Wednesday, December 19, 2007

LES HOSTIES D'AFFAIRES PLATES # 390a8975v


Rares lecteurs habitués, vous savez tous que je suis un homme doux et bon, que je hais la bisbille, le malentendu, que je ne saurais jamais être vraiment méchant et que le Jour des vidanges n’est qu’un site de divertissement conçu à l’intention des gens qui, comme moi, rient d’un rien. D’étranges parasites ont choisi ma cour pour régler quelques comptes (voir les commentaires du post précédent.) J’ai cru d’abord à une bonne blague, mais non! Ces deux hurluberlus sont tout à fait sérieux et intenses. Je les remercie du fond de mon cœur pour avoir fait grimper, en 24 heures, le taux de commentaires laissés ici. Mais comme je déteste la chicane et que je suis un crisse de sensible, je vais les punir, et vous avec du même coup, pour aucune raison. Voici donc (gare aux âmes sensibles) une image extrêmement hideuse et révoltante tirée de mes dossiers secrets et que, par dignité, je m’abstiens de commenter.

Labels:

45 Comments:

Blogger Ostide Calisse said...

Hé, sur Google j'ai trouvé la page originale en utilisant comme mot-clé le(s) nom(s) de famille écrits sur l'écussion de la fille aux dents jaunes: http://ecoles.csbf.qc.ca/steanne/nouvelles.htm
Vézina-Cormier, c'tu laitte comme agencement rien qu'un peu... on dirait le nom d'un syndrôme neurologique débilitant n'existant qu'au Lac Saint-Jean.

J'aime bien la photo de la fille pleine de bouette en bas de la page.

Ceci dit, mes excuses à Zhom, et en espérant que mes propos ci-dessus n'offensent personne (à part la Fille aux dents jaunes ainsi que les victimes de syndrômes débilitants du Lac Saint-Jean).

2:57 PM  
OpenID double assassine\' said...

Ouin, décidément, ce n'est pas sa meilleure photo... je parle de la fille aux dents jaunes, bien-sûr.

PS. Je suis déçue. Je m'attendais au moins à quelques photos d'un zhom en speedo orange fluo sur les plages de Cayo Largo??!

3:09 PM  
Blogger Zhom said...

C'est drôle, je n'ai rien contre la fille aux dents jaunes, c'est l'espèce d'endive à côté qui me donne des boutons.

3:29 PM  
Blogger & said...

Ouch ! Nooon ! Pitié ! Je ne le ferai plus !!

7:37 PM  
Blogger Zhom said...

Je vous absous

8:53 PM  
Blogger Philémon said...

Mais... que t'avons-nous tant fait pour mériter pareil sévice à la veille de la mort de Jésus.

Ah non, selon l'alinéa 35.b(8) de la commission Bouch-Tlord, on ne peut plus se servir du Jésus. Je reprends.

Mais... que t'avons-nous tant fait pour mériter pareil sévice à la veille de la mort d'Ameublement Jésus, sis sur Papineau?

9:33 PM  
Blogger Mistral said...

Jésus est mort fin février, non? C'est la Butterball et son corps livré pour nous qui passe au cash dimanche au soir. Double assass' pourra pas vociférer que c'est ma faute si 1 338 000 spectateurs gaspillent deux heures de leur vie: c'est la faute au Petit Sapin, germé dans une cruche entre Anne et Leboeuf, roi des rois des forêts, en reprise au canal 2 avec Wilfred dans le rôle du Petit Sapin.

11:43 PM  
Blogger Doparano said...

Ça presque l'air d'une pub pour Sapino ton affaire Mistral.

Je me demande si y'a vraiment du monde qui veulent se shampooinner au SAPINO, sentir le lumberman c'est un peu dépassé me semble ...non?!

3:27 AM  
Blogger Mistral said...

Heeeee's a lumberjack and he's okay, he works all night and he sleeps all day!

3:33 AM  
Blogger Ostide Calisse said...

Vous me donnez le goût d'une bière d'épinette. Ça existe-tu encore, autant la vraie alcoolisée ou que sa version liqueur douce? Je dois pas en avoir vu/bu depuis 10 ans. Je n'ai jamais connu personne d'autre qui aimait ça, ça doit être pour ça.

7:57 AM  
Blogger Mistral said...

Moi, ça fait trente-cinq ans facile... J'adorais ça, mais mon goût a peut-être changé. A vingt ans, je raffolais des femmes de cinquante... Anyway, sur marie-Anne, entre Papineau et DeLorimier, y a une pancarte qui en propose. L'ennui, c'est que la place est fermée depuis dix ans. Ca t'aide? Si t'es pas content, demande au père Mac!

8:02 AM  
Blogger Doparano said...

This comment has been removed by the author.

10:28 AM  
Blogger Doparano said...

http://www.radio-canada.ca/actualite/v2/lepicerie/niveau2_5683.shtml

10:34 AM  
Blogger & said...

Y a de la Marco en quantité au dépanneur à côté du Verre-Bouteille, coin Mont-Royal et Delorimier. Profitez-en pour aller voir les auteurs du dimanche.

Ostide, autant il me répugne de l'admettre, si tu aimes vraiment sincèrement et honnêtement la bière d'épinette, je t'aime.

Spa ça, yenk un peu, l'esprit de No-hell ?! Astheure que Cookimonsk m'a absolu, ma vie va changer. J'ai d'ailleurs arrêté de boire de l'alcool au moment où j'ai commencé à écrire ce commentaire. À moi l'absolu ! Je m'abolis ! Je deviens demain. J'embrasse le vécu.

J'escalade la barre du jour !…

10:47 AM  
Blogger Mistral said...

C'est pas Janine Sutto qui pourrait en dire autant.

Oh, Mac, t'es si tendre. La seule idée d'une bière d'épinette te vide de toute rancoeur.

Les auteurs du dimanche, j'irai quand ils se soucieront moins d'être comiques.

10:53 AM  
Blogger Zhom said...

Pfff! Ce n'est pas Cookimonsk (?) espèce de McConcombre, c'est Oscar! Je t'invite à visiter les vidanges de ce personnages prodigieux.

http://www.sesameworkshop.org/sesamestreet/games/flash.php?contentId=110740

Moi aussi j'embrasse le vécu Dude! Let's have a drink for the LIVING!

11:18 AM  
Blogger Mistral said...

Ca fait trois fois en dix jours, sous autant de plumes (du moins j'aime a le croire), que je vois McComber assimilé a quelque hambourgeois aux cucurbitacées. Assez, c'est assez. Le prof Y est bien terré, Zhom est un ami, mais celui du milieu, ça me démange assez d'aller lui enseigner les rudiments du baseball d'hiver.

11:29 AM  
Blogger Ostide Calisse said...

Faudrait que je me décide d'aller aux Auteurs du Dimanche quand ça reviendra, c'est le genre de trip dans lequel j'aurais aimé embarquer si je ne m'étais pas engagé à imiter Ducharme dans sa quête de désincarnation.

Je ne suis pas fort sur le principe des sujets imposés (au cas où le sujet ne me dirait rien) quoique ça permet à l'écrivain de se discipliner et au groupe de collaborer de façon homogène. Le concept ressemble à celui de l'OULIPO, dont Lady Guy me prenait à tort pour un de leurs membres :)

11:43 AM  
Blogger Mistral said...

Tu t'en crisses, du thème. Peu importe ce qui sort, tu racontes ton histoire de Patrick Straram et c'est dans la poche. Au pire, tu dis que t'es le fils de Réjean Ducharme.

11:51 AM  
Blogger Ostide Calisse said...

@ Mistral: ayant appelé notre ami «&» McConcombre, et n'étant pas Prof Y ni Zhom, serait-ce à moi que tu voudrais enseigner les rudiments du baseball d'hiver?

11:52 AM  
Blogger Ostide Calisse said...

Comment se crisser du sujet, c'est la base même du texte à pondre.
Personne ne connaît plus Patrick Straram, déjà peu avantageusement connu de son vivant. Je ne suis pas le fils de Réjean Ducharme, qui n'en a pas.
Coudonc, T'as-t-on (tatitetonta) passé le relais pour m'envoyer su'l yâbe icitte, viarge?

11:56 AM  
Blogger Mistral said...

N'importe you, n'importe quand! C'est ben plus le fun quand l'autre équipe court après. Pis ca fera moins mal que s'il t'enseigne les rudiments de la ringuette sur terrazo.

12:01 PM  
Blogger Mistral said...

Tu le passes tout seul, le relais. Je te dis de te crisser du thème, sacraman! Prétendrais-tu que je sais pas de quoi je parle? J'ai jamais respecté un thème en vingt ans, ni aucun auteur sérieux que je connais. Les thèmes (et l'écriture en équipe), c'est pour les fifs!

12:04 PM  
Blogger Ostide Calisse said...

Mais non, je ne prétend rien. Je n'ose plus en tout cas, depuis la guéguerre avec &.
Vous avez donc l'assurance que je ne suis pas fif: je dis plus haut que les thèmes imposés ou me montrer la binette sur le stage ne m'allume pas. La littérature est faite pour être lue.

12:20 PM  
Blogger Ostide Calisse said...

ne m'allument pas, dis-je bien

(au cas où quelqu'un viendrait me le renoter, tout le monde semble nerveux pour un avant-Noël cette année).

12:22 PM  
Blogger Zhom said...

Hein?
Ah...
Ok
Quoi?

1:22 PM  
Blogger Mistral said...

Aucune idée, Ksi! C'était de même quand je suis arrivé!

1:24 PM  
Blogger Ostide Calisse said...

Pour paraphraser Victor Hugo: "?".

À diable, gang de foqués

3:46 PM  
Blogger & said...

Ooh moi, jadis en quête d'absolu, me voilà absous. Rien ne saura me sortir de ma quiète réserve.

Mais que cela ne nous empêche pas de jaser un brin !

Bon, en fait, mon commentaire est devenu tellement long que, désormais soucieux de montrer l'exemple en respectant la nettiquette, j'en ai fait une note sur mon mien de blogue, que je me permettrai, avec votre absolution, monsieur Cookimonsk, de linker icitte.

4:19 PM  
Blogger Zhom said...

Mais je n'ai absolument rien contre toi, mon brave. Je t'appelle McConcombre parce que c'est une joke facile et plate!

4:25 PM  
Blogger & said...

Mais mais mais… J'espère bien, que tu n'as rien contre moi !… Moi qui t'adore à m'en vanter, que même je t'ai mis dans mon bloguerouleau et tout !… À force !… J'ai même tout relu du début pendant que t'étais chez les socialistes tropicaux.

Et merde, personne comprend quand je suis rigolo. Je dois être pas drôle. C'est poche, l'écriture, c'est dit, je me consacre désormais à la boissson.

4:32 PM  
Blogger Doparano said...

T'es drôle comme un vieux singe Eric, arrête de jouer à faire pitié là!

Je t'adore.

5:10 PM  
Blogger & said...

Je ne suis pas drôle. Dorénavant, je ne ferai que de la tragédie. D'ailleurs je… Bon. J'ai oublié ce que j'allais dire. On y reviendra !

5:13 PM  
Blogger Ostide Calisse said...

This comment has been removed by the author.

8:15 PM  
Blogger Ostide Calisse said...

Je comprend enfin l'antagonisme qui se tiraillait en moi et &: il est absout, je me suis dissous.

J'ai enfin abouti dans mes aspirations de devenir le poète maudit par excellence, au point où je ne serais même jamais reconnu comme tel.

Oui, c'est poche l'écriture. Malgré notre supposée modernité, rien n'est pire que l'écriture pour rapporter aussi infidèlement nos pensées intrisèques. Sa simplicité relative par rapport à nos impulsions cérébrables la réduise à n'être qu'une porte ouverte aux malentendus, aux mauvaises interprétations, aux mauvais jugements, à la désinformation, à l'incompréhension mutuelle. Il faut trouver un autre moyen beaucoup moins ambigu pour pouvoir faire comprendre aux autres nos tripes et notre pensée.

Vous êtes tous une gang de chums qui trippent entre vous mêmes, et moi, je m'invite pour venir vomir sur le paillasson pour ensuite crisser mon camp pour aller invectiver votre voisinage de propos acerbes dont ils n'ont cure. Vous venez de me faire réaliser ce que j'aurais dû faire depuis longtemps: lâcher Internet et me remettre sérieusement à l'écriture. J'en ai marre du cabotinage.

8:51 PM  
Blogger Mistral said...

M'as t'expliquer, Ostide. Pas de farce. On s'est déjà entretenus. Tu sais que je vais pas te faire une jambette.

Mac est pas une miette fâché après toi. Pas plus qu'envers un autre. Quand on le connaît, on réalise qu'il a eu une journée, peut-être une semaine de cul, anyway le grizzly filait pas pis tant pis pour le touriste qui ignore ses grognements. Ce sujet-là, aussi, tout ce qui est en bas du Fort Alamo, grosso modo, nous autres on sait déjà qu'en parler devant lui vaut mieux pas. On a payé pour apprendre. Là, c'était ton tour, and now you know. No big deal.

Le reste: t'as super bien encaissé, et t'auras pus de troubs avec Mac: il voulait savoir ce que t'avais dans les tripes, voir si ça valait la peine de passer de longues minutes à t'écrire. Quant à moi, je t'ai squeezé un ti-peu à cause de ton évocation fantaisiste d'anciennes joutes langagières épiques entre nous supposément livrées. Épiques, tu comprends. C'est pour le moins sans vraisemblance, mais tu semblais le seul à y croire dur comme au Père Noël. Le reality check free-of-charge, c'est ton cadeau.

Reste alentour, man. Tu vas voir: on se marre.

9:21 PM  
Blogger Doparano said...

Ostide Ostide... Câlisse, c'est pas correct de nous abandonner, nous on aime ça te lire. Pis... entre toi et moi, on est amis quand on joue du coude pour le devenir, toi t'as déjà gagné la manche.

Crois moi, si y'a qq'un qui a pas rapport ici, ni dans les joutes verbales c'est bien moi, mais je reste pareil :)

10:31 PM  
Blogger Mistral said...

Arrête de faire du troube, Doparano, if that is your real name!

On a eu des plaintes. Les voisins du dessous appellent pour se lamenter que tu ramènes des clochards à n'importe quelle heure pis que tu les laisses coucher dans le corridor. Aussitôt qu'ils se réchauffent, ils pissent dret-là, dans le passage, dans leu culottes, pis le concierge veut pus passer la moppe en double.

Paraît aussi qu'il s'en entend de belles quand tu jases fort avec tes bonnes causes! paraît que c'est ostide calisse par-ci pis ostide calisse par-là!

C'est un blog honoroble, ici. Que des chrétiens. Prière de t'en souvenir à l'avenir. C'est Noël, là, c'est pas le temps d'aider les pauvres!

10:46 PM  
Blogger & said...

Je crois au Christ, mais je crois encore plus à Cookimonsk / pas-Cookimonsk.

Cookimonsk nous a montré le chemin. Ne soyons plus nous-mêmes. Tu devrais prendre un pseudo, Ostide.

1:39 AM  
Blogger Anne Archet said...

Zhom n'est pas un vrai Grouch. À sa place, Oscar aurait dit depuis longtemps Go away and LEAVE ME ALONE !!

6:28 AM  
Blogger & said...

Encore une tragédie !

Rien que pour prouver aux jeunesses s'ébattant céans que je connais mon sésame et que j'y patauge avec aisance, je tiens à souligner que j'étais pendant 5 ans le chanteur du groupe Whack that Fish!, mais ça, c'est avant votre naissance.

6:34 AM  
Blogger Mistral said...

M'en souviens bien, de Whack that Fish! Brother, did they stank... Premier boy's band canadien-multi-grain à faire du lipsync sur des records de castrats chypriotes, et ils trouvaient le moyen de fausser pareil. Vrai qu'ils étaient surmenés. Une semaine, me souviens (j'étais leur #1 fan), ils ont inauguré douze centres d'achats et deux gros terrrains de camping par des chaleurs vulcaniennes. Le petit bâti, par contre, après qu'il a mué, il chantait assez juste; me souviens pus son nom... C'était quoi donc déjà, son crisse de nom... Éric... Éric kekchose.

6:43 AM  
Blogger Gomeux said...

Éric McHummer que c'était son nom.
Celui ek les jewels, ben sûr.

8:04 PM  
Blogger Mistral said...

McHummer! That's it! Ek les jewels! Marci, Gom! T'es ma mémoère vivante...

8:06 PM  
Blogger Gomeux said...

Pas de mérite, c'est moi qui y filait son gaz à puffer.

8:10 PM  

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home