Thursday, June 29, 2006

Pause


Votre indispensable Zhom s’en va à la campagne pendant quelques jours pour laver son gros sac dans un petit lac, faire le plein de mouches noires, regarder un vrai ciel, manger du BBQ, guetter la nature, fourrer si possible, lire des vieux exemplaires jaunis du Nouvel Orbs et ne pas répondre au téléphone. En attendant, voici deux photographies de mon DIEU, Heino, le Michel Louvain teuton, le Joe Dassin bavarois… (L’aimez-vous mieux sans lunettes et sans chiens? Et avez-vous remarqué les mystérieuses formes lumineuses et arrondies qui l’entourent? Heino est hanté! HE'S MY MAN!)

Let's all get fucked up!


Tuesday, June 27, 2006

Le document de l'extase (deuxième saison)

Veezes&Vozers proudly present
"Le document de l’extase" (deuxième saison)

Avec Aziz et Hamza



« Regarde, Aziz. Regarde ce document.

-Oh! Hamza! Je…

-Oui, Aziz mon frère, oui. Palpe.

-Mais, comment est-ce possible? Hamza, c’est…

-Moi aussi, cela me paraît incroyable, et pourtant… Palpe.

-Attends, Hamza mon frère. Ma joie est si grande que je dois m’accrocher quelques instants à un appui solide pour ne pas défaillir.

-Ferme les yeux, Aziz mon frère… Ferme les yeux et palpe ce document… Vois-tu les myriades d’étoiles? Palpe, Aziz, palpe.

-Je ferme les yeux, je palpe, et soudain je vois une toile immense… Une sorte de rideau psychique, tissé de substances diaphanes et cosmiques… Oui, Hamza mon frère, je puis distinguer quelques étoiles… De plus en plus d’étoiles…Le rideau immense n’est à présent qu’un vaste champ noir piqueté d’étoiles… Des étoiles… étoiles... J’entends des voix! Sont-ce les Sirènes éternelles?

-La musique des sphères célestes, Aziz mon frère. L’appel du Grand Timonier… Palpe, ne t’arrêtes pas… Palpe ce document…

-Je…

-Tu es élu, Aziz… Tu es l’Élu…

-Ça alors! Quand je vais raconter ça à Gontran!


Labels:

Sunday, June 25, 2006

Je m'amuse avec Bapu le clown amusant # 2


Yo! C’est moi Bapu, ton gros bouffon jovial et joufflu. Aujourd’hui je t’impose un osti de gros programme qui vise à te soumettre des connaissances amusantes par le biais de la pédogogie. Dans ma grosse poche, j’ai deux volets pédogogiques à t’infliger, d’abord le volet rural, pour les petits mongols qui vivent en régions, et le volet urbain, pour les bâtards à lunettes du Plateau.


VOLET RURAL :

-Comment être obéissant dans ma tente, vers minuit.
-Comment s’amuser seul en forêt avec une carotte et un tube de KY.
-Comment éplucher des papillons pour en faire des chips.
-Comment dépecer un bœuf pourri avec une lime à ongles.
-Comment se connecter à Internet dans les Grottes de la mort.
-Comment fabriquer un cendrier avec du fumier fumé.
-Comment trimer des plants de pot.
-Comment tricoter un G-String avec de la ciboulette.
-Comment ne pas mourir quand on se fait tuer par un ours.
-Comment apprivoiser un clown dans sa tente, vers minuit, avec du pot, un G-string, un ours et un tube de KY.

VOLET URBAIN :

-Comment faire des bulles avec ta morve.
-Comment trouver l’école buissonnière (station Saint-Michel.)
-Comment fabriquer des fusées avec des seringues sales.
-Comment décoller des croûtes jaunes sur un imperméable.
-Comment aller vendre mes bouteilles vides.
-Comment brûler des pigeons dans le parc, vers minuit.
-Comment écrire « Cop suckers » sur les murs du Poste 33.
-Comment tamiser du sable rempli de crottes de chien.
-Comment faire une overdose de Play-Station.
-Comment faire des bulles avec des croûtes jaunes, vers minuit.

On se revoit bientôt, vers minuit...

