Thursday, March 01, 2007

LES AVENTURES DE ROBERT SAULNIER

Je crois avoir souvent évoqué ici l’étonnante platitude de mon univers fantasmagorique et la parfaite insignifiance de mes rêves. Ce matin au réveil, après une série de songes idiots et sans intérêt, j’avais une chanson en tête, chanson qui n’existe pas et que j’aurais du mal à fredonner. Les premières paroles étaient :
« Les aventures de Robert Saulnier, les aventures de Robert Saulnier. »
(Sur l’air de « ne touchez pas à mon piano » de Louise Forestier.)
Pour des raisons aussi étranges qu’obscures, le nom de Robert Saulnier revient souvent, depuis longtemps, à mon esprit, comme ça, de jour. Je tiens à préciser que je ne connais, ni de près ni de loin, aucun Robert Saulnier. Pourtant ce matin en rêve j’ai « composé » inconsciemment un hymne en l’honneur de ce parfait inconnu
« Les aventures de Robert Saulnier, les aventures de Robert Saulnier. »
Angoissé et mystérieusement excité, je me suis précipité sur l’ordinateur, j’ai fait quelques recherches à propos de cet énigmatique personnage et, en quelques clics, j’ai découvert un authentique Robert Saulnier. J’ai aussi trouvé en lui un frère, un ami, un compagnon d’espoir ou un camarade de détresse, enfin une sorte de mentor, un sage, un druide, une soupape… L’amour platonique peut-être.

À ces messieurs parmi vous qui seraient éjaculateurs précoces, je conseille, au plus fort de l’acte sexuel, quand la semence vient à grimper, la répétition de ce mantra : « Les aventures de Robert Saulnier, les aventures de Robert Saulnier. »
Répétez ces mots en imaginant la photo ci-dessus. Si vous ne sentez pas votre ardeur refroidir, vous êtes un cas de thérapie.

10 Comments:

Blogger Lilipuceau said...

Moi qui était sur gros-seins.com en même temps. J'ai perdu l'érection en lisant et en voyant Bob Saulnier, et j'essais de re-bander depuis des lustres, et j'y arrive pas! J'Y ARRIVE PAS!

4:28 PM  
Blogger Doparano said...

Lilipute, sois patient et scroll down dans le blogue de Zhom tu devrais trouver de jolies minettes pour t'aider à te reconditionner à l'érection.

Zhom chéri, le soir avant le dodo, mange des cretons tu vas enfin commencer à faire des rêves dignes de ce nom.

4:34 PM  
Blogger Lilipuceau said...

Merci Dope, j'peux dire fièrement que je bande au gramophone!

5:31 PM  
Blogger Ostide Calisse said...

J'ai déjà eu aussi une fixation sur un nom qui me restait toujours en tête. Dans mon cas c'était "Gérard Poitras". Je trouvais un paradoxe dans ce prénom et ce nom, car tout en sonnant colon et BS, il peuvent aussi être portés dignement par des personnalités respectées, comme Gérard Depardieu ou le couturier Jean-Claude Poitras.
J'ai aussi eu le réflexe de googler Gérard Poitras et je suis tombé sur une page de Radio-Canada où un Gérard Poitras ma foi fort distingué posait pour la postérité à l'émission 5 sur 5, celle où l'on pouvait se faire filmer en train de poser une question "d'intérêt public" à Gilles Gougeon.

Ah, je voulais dire aussi, une toune qui reste dans la tête, c'est un ver d'oreille (earworm)

7:57 PM  
Blogger Patrick Brisebois said...

Ah moi aussi je...

Pis fuck off.

Zhom, tu détruis la Culture.

10:16 PM  
Blogger Ostide Calisse said...

Zhom, mon homme
Tu tue la culture

Bon, ça y est, j'vais l'avoir dans la tête toute la journée, bout d'ciarge.

5:30 AM  
Blogger Anne Archet said...

Il ne faut pas négliger l'apport de Robert Saulnier à la civilisation, puisqu'il est:

- Le maître de la cuisine spontanée et traditionnelle au restaurant Le Graffiti de Québec;

- Un petit commerçant du Nouveau-Brunswick né 1861 en et mort en 1936;

- Un militant anti-corruption municipale de la ville de Londonderry (New Hampshire)

- Le 2e adjoint du maire de Teillay, un petit village en France;

Et j'en passe des meilleures...

6:06 AM  
Anonymous Vúlv samuelssøn said...

Le nom Cadastre Paquette est gravé dans ma mémoire. J'ai toujours imaginé qu'elle a déjà remporté le grand tournoi de "morfondre sans jute", contre le redoutable et assez odorant Gaine Pitron,5.

4:27 PM  
Anonymous Bugs said...

Rot, berceau ...nier...

ouin, de quoi débander...

5:52 PM  
Blogger Lagreff said...

Pour ne pas me délester trop vite de mes petits nageurs, j'évoque personnellement le doux souvenir d'une Acadienne rencontrée au Flaskmhékistan, dénommée Mance Trudel.

12:04 PM  

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home