Thursday, August 31, 2006

ANNONCE PERSONNELLE # 15

« Allo bonjour. Je suis jeune d’âge et me nomme Patrick Turp mais les gens m’attribuent simplement Pat et je ne sais pas pourquoi. Je vis exclusivement de mes parents issus d’un milieu vétuste. J’essaie tant bien que mieux de m’insinuer un chemin à travers la poésie orale audio, mais je n’ai aucun cercle amical dans le centre culturel vétuste. Je suis donc en quête d’une plume artistique qui saurait m’introduire pour me parachever mutuellement. Je ne recherche personne en général sauf une femme bien mûrie à son instar. Comme vous pouvez vous en observer, j’ai souvent les cheveux au vent sur une plage gaspésienne vétuste pour scruter le sable avec des lunettes. Pour moi le sable est une ressource de fixation maladive sans nom. J’écris des poèmes sur le limon également. Mes thèmes de présomption sont la nature et ce qui s’ensuit. L’autre jour, m’y promenant seul, main dans la main, j’ai vu un arbre vétuste et j’ai gravé mon sang dans son écorce. « Merci, arbre », ai-je prononcé d’extase. « Merci, arbre, mon ami. » Mais il n’y a pas que la nature vétuste qui me phantasme. J’apprécie aussi la technologie de la vie comme la danse rock et l’interface. Je suis un friand de tout ce qui se nomme « DVD » ou « Windows.» Je possède un CD gravé de toute pièce et intitulé « Jean-Pierre Rampal et sa flûte romantique. » J’écoute ce CD sur mon interface jamais sans arrêt, ce qui te donne une idée de ma prépondérance. Merci et viens vite. Tu peux regarder ma photo plus haut sur l’interface, je pose debout sur le sable dans mon chandail, devant des genres de blocs bleus. »

-Pat Turp, 15 ans et demi.

Labels:

Monday, August 28, 2006

LET'S GET PISSED FOREVER


Je parlais hier avec quelques mongols parfaitement sympathiques lors d’une orgie de blogueurs. Plusieurs ont fait part de cette irrépressible lassitude quant à leur propre création; ennui et perte d’inspiration qui viendraient avec le temps, ou parce qu’il y aurait quelque chose comme « une vie » hors des blogues. DON’T KID YOURSELF. J’admets tout de même qu’il arrive même à votre Zhom d’éprouver de tels sentiments d’épuisement, de fatigue générale et même d’échec. Pourquoi s’inventer un personnage? Pourquoi maintenir une « intrigue » qui n’intéresse vraiment qu’une douzaine de zoufs socialement inadaptés? Et comment, chaque jour ou chaque semaine, pondre un nouveau texte qui soit un peu intéressant?
ZHOM A LE CHIC ET CONNAÎT LE TRUC : RECYCLEZ VOTRE VIEUX STOCK! Voici donc, en reprise :

QUELQU’UN QUI DÉCOUPE DU CARTON

La même calice d'image. Rien n’a changé, tout est pareil et c’est bien. Soyez Zen, buvez assez trop, mais faites attention quand vous êtes prudents.

Labels:

Saturday, August 26, 2006

La chronique éditorialiste de l'opinion

Par Réginald « Régis » Basset

"Bienvenue. En tant qu’homme normal j’aimerais de sitôt vous susciter le débat en ce qui regarde la sécurité de l’eau. Quand un montréalais ne peut plus prendre sa piscine municipale sans encourir la mort, il y a lieu de se demander si je suis en Pologne. En effet, selon des études, l’eau des piscines publiques contient des particules d’humains. Quand vous plongez dans un bassin, pensez-y avant, car vous pourriez contacter un virus tel que la bactérie mangeuse de vache ou la grippe du poulet. Que fait le gouvernement municipal pendant que des bébés s’esclaffent dans l’eau de la mort? J’exige une enquête ou deux. De plus, les piscines sont envahies par des préadolescentes qui portent le nombril sans aucune vergogne. À 13 ans, il est immoral de se faire regarder. Moi-même je dois tourner les yeux lorsque ma fille de 13 ans se propose en position munie d’un nombril. Au retour, je la harcèle de leçons, mais elle écoute Britney Spears en hochant de frénésie sexuelle précoce. Mon voisin est immigrant et c’est son droit. Mais je tolère mal qu’il se rince les yeux dans une piscine contaminée avec des enfants presque sexuels. Quel monde vivons-t-on! Toute cette problématique est responsable de la calcification des valeurs qui fait qu’un citoyen n’a plus le droit de se baigner dans l’eau propre sans observer le bikini de ma propre fille. Je hurle probablement dans le beurre, mais mon cri furieux sera étendu.
Bien le merci."
-Régis

Labels:

Friday, August 25, 2006

PUBLICITÉ***PUBLICITÉ***PUBLICITÉ

Agence de rencontres GET-A-LIFE

Un agence que tu peux rencontrer l’amour avec

Choisis ta catégorie :
1- Amitié seulement
2- Sensualité occasionnelle
3- Fist Fucking à long terme

Décris ta personne en des termes :
Exemple : « Je suis Boris ou Julia et j’aime obtenir des activités à mon âge en des termes. »

Dis ta musique préférée :
Exemple : « Mon nom est encore Boris ou Julia et j’écoute le pipeau. »

Dis tes favorites films :
Exemple : « En étant Boris ou Julia, je délice sur Forrest Gomme ou Ninja III »

Dis tes préférences sexualisantes :
Exemple : « Puisque je suis Boris ou Julia, je m’abreuve de Golden Showers mais j’apprécie le respect de la tendresse à deux. »

GET-A-LIFE est une place pour rencontrer des êtres humains complets, avec des besoins, qu’il s’agisse de parler ou de fourrer. Si vous êtes dans le célibat, GET-A-LIFE offre un opportunisme. Ratez pas ta chance de ne pas rater celle-là! Pour ce qui est des questions, posez-les. Nous vous rétorquerons en un tour de main!

Labels:

Thursday, August 24, 2006

LET'S GET PISSED # 12

Avertissements : Ce site contient des images de moutons lubriques. Formulez votre plainte par écrit, cela facilitera grandement la tâche des autorités impliquées.
1- Expliquez clairement dans cette lettre la raison de votre plainte. Soyez précis : incluez le plus de détails possibles concernant le crime que vous dénoncez (ex : « Le Jour des vidanges propose des photos de moutons lubriques. »)
Assurez-vous de fournir :
-Des copies imprimées du site Internet ou des messages en question.
-L'adresse Internet du site web ou du babillard électronique ou les adresses de courriel des responsables de ce site (ex : lesvidanges.blogspot.com)
-La date à laquelle vous avez pris connaissance du contenu douteux de ce site (ex : hier ou lundi)
2- Exposez les raisons pour lesquelles vous jugez que ce site constitue un lieu douteux. (ex : « Je trouve que Le Jour des vidanges propose des photos de moutons en 2006. »)
3- Joignez vos coordonnées afin que la police puisse vous contacter au besoin. (ex : « Bonjour, ici la police. Que puis-je faire pour vous? »
4- Conservez une copie de votre plainte. (ex : « J’ai mis une copie de ma plainte dans un tiroir secret. »)
5- Get a life

DES MAROCAINS ET DES MOUTONS

À quoi s’affairent ces moutons? DON’T ASK!

Labels:

Tuesday, August 22, 2006

LET'S GET PISSED # 11


AVERTISSEMENT : Les enfants et les adolescents ont une curiosité innée qui les aide à apprendre et à évoluer. En tant qu’adultes, nous essayons de cultiver et d'orienter ce besoin d'explorer le monde, tout en essayant de protéger nos enfants contre ses dangers. L'un des moyens les plus efficaces et les plus pratiques d'explorer ce monde est probablement Internet. Ce réseau d'ordinateurs a un langage commun (protocole) dans le monde entier et n'est pas sous le contrôle unique d'un gouvernement, d'une entreprise ou d'un individu. Il s'agit en quelque sorte d'une mégapole dont les 40 millions d'habitants sont dispersés aux quatre coins de la planète. Elle rassemble de bons citoyens et de bons endroits, mais aussi de moins bons, comme Le Jour des vidanges. Vous enseignez à vos enfants à être prudents avec les étrangers et à éviter les endroits qui peuvent les mettre en danger? Or cette mesure est aussi valable sur Internet. Aussi, nous vous prions de mettre ce présent document photographique, et ce site en général, hors de la portée de vos petits bâtards de mongols qui puent. Vous avez des enfants? Vendez-les et arrêtez de nous faire chier.




Voici donc une nouvelle image scabreuse, immorale et répugnante, que nous présentons ici à des fins pédagogiques :

DES PETITES FILLES QUI REGARDENT À TERRE (OBSERVÉES PAR UN MOUTON)

À votre avis, le gouvernement devrait-il prendre des mesures afin que ce genre de photographie soit rayé de la circulation Internet?

Labels:

Saturday, August 19, 2006

Annonce personnelle # 14

« Allo les filles!
Comme tu peux l’assister, je me prédomine Dave Trudel et mon signe du zodiac est dans l’horoscope. En ce moment je consiste à Roberval où je partage ma vie avec mes parents et leur fils unique. J’ai énormément d’amour et une connexion haute vitesse. Mon but est de visiter des filles de mon âge comme toi ou toi pour faire des rencontres d’occasion et convoiter le mariage après deux semaines de fréquences. Pour ce qui contourne mes études, je me parachemine vers une technique en cégep, comme peut-être la rénovation du béton, la science du ciment ou la géologie structurale. Je suis aussi pourri de talents cachés, car un poète gît en mon sein. Mon avenir est rempli de futur et je vais en avant les cheveux dans le vent tel une autoroute de l’espoir. Je suis propre de l’intérieur et l’ambition ne me donne pas froid dans le nez. Si j’étais obligé de me décrire, je dirais que je suis raisonnable. Quand un verre de bière arrive, je ne suis pas là. Ma philosophie se réduit à deux mots : « Dans la vie, il faut que tu peuves. » C’est une philosophie que je me répète dans le creux tous les matins. Pour mes loisirs, je fais du rangement comme plier mes bas ou épousseter ma collection de pyrites cuivreuses dont je me fascine depuis plus que jamais. Si tu es une fille raisonnable, passionnée par les minéraux et la matière inorganique, et si tu veux attendre deux ans de chasteté pour former un couple et accoucher pour toujours, je te souhaite bravo! Chez vous, je suis disposé à faire une soupe aux chandelles, obtenir une conversation et rester à coucher sur le divan poliment. Je refuse de poser des gestes « sensuels » sur ton envers à ton égard, à moins que tu veules. Tu peux t’appeler Mélanie, Annie ou Linda, je ne ferai pas la différence. L’important c’est de partager mon ardeur passionnelle pour la minéralogie et les éléments tels que le roc, la pierre, le sable et les roches. »

Labels:

Friday, August 18, 2006

L'exploitation sexuelle et toi

En réponse au témoignage vibrant de Sylvaine Tison (voir post précédant) et afin de démontrer une fois pour toutes que "Le jour des vidanges" n’est pas un club de pornographes ni un repère de scatophiles, Zhom publie ici, à l’intention des parents et de leurs adolescents, cet excellent document pédagogique en forme de questionnaire.

L’Exploitation sexuelle pour tous
Document produit par MBCR (Mon Bureau Canadien des Ressources)


Comment reconnaît-on un prédateur sexuel?
A- Il ressemble à un inconnu
B- Il porte un poncho
C- Il s’appelle Carlos Sanchez
D- Il joue de la flûte de pan
E- Toutes ces réponses

Qu’est-ce qu’un pénis?
A- Un carcajou
B- Une variété de courge
C- L’organe mâle du sexe humain
D- Un gnome magique dans Star of the Rings
E- Aucune de ces réponses

Qu’est-ce qu’un « gang bang? »
A- Une fête paroissiale
B- Une sorte de chinois
C- Un jeu de société
D- Un délit s’articulant dans l’axe sexuel
E- Aucune de ces réponses sauf D

Qu’est-ce que le viol?
A- Un instrument de musique
B- L’acte terrifiant
C- Une danse « dans le vent »
D- Un plat à base de nourriture
E- Toutes ces réponses sauf A, C et D.

Qu’est-ce que la sodomie?
A- Un très beau pays autrichien
B- Une symphonie de Brahms
C- La femelle du crabe
D- La pratique de l’anus
E- Presque toutes ces réponses.

Lors d’une agression, quelle est ta couleur préférée?
A- Concombre et ail
B- Carlos Sanchez
C- Le foncé
D- Aucune couleur
E- Toutes les couleurs sauf B

Qu’est-ce qu’un site porno?
A- Un stade olympique
B- Un centre de la petite enfance
C-
www.teenage-sluts/blow-jobs-facefuck.wp/
D- Le Complexe Desjardins
E- E

Labels:

Thursday, August 17, 2006

Le témoignage vibrant # 3


Témoignage de Sylvaine Tison, dame en colère sociétale

« Ma fille de 15 ans a tombé par hasard sur votre « we-belog » en faisant une recherche entourant l’anus pour son cours d’écologie familiale. Quelle n’a pas été sa consternation lorsqu’elle a découverte ce qu’elle a trouvé! Le jour des vidanges, ce tissu de scatologie sexuelle qui promulgue le pédophile ou le rire de Jésus! En tristesse, ma fille est venue s’asperger en mon giron, hurlant la terreur : « MAMAN, je ne veux pas avoir à avoir vu cela! » D’un geste maternel, je me suis levée afin de savoir pourquoi. J’ai farfouillé une recherche par le billet de l’Internet, recherche comportant le mot « anus », et j’ai moi-même tombé sur ce site de désespoir. Mon devoir de mère m’a obligé la punition de ma fille à qui j’ai soumise la fessée : « Ma fille, non c’est non et c’est non! », lui ai-je soumis d’une voix sans arrêt. Puis je lui ai pris son bain avec elle pour me pardonner. Les caresses du savon calment, contrairement à l’anus violé de vous. Plus tard, à l’heure du sommeil, j’ai effectué une recherche à partir de l’ordinateur de ma fille pour trouver le mot « Anus » et l’expression « 15 ans » et je suis encore tombé sur votre site de Sade ou Anne Archet. Je réfute de faire la promotion de l’intromission rectale pour ma fille de 15 ans, qui découvre l’amour avec les yeux du muguet. Pourquoi existez-vous, « Zhom »? Rire de l’anus d’un enfant n’est pas drôle à mon âge. Alors imaginez à 15 ans, quand le rectum est à l’état nubile! La sodomie anale s’apprend avec le temps mais pas à l’âge de n’importe qui. Je trouve que vous infiltrez des enfants ou des personnes diminuées comme ma fille avec des idées de Sade ou Anne Archet. Devrai-je vous dénoncer vers un organisme de la GRC afin que cesse la promulgation pornographique de ma fille anale de 15 ans? C’est terrible quand on pense que ça se passe. Mieux vaut vivre autrefois. »

Labels:

Monday, August 14, 2006

Un peu d'humour # 2


Dans l’espoir de susciter le non-rire, Zhom a concocté, sur un coin de table entre quatre bières et deux cendriers pleins, ces quelques variations pathétiques sur le thème du non-gag, inspiré par le regretté (?) Gérard Vermette (voir post précédent.)



Quel est l’animal le plus paresseux?
-Le paresseux.

Quelle danse populaire fait la file au guichet?
-La danse en ligne

Quel est le fruit le plus religieux?
-La mangue religieuse

Que font les épices à l’épicerie?
-Les épices rient

Que trouve-t-on dans l’utérus d’un ver?
-Des ovaires de terre

De quelle fibre est constitué le bruit?
-Le son

Quelle est la différence entre un crocodile et un alligator?
-Le crocodile n’a qu’une bosse, l’alligator est un chameau.

Quel est le prix d’un sac de faramine?
-Un prix farineux

Quelle est la différence entre quelqu’un et quelqu’un d’autre?
-Les deux


Continuez si vous voulez, je n’en peux déjà plus…

Sunday, August 13, 2006

Un peu d'humour?

En fouillant mes archives j’ai trouvé, retranscrite sur un bout de papier, cette très mauvaise blague. Mauvaise? Je crois qu’il s’agit bien là du gag le plus PLATE de l’histoire des civilisations humaines, la quintessence du Rien. Je l’avais trouvé dans un vieil exemplaire du magazine Le Lundi, à la chronique « Rions un peu » de Gérard Vermette et je l’ai noté, Dieu sait pourquoi. La profonde platitude de ce gag me fascinait, sans doute. Quel est le contraire d’une blague? Quel est le contraire du rire? Jamais de ma vie je n’avais aussi « non-ri » qu’à la lecture de cette « non-blague » qui, encore aujourd’hui, me plonge dans un « non-état » proche de la catatonie. Voici le « non-gag » en question :

"Quel est l’insecte qui vit le moins longtemps?
L’éphémère…"

Ça vous amuse? Alors sachez que vous êtes malades, et très atteints…


(Photo : De gauche à droite, Gérard Vermette, Huguette Martineau et l’inadmissible Guy Lévesque, « pilier de l’industrie québécoise en Floride. » Et je n’invente rien.)


