entre les dents. »
-Ne pas remarquer le décolleté plongeant d’une jolie fille qui fait du charme.
-Se vanter d’être allé à Granby :
« Eh! Man! Je suis allé à Granby! »
-Avoir une adresse de courriel compliquée.
(Exemple :
wyvtryix_yvbpgxz@hotmail.com)
-Écouter à plein volume la musique du film Robocop II


Once again : Libre à vous d’en rajouter…



PS : Non, ce n’est pas moi sur la photo, c’est mon fils, Damien K. 666.
Il pue du batte mais il a un cœur en or.




Thursday, March 05, 2009

LES BONNES INTENTIONS

Je suis tombé sur cette face de pet en fouillant l’Internet à la recherche de rien en particulier. (Je crois que les mots clés étaient « anal, sang, sperme, mort, juifs, bébés, Sylvain Cossette »... J'ai de ces idées parfois...
Je suis certain qu’elle s’appelle Suzanne Montcalm ou Ginette Boivin, qu’elle est enseignante, pédagogue ou travailleuse sociale, qu’elle trouve qu’il y a trop de violence dans les jeux vidéo, que les adolescents sont en manque de repère, que le suicide chez les jeunes hommes est un phénomène qui nous concerne tous, que l’hyper-sexualisation des fillettes est un problème lié à la publicité et à la mode hip-hop, que les films d’action américains véhiculent des stéréotypes sexistes, que l’alcoolisme est une maladie mais qu’il n’y a pas de mal à prendre un verre de rouge à l’occasion, que les soldats ne meurent pas en vain, que la fumée secondaire tue, qu’il faut adopter en bas âge un bon régime santé pour contrer l’obésité, qu’elle n’a rien contre l’homosexualité dans les limites de la décence, que la pornographie peut éventuellement mener au viol, que chacun a droit à ses croyances religieuses mais qu’on ne doit pas les imposer, que le dialogue est important dans un couple, qu’il faut dépister la délinquance dès la maternelle etc.

(Rares amis mongols, libre à vous d’en rajouter à la liste…)


Labels: