Tuesday, October 09, 2007

DENIS SAULNIER : LA MORT D'UN MYTHE

Je croyais avoir créé un mythe, voire une religion. Mais non. Vous m’avez tous abandonné : J’ai assisté, seul, à la première et ultime conférence de Denis Saulnier, lequel devait discourir à propos des mérites d’être là en général. Même Denis Saulnier était absent, laissant quelques chaises, un poster à son effigie et une grande plante verte, Raymonde, avec laquelle j’ai passé, somme toute, une excellente soirée. Nous avons parlé ensemble des enjeux de la commission sur les accommodements raisonnables et des photographies de la délicieuse Véronika de Loft Story publiées dans le magazine Dernière Heure. Denis Saulnier, c’est fini. Je pleure en tremblant mais je ne regrette rien. Demain sera fait d’une lumière nouvelle. I think I should get a fuckin’ life!

Labels:

7 Comments:

Blogger Maphto said...

Tu vas pouvoir parler de Stéphane Blender maintenant. :)

3:58 PM  
Blogger Ostide Calisse said...

Y avait plein de Stéphane à l'école, de la maternelle jusqu'en Secondaire V. Suivis par ordre d'importance par les Martin, Éric, Simon et Steve. Ça s'est estompé quand je suis sorti de mon trou de consanguins pour m'exiler dans une contrée où j'ai enfin pu connaitre des gens dont les parents donnaient d'autres prénoms à leurs enfants.

En hommage à ces prénoms éculés, on pourrait trouver des amis à Stéphane Blender, comme Martin Saladspinner, Éric Toaster, Simon Canopener et Steve Pyrexbowl.

8:02 PM  
Blogger Ostide Calisse said...

Hostie que j'haïs ça quand je laisse un commentaire et qu'il reste le dernier du bout pendant des heures, voir des jours.
Ça me gêne, ça me fait le même effet que lorsque je suis à l'hôpital et que l'on me fait poireauter en jaquette dans le couloir pendant 15 minutes à côté de la salle d'attente et que je me fais dévisager par du monde qui n'ont rien à foutre parce qu'ils ont lu toutes les copies de l'Actualité et de La Semaine qui traînaient.

8:13 PM  
Blogger Daniel Rondeau said...

Fuck, Raymonde était là?

10:33 AM  
Blogger Galad said...

Si on te garde bon dernier, Ostide, c'est peut-être qu'on se rince l'oeil par la fente dorsale (j'allais écrire rectale) de la petite jaquette bleue...

4:11 PM  
Blogger Prof malgré tout said...

Votre silence démontre que vous fûtes vraiment frappé par la mort de ce grand homme.

Mes plus sincères condoléances.

7:33 AM  
Blogger Prof malgré tout said...

Quoi? Il n'est pas mort???

11:56 AM  

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home