Saturday, August 12, 2006

LET'S GET PISSED # 10

Encore, voici :

DES GENS ASSIS (sauf André)

Notes : Cette image évoque assurément la grandeur d’âme et la chaleur humaine. Admirez le généreux sourire de la dame, le regard plein d’espoir de l’adolescent, le vague clin d’œil complice de l’homme sage, figure paternelle éblouissante. Seul élément irritant, une fois de plus, l’homme debout (André) qui refuse de s’asseoir, poussant ici l’impertinence jusqu’à feuilleter un bouquin en présence de ses amis (sans doute une autre de ces publications à petit tirage, subventionnées par l’État.)


Extrait recopié de leurs conversations :

Ralph : Viens t’asseoir, mon André.
André : Ça va, merci… Regardez, j’ai publié un texte dans le périodique littéraire « X1. »

(5 minutes plus tard)
Ralph : Mais tire-toi donc une chaise, André.
André : Je suis très bien debout. J’ai hâte de savoir ce que vous pensez tous de mon texte, publié dans « X1 »

(10 minutes plus tard)
Ralph : Assez, André. Tu nous fais chier. Assis-toi ou sacre ton camp!
André : Je suis un homme libre! Je publie dans « X1 »
Ralph : Crisse que t’es fatigant! Assis-toi! Sinon je t’en calice une tabarnak!
André : Espèce de paysan!
Ralph : Tu me cherches, mon hostie!


Il y a sûrement une grande leçon à tirer de cette histoire, mais je dois aller faire la vaisselle…

Labels:

Friday, August 11, 2006

LET'S GET PISSED # 9

Sans préambule, voici :

DES HOMMES ASSIS (sauf Jacques)

Notes : La perfection n’étant pas de ce monde, cette photographie, autrement saisissante, est malheureusement en partie gâchée par la présence inopportune d’un élément indésirable, à savoir le monsieur en position debout, Jacques, qui pour d’obscures raisons, ou par esprit de provocation, a refusé de s’asseoir au moment de prendre le cliché. Selon nos sources, Jacques a d’ailleurs passé presque toute la soirée debout, allant et venant d’un coin à l’autre, au grand désespoir de ses amis. Voici un court extrait recopié de l’enregistrement de leurs conversations, extrait qui en dit long :

HOMME : Viens donc t’asseoir avec nous autres, mon Jacques!
JACQUES : Non, non, c’est correct!

(10 minutes plus tard)
HOMME : Jacques, t’es sûr que tu veux pas t’asseoir?
JACQUES : Non, non, c’est beau!

(20 minutes plus tard)
HOMME : Assis-toi, Jacques. Y’a de la place!
JACQUES : Non, c’est correct. Je suis bien debout, ça va.

(15 minutes plus tard)
HOMME : Vas-tu finir par t’asseoir calice?
JACQUES : J’te dis que c’est correct.

(10 minutes plus tard)
HOMME : Tabarnak! T’as-tu des vers dans le cul? Assis-toi! Sans ça c’est moi qui vas t’asseoir! Ok?
JACQUES : Ok! Ok! Mais je veux être assis à côté de René…

Labels:

Thursday, August 10, 2006

CINÉMAZHOM PRÉSENTE...

« COSMOGONIE DU NÉANT »
Un film de Michel Vermol

En primeur, voici un extrait du second long métrage de Michel Vermol (auteur de Néantisation du Cosmos), reconnu en France pour ses œuvres minimalistes et pour son nez en forme de Martin Heidegger. .



Michel Vermol : Entretient


Zhom : Votre film dure éternellement. Est-ce plate?

Michel Vermol : J’ai voulu démontrer que le temps s’étire dans la durée. Le contraire m’étonnerait, mais je suis ouvert à toutes les hypothèses.

Zhom : Et la durée s’inscrit-elle dans la continuité ou, à l’inverse, s’étire-t-elle dans le temps, ou, encore, suis-je nono?

Michel Vermol : La durée s’inscrit à la fois dans la continuité et dans la prolongation. Mon film en témoigne. À l’instar du temps et de la continuité, mon film ne finit jamais. Même la consommation des siècles ne saurait mettre un frein à sa continuelle durée prolongée.

Zhom : Pourtant votre film commence à un moment donné?

Michel Vermol : À un moment donné, oui, mais donné par qui?
C’est l’unique question. Qui ou quoi distribue les moments, qui ou quoi distribue le temps, ce contingent d’heures qui nous sont allouées jusqu’à l’inévitable chute? Comment perdurer au-delà de la fin des temps? Les temps ont-ils une fin, dans les deux sens du mot, à savoir un terme et un but?

Zhom : C’est vrai que t’es laid...

Labels:

Tuesday, August 08, 2006

LE TÉMOIGNAGE VIBRANT # 2

Le suicide pubère
Témoignage de Régent Savaria, père vigilent.

Je souhaite le bonjour.
Voici une photo de mon fils dont je tairai le nom en raison de l’acné de jouvence, tragédie qui frappe au moins plus d’un adolescent sur l’autre, comme mon Kevin (3904 rue Rivard, Roberval), un jeune ponctuel et docile que je dresse quotidiennement. Je m’invite par la présente à vous divulguer mon opinion en ce qu’attrait la position des jeunes québécois qui essaient de se commettre un suicide, comme Kevin, 13 ans, rue Rivard (Roberval.) D’après tel expert, la raison du pourquoi de cela se couche au niveau du tissu social qui s’enlève comme de la peau de chagrin, surtout quand on y pense. Mon Kevin (620-9958, dans le 450) souffre de sébum au niveau facial depuis qu’il en a l’âge, et il se fait « niaiser » avec brutalité chaque seconde. Est-ce une raison validable de se suicider à la va comme je te pousse? Cela est dans le domaine du possible. Pourtant, Kevin (13 ans, 5 pieds, 136 livres) n’a jamais mis fin à ses jours jusqu’à maintenant, et tout me porte à croire qu’il vivra sa mort plus tard, comme un adulte responsable et ponctuel. Mais Kevin (balance ascendant versus) est la victime d’une époque où l’apparence de la beauté compte plus que ce qu’il y a à l’intérieur de l’âme humaine, comme la docilité, la ponctualité etc. Mon fils se fait rire de lui sans arrêt par les filles de la polyvalente, ce qui le rend renfermé telle une moule craintive ou un autre fruit de mer. J’ai beau lui hurler, il refuse d’obtempérer émotionnellement. Il dit « non » à s’épanouir, juste pour pouvoir être solitaire, avec tout ce que cela comporte de chips et de VHS. J’ai beau lui dire « cela suffira amplement, Kevin! Va jouer une ligue de base-ball! », il refuse presque que je l’attouche. J’ai l’intention de dire aux filles sexuelles en bas âge que ce n’est pas parce qu’il est laid que Kevin doit être humilité. Il a des qualités, comme la ponctualité et j’en passe moult. Il n’a pas l’habitude d’être intéressant et cette factualité nuit à l’épanouissement de son Moi au niveau de Lui sur son propre plan émotif. Mais pourquoi les filles le traitent toujours sans petits oignons? Kevin mérite d’être attendri par une fille et de rencontrer l’orgasme au féminin, comme n’importe quel d’entre lui. Ce n’est pas juste! Au lieu de s’en apercevoir, les filles sexuelles lui lancent des boulettes de ragoût ou du yogourt en direction de la cantine vers l’heure du dîner! Elles crient dans sa direction : « Ingère de la Merde », sans penser que c’est triste à la longue. Je trouve cette attitude entièrement, et je le dis aux pères québécois : Ne laissez pas la jeunesse des garçons être tuée à cause du suicide. Ouvrez votre bouche et laissez-la parler pour un dialogue avec celui-ci, qu’il s’agisse de mon Kevin, d’un contrevenu ou d’un musulman. Après, les filles font semblant d’être étonnées quand un viol débarque chez eux!