Labels:

Friday, June 23, 2006

Bonne Saint-Gens (éditorial d'une souche québécoise)



Madame Yolande Leboeuf
Profession : madame


« À vous de droit…
Je saisis ma plume aujourd’hui en tant que Québécoise en colère d’un certain âge. Sans funambules, je vais dire immédiatement les vraies affaires : les races ethniques ne devraient pas avoir le droit d’exercer leur droit de scrutin en Québec. Pourquoi? Pour la simple et raison qu’ils viennent d’un autre pays, que ce soit le Rwanda, la Chine ou la Fganistan. Est-ce que je vais voter des régimes à Cuba, moi? Non! Je vote en sol national chez nous seulement. Donc, pour quelle raison un gallois ou un donatien viendrait mettre son nez dans ma sphère politique? Comprenez-moi bien, je n’ai rien contre le port du parka islamiste, l’ablation du turban shiite et autres manifestations folkloriques de l’âge de pierre. Il m’arrive même de déguster du couscous avec un ressortissant polonais. Mais de là à en venir au droit de voter MES lois, il n’y a qu’un hic! Ma souche est pure laine à l’instar du peuple dans lequel je gis. Depuis que les minorités cultuelles jouissent de voter, cela donne des incidents tels que la loi 101 ou le 11 septembre. De plus, les ethniques sont des invités de notre belle famille québécoise. Quand je suis invitée chez des personnes, je respecte le fait que je ne suis pas chez moi, et si j’étais eux, je ferais la même chose si j’étais chez nous. En résumé, cessons de nous enfouir dans le sable comme la tête de l’autruche et disons-le carrément : Je suis québécoise, j’aime mon nationalisme, j’humecte mon drapeau. Oui, j’accepte la présence d’un noir dans mon voisinage, mais il n’a pas le droit de voter contre mon insu. Merci et bonne Saint-Jean à tous ceux qui n’ont pas peur d’afficher leur patriote. »

Labels:

Thursday, June 22, 2006

Bientôt sur cet écran...


« Le Monde des affaires et l’environnement »

Avec Alix dans le rôle de l’Environnement
Gontran dans le rôle du Monde
Renée Girard et Yvan Benoît dans le rôle des affaires.


Le monde précède-t-il l’environnement ou l’environnement précède-t-il le monde? Où placerait-on toutes nos affaires sans l’un ni l’autre? Cette véritable tragédie métaphysique des objets proposera de nouvelles réflexions au sujet des affaires qui nous entourent et de l’importance de ranger les choses quelque part dans l’environnement pour pouvoir les retrouver plus facilement dans le monde.



« Après avoir vu « Le monde des affaires et l’environnement », j’ai enfin retrouvé mes clés, dans le salon sous le divan. »
-Un spectateur satisfait


Bricolons avec Bapu le clown amusant


« Bricolons avec Bapu le clown amusant »

Salut les kids! Aujourd’hui tu vas avoir du fun avec moi à cause que je vais t’obliger à te montrer comment on fait pour faire une « assiette amusante » pour faire du bricolage.


« L’assiette amusante. »
Bricolage en 10 étapes niaiseuses

1- Prends une osti d’assiette en carton
2- Vole les ciseaux de ta mère
3- Fais des trous dans l’assiette
4- Va chercher d’la farine pis d’l’eau
5- Calice la farine pis l’eau dans l’assiette
6- Mélange le stuff ec tes mains pour faire d’la grosse colle
7- Va chercher des cure-pipes pis des bâtons de popcycle
8- Crisse les cure-pipes pis les bâtons dans l’assiette.
9- Tiens, tu voulais une « assiette amusante », bien tu l’as!
10-Va m’chercher une aut’ bière!


Bientôt, Bapu va te montrer comment faire pour faire des « petits lutins amusants » avec de la gomme pis des botches.

Labels:

Wednesday, June 21, 2006

Les ORBS sont parmi nous III


Voici un nouveau document photographique prouvant l'existence des ORBS, ces spectres de lumières.
Témoignage vibrant : "J’étais à la cave, prenant quelques photos de tuiles pourries pour les assurances. Ce n’est qu’au développement des négatifs que j’ai pu clairement identifier un ORB minuscule (et probablement égaré, le pauvre, car chez moi, la plupart des ORBS se tiennent en petits groupes dans le frigidaire, jamais très loin de ma collection de laitues vivantes.) Sur l’image, on aperçoit ledit ORB perdu, encerclé de fluo (en retrait, à la droite de Francine Roberge.) J’ai présenté ce document à des spécialistes mais ils ne m’ont pas cru, prétextant que j’avais ajouté le petit ORB avec le logiciel Photo-Paint. Les gens sont incrédules!"

Monday, June 19, 2006

Photo-roman à une seule image # 4



« Le document de l’extase, épisode 4 : L’ascension de Gontran. »
(Avec Alix et Gontran)


Résumé : Gontran s’en est allé seul dans les montagnes abruptes du Monde des affaires, avec pour seules possessions un complet Moores et une valise pleine de documents, abandonnant Alix à ses dossiers et à sa faim…


GONTRAN : "Doux Jésus! Me voilà enfin seul, gravissant les sommets du Monde des affaires, seul dans les hauteurs tel un Zarathoustra de la post-modernité, avec mon attaché-case en cuir véritable rempli des plus alléchants documents. J’exulte, cependant qu’un étrange sentiment de honte et d’inassouvissement me prend lorsque je pense à Alix, abandonné à ses dossiers. Alix… Alix! L’aurais-je trahi? Serais-je donc de cette race d’hommes incapables d’empathie et de compassion même envers leurs propres frères? Je me dégoûte! Mais mon amitié, que dis-je! Mon amour pour Alix ne doit pas nuire à ma mission première. Je dois conquérir le Monde des affaires. Je serai sans pitié! Certes, je briserai des cœurs. Mais que vaut une vie? Quelle est la valeur d’une vie, quelle est la valeur d’un cœur face à la réalisation d’un seul projet? »

* * *

(Alix, seul dans son loft) : « Jambon-beurre sur baguette. J’espère que Gontran n’a pas oublié… Jambon-beurre-baguette… »

à suivre

Labels:

Sunday, June 18, 2006

Bonne fête papa


Non, il n’est même pas mort, le mien…
Il grouille encore. Toujours en forme. Il va me survivre, c’est presque certain. Je vous entends déjà d’ici, lecteurs fluettes : « Mais enfin, ce n’est pas une façon de parler de son père! » ou « Zhom doit vraiment le détester!» Vous ne le connaissez pas, vous ne connaissez pas son humour, son esprit, sa morbide bonne humeur. Il est d’ailleurs un de mes lecteurs les plus assidus -ce qui en dit long- mais par pudeur (et par méconnaissance du système Blogger) n’ose aucun commentaire. Honnêtement, je n’ai pas envie d’écrire à propos de mon père : Il est un secret, et je me sens presque traître ici de vanter ses mérites ou d’en parler comme de « mon petit papa à moi. » Ce n’est pas son genre et ce n’est pas mon style. On s’entend bien. Moi non plus je n’aime pas beaucoup les convenances affectueuses –fête des pères, fête des mères, Saint-Valentin, et même les anniversaires, les vernissages, les funérailles, les lancements de livres et les mariages. En cela, Zhom a de qui retenir, comme on dit. Je crois même parfois être devenu pire que lui. Je l’aime et je sais qu’il m’aime. Être aimé, ou juste toléré par ce personnage solitaire est une sorte de cadeau. Et comme l'écrivait Cioran quelque part, « De tous les êtres, les moins insupportables sont ceux qui haïssent les hommes. Il ne faut jamais fuir un misanthrope. » Aussi je ne me tiendrai jamais trop loin de Maurice…

Allez, finissons-en avec ces mielleuses sensibleries et retournons à nos Orbs, à nos Veezes et à Moores…

-Je t’embrasse, vieux. Et donne un bec à ma mère. Elle aussi, un jour prochain, aura droit à son sac au Jour des vidanges!

Labels:

Saturday, June 17, 2006

Aujourd'hui, l'espoir


Ce message a été supprimé par son auteur

Friday, June 16, 2006

Zhom Ghost Buster # 2



Phénomènes inexpliqués : Les ORBS sont parmi nous!
(voir post précédent)

En fouillant mes affaires privées à la recherche de documents visuels prouvant hors de tout doute l’existence des Orbs, j’ai mis la main sur cette photographie de ma tante par alliance, Rivette Morin, aujourd’hui décédée. En étudiant l’image à la loupe, très, très longuement, j’ai pu effectivement découvrir la présence d’un petit corps rond luminescent (sous la clavicule, encerclé de vert), minuscule forme arrondie qui ne peut être qu’un Orb, à savoir un esprit revenant annonciateur d’un drame prochain. Sur cette photo, on voit Rivette aux chutes Montmorency, m’apprenant comment faire des bruits de pets en plaçant la main sous l’aisselle (ce qu'on a rigolé!) Tante Rivette, femme enjouée et pleine d’humour, est morte trois jours suivant la prise de cet ultime cliché. J’avais 10 ans, et sa chaleureuse et joviale présence me manque encore douloureusement…

Zhom Ghost Buster # 1


Les « Orbs »?

Les « Orbs » se présentent sous la forme de rondelles ou de boulettes lumineuses et ils apparaissent sur nos maudites photos plates de mariage, de Noël ou de vacances. Fouillez dans vos albums, vous trouverez certainement quelques « Orbs » ici et là, à côté du BBQ, au-dessus d’oncle Raymond, entre deux anciens collègues de travail. Les gens versés en phénomènes surnaturels les considèrent comme des FANTÔMES qui prennent la forme de corps arrondis et vaporeux et qu’on ne peut voir à l’œil nu.

Toujours à la recherche de sensations nouvelles, j’ai moi-même pris cette photo ce matin, après une petite soirée intime avec ma Lady, pour y découvrir que mon balcon était HANTÉ! (J’ai encerclé les Orbs en fluo. Vous remarquerez qu’il y en a un plus gros que les autres. Il s’agit évidemment de la mère. Elle a eu une petite portée. Je crois que le père lis le journal dans notre salon, mais je devrai vérifier.)

Thursday, June 15, 2006

Photo-roman à une seule image # 3



"Le document de l’extase III : Suite et fin"
Avec Alix et Gontran

(Repu de documents et de dossiers, Gontran choisit l’exil…)


« C’en est assez, Alix! Tout cela me paraît parfaitement ridicule. Je pars de ce pas, et pour toujours.

-Miséricorde! Quel revirement inattendu! Mais…

-J’ai besoin de nouveaux défis, Alix. Je dois donner un peu de sens à mon existence. Tout ce temps perdu à trier des dossiers, espérant vainement atteindre aux plus hautes sphères de l’extase métaphysique!

-Mais ne prenais-tu donc aucun plaisir à consulter ces dossiers? À les ranger? À les épousseter? Tu t’y roulais avec délice tel un félin en rut! Leur texture, leur odeur, souviens-t’en…

-Folies de jeunesse!

-Mais comment peux-tu…

-Silence, misérable! J’abhorre le son de ta voix! Je te souhaite sincèrement une vie atroce, et par après, la torture éternelle des fournaises de Satan, ton père.

-C’est faux! Mon père était un humble berger dans les Carpates!

-Tu mens, vipère immonde! Tu mens! Chaque mot que tu oses prononcer est une autre volée de souffre pourri sur ce monde virginal. Tu mourras seul, aigre et malade parmi tes documents et tes dossiers empestés de puanteurs indescriptibles. Adieu, vermine! Je te vomis!

-Tu peux me ramener un sandwich? Je n’ai pas mangé depuis six jours.

-Sur croissant ou sur baguette?

FIN

Labels:

Tuesday, June 13, 2006

Photo-roman à une seule image # 2


« Le document de l’extase II »
Avec Alix et Gontran

(Résumé de l’épisode précédent : Gontran offre un document à Alix.)


« Ne signe pas ce document, Gontran, je t’en conjure!

-Mais pourquoi donc, Alix? Tu es si pâle, tu… Tu sembles défaillir…
Ne t’en fais pas.

-Mais ne vois-tu pas qu’il est vierge?! Document inentamé, si pur et innocent, si…

-Justement. Ce jeune document doit être signé, et de main ferme, sans quoi il ne sera toujours rien qu’un papier. Laisse-moi, Alix…

-Mais, Gontran, je croyais que…

-N’y crois plus. Les affaires sont les affaires. Il est en mon devoir de signer ce document. Avec violence s’il le faut.

-L’as-tu lu seulement? As-tu lu ce document?

-Je l’ai feuilleté, et cela suffira amplement. Ce jeune document compte une douzaine de pages. Ses caractères sont gras. Il doit être signé. Au plus vite. Le temps presse.

-Gontran, par pitié! Ne signe pas! Vois, j’ai ici divers dossiers que tu pourras consulter, que nous consulterons ensemble, avant de…

-Après réflexion, je te donne raison, Alix. Oui, allons consulter de ce pas tous ces dossiers, avant de… Sois magnanime, j’étais sous l’emprise d’un accès de ferveur adolescente, je ne sais pas ce qui m’a pris…

(À suivre)

Labels:

Photo-roman à une seule image # 1


« Le document de l’extase »
Avec Alix et Gontran


« Regarde, Gontran! Regarde ce que j’ai trouvé!

-Grands dieux! Un document!

-Je sais que tu aimes les documents. Alors, en le voyant trôner sur un bureau, j’ai pensé à toi et…

-J’adore les documents, Alix. Les documents sont à mes yeux plus précieux que ma propre existence. Rien au monde ne saurait me procurer de jouissances plus intenses qu’un document bien agrafé, attesté, gratifié d’un sceau officiel, signé et soussigné, comme celui-ci. Tu lis en moi, Alix, tu lis en moi tel un frère!

-Je dois admettre que j’éprouve moi-même d’étranges spasmes lubriques lorsque je palpe un nouveau document fraîchement imprimé. L’idée seule me donne des frissons de désir… Mais, j’en dis trop.

-Non Gontran, non! La texture d’un document, Gontran! Sa texture, son odeur, ses formes et ses couleurs! Regarde, Gontran, regarde! On dirait qu’il va parler! Entends-tu? Il murmure « papa! » Je le jurerais!

-Ma parole! J’ai peine à contenir mes larmes de félicité, Alix. Ce jour est le premier jour de ma nouvelle vie.

-Touche, Gontran, touche ce document. Sens-tu toutes les nuances textiles du papier? Admire l’impeccabilité du jet d’encre, respire ses effluves et...

-Je n’ose, Alix… Ce document est tien désormais. Je te l’offre par amitié, par cet amour pudique et profond qui nous unit depuis toutes ces années. Te rappelles-tu notre premier document? Nous étions si naïfs. J’avais une telle soif d’apprendre

-Faisons l’amour, Gontran. Maintenant!

-Alix! Je crois rêver…»

Labels:

Monday, June 12, 2006

Pause publicitaire


À LA DEMANDE GÉNÉRALE DE SA BLONDE SONIA :
RAYMOND ARCHET MAINTENANT EN LONG-JEU SUR CD


Raymond n’est pas seulement reconnu partout sur la 12e rue à Sorel, il est aussi en CD à Sorel. À partir de TOUT SUITE il t’est faisable de te le procurer dans un magasin ou chez lui à Sorel, tard. Sur ce microsillon laser de haute-fidélité Raymond chante à l’aide d’un micro supporté de rythmes « modernes » avec affluences de style « country music. »

FACE A
1-Je t’aime à cause d’une raison
2-Ma guitare à deux jacks (instrumental)
3-Viens-t’en sur ma moustache
4-Comptine pour une vulve orpheline
5-Le sofa de l’extase

FACE B
1-Complainte du vagin (instrumental.)
2-Embarque en arrière
3-Monte en avant
4-Crisco banjo (instrumental)
5-Glissant quand humide
Vas-tu finir par l'acheter?!

Labels:

Sunday, June 11, 2006

Annonce personnelle # 14




Bonsoir car je me présente :
Je fais des compositions de textes "érotiques" écrits, car les femmes de l’an 2000 sont plus difficiles à jouir sans ça. Car la littérature "sexuelle" me permet ainsi de cracher mon potentiel intime de romantique sentimental "sexuel" en l’an 2006. Car à l’encontre de ma photo je suis sensibilisé de délicatesse quand je suis obligé de d'effectuer de la luxure par devers ma partenaire "sexuelle." D’une voix humectée de stupre, à l’aide du dictionnaire et d'organes, je marmonne des mots de salive pour lubrifier ma partenaire dans les oreilles. Car, comme hurlait De Marquis Le Sade à sa femme le soir en grattant sa plume, "les femmes jouissent d’orgasme dans l’oreille avant de vouloir venir." Car il faut parler aux femmes pour être un homme. Voici donc une composition issue de mon cru propre et que j’ai composté sur un texte lors d’une nuit :


« Je t’arrive et tu m’es déjà là. Je regarde ton vagin pour commencer et après j’insinue ma moustache pour vibrer le tiens. Tu éprouves une réaction ensuite qui te permet de dire : « continue » deux fois. J’obtempère en acceptant de continuer à poursuivre ma moustache dedans ton calice féminin. Après, j’insinue mon pénis dans cette flaque d’amour pour rentrer dedans pendant 10 minutes de stupre à la va comme je te viens. Nos reins s’incrustent mutuellement pendant que ta voix perpétue un chant allégro de jouissance humide en 2006. Par la suite, tu te places en forme de levrette à quatre pattes pour insinuer mon pénis à bord d’un anus que je devine accepté. Nous sodomisons allégro en prononçant les abîmes du stupre avant de te retourner telle une omelette de désir pour éjaculer mon sexe sur un oreiller ou à l’intérieur de ta face. Par la suite, nous commandons du chinois en regardant des émissions sur un téléviseur. Tu échangeras plus tard quelques satisfactions de stupre verbal avant de m’endormir sur l’oreiller. »

PS : Si ce récit t'a procuré de l'intérêt, je vous conseille de le lire. Car ce n'est pas pour dire, mais je vous jure que je suis bel et bien ce que je dis. Entre moi et un livre, il n'y a pas une seconde à hésiter pour choisir lequel. Car je m'appelle Raymond et je préfère surtout les femmes uniquement.

Labels:

Friday, June 09, 2006

Zhom pose les vraies questions


La question du jour

Le gouvernement Charest doit-il mettre ses culottes et prendre des mesures concrètes, ou devrait-il plutôt prendre des mesures concrètes avant de mettre ses culottes?



Les culottes du gouvernement Charest sont une gracieuseté de Moores vêtements pour hommes. Bon prix, bonne coupe, bonne réputation : Moores.
www.mooresclothing.com

Wednesday, June 07, 2006

V&V présentent : Du blé moisi


Toi mon looser! Rien ne veut s’arriver pour toi? Alors NOUS sommes en train! Car oui, la branche francophone de “Veezes & Vozers” propulse à les Frogs comme TOI un Veeze exclusive à VOUS qui comprendez mal de parler la langue occidental-blanc mondial.

Voici notre nouvel Veeze en la forme de GRAIN DE BLÉ MOISI pour ton propre dispos lorsque tu aspires le souhait. Ce extraordinaire réel cadeau sert à servir pour, lors d’une multiple d’occasions n’importe quelle. Tu puis en savourer par l’orifice ou juste simplement le laisser à son endroit paisible pour te devenir fou de « JOY DE VIVRE. »
Mais ce n’est pas uniquement tout :
WOW! Ce que puis te permettre grâce avec le Veeze avec la forme de GRAIN DE BLÉ MOISI est les suivants :

-Regarder (lance un œil dessus et jouis calme)
-Espoir (le blé constitue une franche source)
-Rire à gorge de tes amis ou relatifs (pour effectuer le « amusement »)
-Mariage, enterrement (toujours utile pour rien)
-Méditation sur la mort (lorsque le « triste » s’installe dans ton sein)
-Le mettre dans TA poche (afin de le faire frotter)
-Terreur totale (pour extraire les enfants)

OUI, LE VEEZE EN FORME DE GRAIN DE BLÉ MOISI DOIT ÊTRE OBTENU MAINTENANT! N’ATTENDEZ PAS QU’IL ARRIVE À VOUS, ARRIVEZ-VOUS À LUI!!!

Labels:

Tuesday, June 06, 2006

Once again : Here comes the fuckin' Antichrist


« ...Et non content d’avoir hypnotisé la populace avec ses aubades païennes (…) il fera graver les incantations chthoniennes et funèbres sur d’étranges plaques de roc, semblables à des galettes de Sarazin lesquelles seront distribuées en grand nombre aux foules corrompues et asservies en échange de 666 olives. (…) Tout le monde s’enivrera de ces musiques et de ces paroles sacrilèges (…) Et l’on chantera partout la gloire du Prince des noirceurs, devenu un papillon géant (…) et chaque homme et chaque femme se transformera en sauterelle lubrique et fornicatrice, commettant partout dans les cités des actes inhumains et contre nature… »

-Extrait de L’Apocalypse selon Mike

Sunday, June 04, 2006

Zhom : Une vie, un mongol (Part 1)


Inspiré par une idée de notre bon ami Numérologue qui dans un récent post tartinait quelques émouvantes tranches de vie, Zhom vous propose ici une grosse beurrée autobiographique…


Années 70

-Naissance difficile. J’ai refusé de sortir du ventre de ma mère car je ne voulais pas manquer le nouvel épisode de Chips à la télé. Les docteurs ont du recourir aux forceps, d’où mon crâne allongé en forme de sablier.

-J’ai été un enfant particulièrement éveillé. À 4 ans j’avais déjà pondu une thèse sur Les gradations de la conscience du moi selon Kierkegaard. Mais au lieu de me récompenser, mes parents m’ont puni parce que j’avais écrit mon texte sur le frigidaire avec des crayons de cire. À 5 ans, suite à cet incident, j’ai fait ma première overdose de clémentines.


Années 80

-Ce n’était pas mieux au secondaire où je subissais jour après jour les mesquineries et les sarcasmes des trois équipes de ballon-chasseur de l’école, qui passaient leur temps à me lancer des structures métalliques sur la tête pendant les cours, d’où mon crâne en forme de pain pita. Je n’avais qu’un seul ami à qui confier mes tourments, Martin Bolduc, un splendide érable argenté qui trônait en face de la polyvalente.

-J’ai connu mon premier amour à 16 ans, un mardi vers 14h30, alors qu’une fille m’a fixé droit dans le nez pendant au moins 3 secondes.

Années 90

-Ne sachant trop comment envisager l’avenir mais fortement attiré par les sciences, j’ai voulu m’inscrire à des cours accélérés de physique quantique, mais à la dernière minute j’ai choisis une technique de trois ans en gossage plate au cégep du Vieux Montréal.

-À 20 ans, alors que tous mes camarades découvraient les vertus euphorisantes de la marijuana, je sniffais encore des crayons feutres et du Liquid Paper. Mes « trips » m’ont tout de même permis d’ouvrir les portes de la perception et d’oser me rendre seul, une fois, jusqu’à la station Snowdon, où je me suis assis sur une grosse veuve pakistanaise pendant un instant qui m’a paru 15 minutes.

-Les trois années suivantes, je les ai passées en totale réclusion dans mon sous-sol, me nourrissant uniquement de pain sec et d’eau brune, accompagnés de veau marengo, de lapin à la moutarde et d’une cargaison de merlot. Dans ma détresse, avec mes cheveux sales, mes chandails troués, ma guitare et des tranquillisants, j’ai inventé le mouvement Grunge (d’où mon crâne en forme de Kurt Cobain irlandais, voir photo ci-dessus.)

-C’est cette tendre Lady Guy qui m’a sauvé du gouffre de l’agonie morale absolue, m’entraînant avec elle un peu plus haut, un peu plus loin, au premier étage de la déchéance humaine, ce qui demeure à mes yeux une nette amélioration…

Années 2000

-Lady et moi avons adopté un petit Roumain orphelin, baptisé Chenille Laide, Mais, fatigués de devoir le battre parce qu’il faisait ses griffes dans le baldaquin du chien, nous avons échangé le bambin contre quinze cartoons de cigarettes et deux paires de poumons hongrois.

(à suivre?)

Labels:

Thursday, June 01, 2006

Parlons de marde



« Il faut apprendre à se méfier des gens qui, seuls au lit sous les couvertures, ne s’enivrent jamais de l’odeur de leurs propres pets. »



Le très sérieux «Guide to Bodily Fluids » des éditions RE/Search (mon livre de cabinet) propose ce fascinant sondage, mené par un certain Paul Spinrad et portant sur nos habitudes les plus intimes. Ce n’est pas une autre de mes inventions débiles, ce sondage a véritablement été effectué auprès d’une centaine d’Américains en 1994 ; 66 hommes et 40 femmes âgés entre 17 et 48 ans y ont répondu. Parce que Zhom en restera toujours au stade anal, Le jour des vidanges vous propose ici ces quelques questions tirées de l’étude. Oserez-vous y répondre?

1- Combien de carrés de papier utilisez-vous pour vous essuyer?
2- Regardez-vous le papier après usage?
3- Inspectez-vous vos selles après défécation?
4- Vous considérez-vous « réguliers »? Combien d’étrons expulsez-vous par jour?
5- Souffrez-vous de constipation quand vous devez déféquer hors de votre domicile?
6- Vous êtes-vous souvent essuyés avec autre chose que du papier, si oui, avec quoi?
7- Quel est l’endroit le plus inconfortable où vous avez du déféquer?
8- Avant l’essuyage, froissez-vous le papier ou le pliez-vous?
9- Vous arrive-t-il souvent de boucher le bol des toilettes par des étrons gigantesques?
10- Portez-vous grande attention à l’odeur de vos selles?