Sunday, December 02, 2007

Faisons chier


Cette fois, c’en est assez. J’étouffe sous ce masque de « clown tragique », de « saltimbanque de l’absurde », enfin dans ce costume foufou et farfelu « d’hostie de mongol à batterie. » Il est grand temps que je me préoccupe de choses intellectuellement élevées. À force de jouer les zouaves, j’en ai oublié l’essentiel : La littérature, la philosophie, la spiritualité, la vie, l’amour, la mort, et surtout ces trois DVD porno en retard depuis des mois (ça va me coûter un bras!) Aussi ai-je décidé de créer, sur une gosse, ce magnifique périodique littéraire, avec l’aide du Conseil des arts, de la librairie Olivieri, du département de philosophie de l’université de Montréal et de mon bon ami Luigi qui travaille dans l’import export « d’objets.» (Sacré gaillard, ce Luigi! Quand je l’interroge sur son métier, il répond toujours : « Don’t ask. »)

Je propose aujourd’hui ce deuxième numéro de EQ (Essence/Quintessence) lequel porte sur la thématique de l’assouvissement des masses aux dictats de la société de surconsommation. Quinze auteurs (écrivains, essayistes, poètes) ont été approchés pour la production de ce numéro spécial. Quinze ont refusé l’invitation. Avec Luigi, on a essayé de venir à bout de l’ouvrage. Je me suis occupé de la portion de textes analytiques (de courts essais qui visent à situer divers paradigmes dans un contexte donné. Malheureusement, ledit contexte n’était vraiment pas donné, mais Luigi l’a « acheté » pour moi, moyennant la promesse de l’Omerta.) Luigi de son côté a pondu quelques nouvelles de fiction (dont l’excellente « Ce n’est pas moi, je le jure ») et quelques poèmes engagés et bien sentis au sujet des affres de l’économie de marché, de la liberté d’entreprise et de l’indiscutable suprématie des magasins « Luigi cuir unisexe plus » (Galeries d’Anjou et Plazza Saint-Hubert.)

La conception graphique a été confiée au Chinois du dépanneur du coin, qui est en vérité vietnamien, et qui est capable de chier un photomontage à peu près correct en deux minutes (Sacré gaillard, ce Dien Ngoq! Quand je l’interroge sur son métier, il répond toujours : « Merci! Parfait! »)

Labels:

15 Comments:

Blogger Anne Archet said...

Pourquoi n'avez-vous pas retenu mon essai intitulé «Herméneutique du cordon ombilical porcin»? Est-ce parce que j'ose y critiquer la notion de chronotope de Bakhtine dans une perspective phénoménologique? Si c'est le cas, je vais me plaindre au doyen de la faculté des lettres!

6:02 AM  
Blogger Méthane Alyze said...

J'ai vu Martin Drainville au réno dépot de Sherby il y a plusieurs années. Il était pas full sympa. Surtout quand je me suis exclamée "Yo! Martin Drainville!" et qu'il a feint de ragarder dans l'autre direction. Mais sinon ton magazine a l'air génial, je veux bien t'encourager, mais ne me demande pas où je trouve l'argent pour.

6:11 AM  
Blogger Ostide Calisse said...

This comment has been removed by the author.

6:15 AM  
Blogger Méthane Alyze said...

Oh! C'est Ghyslain Tremblay! Stu moi ou bedonc ils se ressemblent? Faudrait faire un spécial "séparés à la naissance"
Bises et bouses.

6:15 AM  
Blogger Méthane Alyze said...

Ostide : TELLEMENT.

6:16 AM  
Blogger Ostide Calisse said...

This comment has been removed by the author.

6:28 AM  
Blogger Méthane Alyze said...

Mon Dieu, tout le monde est à moins de deux degrés de séparation de Martin Dranville!

Il y a un bug dans la matrice.

Même Martin Petit jouit d'usurper son identité.

Wow.

7:35 AM  
Blogger Maphto said...

Selon moi, les jolis périodiques sur la littérature prouvent que les lettres sont très vivantes au Québec.

Est-ce que vous recherchez un journaliste bénévole Zhom ?

11:12 AM  
Anonymous PLett-angels said...

alo.

moi je trouve bon tous dde que vous fete monsieu zhom et je suit votre carrieres mais je va pas adjeté votre revue je, va attnde de qu'y faise un firme avec,

pis j'ai pas encores retrouvé mon "glob" qu'il on mis quelque part dans l'internect mais je va le retrouvé ces surê.

b.s. mont "vraie" non ces( Yolande)

8:44 PM  
Blogger Mistral said...

Je trouve que ça manque singulièrement de calembours d'inspiration marine sur ce site depuis peu. La direction se relâche. Seule Anne Archet fait un effort, avec «onde». Shame!

5:01 PM  
Blogger Philémon said...

Il y a de cela quelques années, la franchement tripative Michèle Coudé-Lord (qu'on adore relire dans l'Écrapou, vendu à plus de 2 millions d'insectes quotidiennement) - la Coudée-Lord m'interrompis-je avait fait une étude particulièrement appronfondie du cas Ghislain Tremblay avec la conclusion suivante: l'acteur le plus laid de sa génération. On ne peu que s'incliner, et décliner.

7:08 PM  
Blogger & said...

Anne est subtile, Mist, elle a aussi glissé « port », « eau » (4), « bac », et aussi « sextant ». Euh. Non, sextant de la lire, mais celui-là je l'ai ajouté par générosité.

2:27 AM  
Blogger Mistral said...

Il était pas disqualifié, lui?

Nautique, aussi, qu'elle a mis. Enfin, je switche une lettre par générosité.

2:42 AM  
Blogger Ostide Calisse said...

This comment has been removed by the author.

6:01 AM  
Blogger & said...

J'ai regardé à « Bigot » dans mon dictionnaire. Y avait sa photo. Ehhrr herrhh.

9:02 AM  

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home