Merci. J’espère avoir créé l’amorce du débat sociétal à mon étonnement.

Régent Savaria, père monosexuel de son fils.

Labels:

Monday, August 07, 2006

LET'S GET PISSED # 8 (THIS IS THE END...)

L’humanité ordinaire, besogneuse et abrutie, sous ses dehors angéliques, n’aspire qu’à sa propre destruction. Cela est su depuis la Genèse, cela n’est pas une « idée reçue » mais un fait acquis. Dès le premier jour, le pensée seule du paradis terrestre était inconcevable aux yeux de l’humain, inimaginable donc insupportable. Il a dû s’inventer un monde à sa pitoyable mesure, un monde mort d’avance, déjà fini. Ce monde-ci dans lequel il se dépêtre avec feint enthousiasme et espoir d’emprunt. Pourquoi tant de violence, demande l’idiot. Pourquoi tant d’horreur? Parce que c’est ce que tu veux, lui répond l’honnête homme. Tu n’attends pas le Pire, tu ne crains pas le Pire. Tu le cherches. Et tu veux voir les photos, mon salaud. Les gens un peu équilibrés ne peuvent que regretter ces époques lointaines où seules étaient permises la production et la diffusion d’images parfaitement pieuses. Ce monde-ci, cet échec prévisible et même prévu, est un monde proprement pornographique, à tous les points de vue. Voyez, mes frères, voyez cette image aberrante, invraisemblablement scabreuse, vision de terreur issue des cauchemars apocalyptiques de Saint-Jean. Voyez, et osez me dire que vous vous pardonnez d’être nés…
Voici donc, gang de fuckés :

UN ENFANT QUI MASSE UN OPOSSUM

S’il est un dieu, il est indigne de me recevoir…

Labels:

Friday, August 04, 2006

LET'S GET PISSED # 7

J’avais, comme vous tous, entendu parler entre les branches de cette sordide histoire de « L’enfant qui torture un légume », une photographie hautement controversée qui, selon les rumeurs, circulait ici et là sur Internet. Mais jamais encore je n’avais osé faire ma petite enquête personnelle. À seulement taper les mots « enfant » et « légume » sur Google, j’envisageais le pire et j’étais pris d’étranges frissons. Et j’ai effectivement trouvé le pire : Une image atroce, révoltante, un document qui, personnellement, me gène, mais que je vous offre tout de même, au nom de la Vérité. Ce n’est pas la photographie originale, le FBI aura bien fait son travail, il s’agit ici d’une schématisation graphique de l’image litigieuse. Une image décadente, certes. Peu agréable, voire traumatisante, j’en conviens. Mais une image forte, qui à elle seule évoque ou annonce la décrépitude de nos civilisations occidentales. Comment se fait-il qu’un enfant puisse être en présence d’un légume? Où étaient les parents? Quels types de pervers se procurent ce genre d’images proprement scabreuses? Et pourquoi la presse ne parle jamais de ce scandale? Sans doute, des bonzes de l’information sont-ils impliqués, mais je n’ose rien avancer. Voici donc l’image en question :

UN ENFANT QUI TORTURE UN NAVET

Zhom est ouvert au débat, n’hésitez pas à proposer vos points de vue…


Labels:

Thursday, August 03, 2006

LET'S GET PISSED # 6 (le dernier dernier, peut-être.)

Il est temps pour moi d’avouer, si vous ne vous en doutiez pas déjà, que je suis un véritable professionnel de la procrastination extrême (avec lubrifiant et gant de crin.) Oui, la paresse est la mère de tous les Zhoms. Ainsi, au lieu de passer le balai ou de faire les courses, je télécharge depuis quelques jours, sur le disque très dur de mon ordinateur, des photographies de lesbiennes. Je vous offre celle-ci, jamais vue hors des circuits marginaux, un document d’une extrême rareté, image dégageant une sorte d’érotisme latent et vaporeux du plus bel effet. Enfin, les mots me manquent, je trouve cela très beau. Voici donc :

UNE CONFÉRENCE DE LESBIENNES

Moi, ça me scie!
Avouez qu’il est difficile de s’acquitter des tâches domestiques après avoir admiré pendant des heures une image pareille, possédant un si grand pouvoir d’évocation…

Labels: