Saturday, April 13, 2013

LE SCANDALE INADMISSIBLE DU STUPRE


LA RUBRIQUE DU SCANDALE EFFRAYANT
Une fois de plus, Le Jour des vidanges, proche du vrai monde, tâche ici de susciter un véritable tsunami d’indignation populaire. Imitant un peu les efforts de ces preux reporters et chroniqueurs du Journal de Montréal, nous voulons dénoncer la ¨petite corruption¨, celle des crapules sordides sans envergure qui piochent à même les taxes publiques pour s’offrir des cadeaux et s’adonner à des gestes onanistes qui défient non seulement la morale mais la raison pure.
CE ¨MONSIEUR¨ S’EST PROCURÉ DU PLAISIR INADMISSIBLE
(AVEC LES ARGENTS DU CONTRIBUABLE)
UN GIGANTESQUE REPORTAGE-ENQUÊTE DE L’AGENCE QMI (Luigi)
 -Longueuil ou presque
Plus de 52 dollars canadiens ont été dilapidés par ¨Robert Fictif¨, propriétaire de 62 ans et d’une boîte d’entreprise qui n’a pas remboursé ses retours de TPS-TVQ depuis 17 jours ouvrables. Au lieu d’agir en citoyen payeur, l’homme s’est procuré des biens matériels pour usage de divertissement pervers sales, à l’insu du contribuable moyen. 10 dollars en frais de bière alcoolisée (Carling forte), 10 dollars pour un magazine comportant des femmes sexuelles (l’exemplaire de Marie-Claire, mars 2013), 20 dollars pour un étrange objet oblong à des fins intro-érotiques, et le reste pour un souper-repas d’une pizza garnie livrée à domicile.  ¨La texture et l’odeur de la pizza rappellent le vice du stupre inadmissible¨, relate le lieutenant Hugues Ramsay, qui a dirigé la perquisition. ¨Oui, cette pizza sent le vice inadmissible, la corruption du stupre¨, répéta-t-il à plus d’une occasion pendant cinq minutes, nous invitant à humer les restes de ladite pizza. ¨Sentez-moi ça. C’est l’odeur du crime de stupre vicieux inadmissible¨, fulminait le policier en grignotant une croûte ¨pour vérifier.¨ Cet énigmatique ¨Robert Fictif¨ aurait également gaspillé une somme supplémentaire de 2 dollars pour un paquet de dragées au menthol. ¨Deux dollars pour un tel produit, c’est excessif. Il y a usurpation. Le contribuable moyen a été floué. Et l’odeur, la texture, le goût de la pizza litigieuse en disent long sur la nature inadmissible du délit de stupre¨, fustige le lieutenant Ramsay. L’ultime croûte de pizza sera envoyée au laboratoire puis examinée en vue de prélever, s’il y a lieu, des traces de sperme.
Note : Nous n’avons pu rejoindre le contribuable moyen en raison de son nombre.
-Luigi, QMI. 

17 Comments:

Blogger le neurone ectopique said...

Que de souvenirs subtils d'une adolescence niaiseuse alors que nous nous plaisions à définir une pizza = une fausse couche sur une tranche de pain.
On spermettait des jokes plates faute de pouvoir être intelligents.

Luigi poil au zizi

5:00 PM  
Blogger Kayou said...

Restons ados, camarade! On ne devient pas nécessairement plus intelligent avec l'âge, on apprend seulement à organiser la niaiserie avec un minimum de classe.

7:04 PM  
Blogger le neurone ectopique said...

Je consacre beaucoup d'énergie à devenir un vieux con, faute de pouvoir redevenir un jeune nerd. Mais ce n'est pas facile.

le plafond illuminé

11:34 AM  
Blogger le neurone ectopique said...

This comment has been removed by the author.

5:25 PM  
Anonymous Anonymous said...

Il manque seulement "le commentaire pertinent et intéressant du voisin touprès":

- Ça avait l'air d'un bon gars, il était tranquille. Le soir du méfait j'ai entendu un livreur et humé de la pizza mais jamais ne n'aurais cru qu'il était en train de commettre un crime... Il avait l'habitude de la livraison mais à ce point?

Un truc élaboré du genre comme trop souvent.

Merci pour ce reportage, je serai à l'affût dorénavant!

7:08 AM  
Anonymous Valérien Tardif said...

Moussieur louigi,
ça manque de portras d'images de pizzas en tite tenue pis de d'odeur de foutre au pepperoni dedans ton rapportage Louigi coprophage. Donne-moi ce que le peup veut QMI! (Aurore) Dupin et des oeufs.

10:00 AM  
Blogger le neurone ectopique said...

J'aimerais venir plus souvent.

Ici comme ailleurs

5:14 PM  
Blogger le neurone ectopique said...

Suite à mon dernier commentaire, je voudrais préciser que ce site mérite un lectorat que je n'ai pas.

le bénéfice du doute

5:15 PM  
Blogger RAINETTE (l'énigmatique) said...

utilise ton poignet Neurone, et un peu d'imagination. Laisse aller la magie.

9:28 PM  
Blogger le neurone ectopique said...

J'ai un peu honte de l'admettre, mais le jour des vidanges j'en mange.

le dégoût du rat

1:58 PM  
Anonymous Anonymous said...

Du grand Zhom

9:53 AM  
Blogger le neurone ectopique said...

C'est vraiment le jour des vidanges. Mon père est mort ce matin.

le "ce n'est pas trop tôt"

P.S. Alexis, c'est toi que j'entends dire : "mon salaud" ?
la richesse de la rime

7:05 PM  
Blogger Licaire Calchen said...

This comment has been removed by the author.

10:29 AM  
Blogger Licaire Calchen said...

this comment was readded by the author when he saws there were orthographic mistakes
Stupre! Stucco! Osso bucco! Boucar Diouf! Dis au fou au coin d'la rue de décrisser avant qu'a police arrive. Arrividerci. Chie dans la bol, hostie de cochon. Décochons la coche en donnant un coup de pied dans la poche de ce boche aux airs fantoche.

Fardoche, alias Pierre Dufresne, après sa mort subite en octobre 1984 a vu (manière de parler) son rôle de Fardoche flushé de Passe-Partout, mais était remplacé par Jean Besré dans son rôle de Joseph-Arthur dans Le temps d'une paix. C'est pourquoi les membres de la génération Y ne respectent pas la tradition et vénèrent l'éphémère, cibouère

10:31 AM  
Anonymous Jean-Pierre Desaulniers said...

Et Jean Besré fut puni en se tuant dans un accident de voiture. Morale de cette histoire : ne jamais prendre le rôle d'un autre dans les émissions de tivi québécouèse.

12:16 PM  
Blogger le neurone ectopique said...

Stupre, ça ne sonne même pas cochon.

le foutu foutre

6:14 PM  
Blogger le neurone ectopique said...

Un jour, j'ai laissé un commentaire. Le lendemain, c'est ma femme qui m'a laissé.

tempus fugit

6:15 PM  

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home