Saturday, April 06, 2013

LE LIVRE DU SAMEDI


Nous, au Jour des vidanges, encourageons la relève. Aussi faisons-nous appel, pour la rédaction des textes, à des pigistes et des stagiaires, tous jeunes, glabres, souples et volontaires. Voici une première entrevue-critique menée par le sémillant Clotaire Dunwich du cégep de l'UQAM. 

Nicolas Ciccone, sa plume, son écrivain
UNE ARTICLE DE CLOTAIRE DUNWICH

Le charmeur de pommes Nicolas Ciccone, reconnu pour sa voix dans le vent, se sort maintenant la plume pour nous écrire un livre romanesque. Le livre se déroule à l’intérieur de 253 pages, ce qui est totalement assez, aux dires du principal individu. ¨Ce nombre de pages était le but de mon objectif¨, confie Nicolas en esquivant un sourcil.  L’histoire du livre raconte celle d’un personnage qui vit. D’autres personnages viendront se greffer autour de lui lors de cette histoire, des personnages olibrius tels que Alain. ¨Je dois avouer que Alain symbolise mon frère Éric, mort à l’âge de l’an dernier.¨ Un beau mélange de tragédie et de chaleur sont au centre du rendez-vous dans ce roman qui laisse le lecteur au bout d’une chaise pendant les 253 pages. Mais le roman comporte également de la tendresse et un peu de cul cru. ¨Je n’ai pas eu peur de mettre de l’érotisme en son sein. Mon langage utilisé s’inspire de la réalité d’aujourd’hui. Des mots comme ¨double fellation en calèche¨ ou ¨dans l’anus par en arrière¨ font leur apparition¨, explique l’humain en fronçant un rictus. Mais l’auteur tient à préciser qu’il n’est pas, dans sa vie,  un maniaque sexuel et que, souvent, marcher dehors se suffit à lui-même. ¨Je suis une personne simple qui sait se sustenter de peu. L’odeur d’un lac, d’un hamburger ou de mon meilleur ami me font l’affaire!¨ Quant à propos du titre de son livre, Nicolas ne l’a pas inventé dans le dictionnaire. ¨C’est un titre qui m’est tombé dessus un mardi. J’étais assis¨, précise-lui. Rendu là... sera disponible dans des magasins culturels. Voici un extrait :

¨Alain arriva sur les lieux avant Sylvie¨
                                    -Nicolas Ciccone, Rendu là... page 35.



13 Comments:

Blogger Zer said...

Zer de rezer.

2:23 PM  
Blogger le neurone ectopique said...

Zhom rules.

le bilingue

3:17 PM  
Anonymous jp l'homérique said...

ROUGETTE et La Raie n'existent plus dans leurs états respectifs de clones d'avatars électrocutés "normaux", désormais, car la nuit dernière, j'ai réussi à les métamorphoser en imitations de petits cubes bouillon à la volaille, grace à l'ingénieuse complicité d'un ami qui, depuis plusieurs années déjà, confectionne des espèces de petites sculptures en utilisant comme matériaux principaux de la sciure anti-vomi de bar, et une espèce de colle à bois artisanale constituée de sperme de hérisson mort et de diverses matières coagulanthogènes, comme du gras de coelacanthe, et de la poudre de rose des vents du désert mélangée à de la bave de petit garçon humain épileptique.

aussi pouvez vous donc sortir de chez vous en paix, et sortir vos gosses du ventre de leurs mères, sortir vous balader, sortir dehors, sortir dedans, sortir partout, dans tous les sens, sortir, rentrer, ouvrir, manger, coaguler, tripoter, exhiber, courir, souffler, aimer, édifier, jardiner, cotoyer...

car il n'existe plus de sionisme, ni de cynisme, ni de pessimisme, ni de pesticides, d'homicides, de paricides ni de fratricides, et oedipe a retrouvés ses yeux, et prométhée son foie, et elvis sa ligne, et de gaulle simone, et l'ironie n'est plus fustigée par des intellectuels morbidement désaxés sur le plan moral par la lecture de pompeux et antédiluviens délugeologues, et ulysse et pénélope sont à nouveau réunis dans la salle du trône, et s'aiment sainement

car VOUS ETES RE-LIBRES, AUJOURD'HUI :

à partir de dans 3 minutes, 77 secondes et 37 centièmes!

ATTENTION : TOP DéPART :

"4, 3, 2, 1, PAN!"

5:35 AM  
Blogger La Rouge said...

Hourrah! Le cube de bouillon de volaille est un état de grâce. Heureux les magiciens.

1:50 PM  
Blogger RAINETTE (l'énigmatique) said...

faudrait spécifier que c'est bien beau être une raie mais si elle n,est pas nette c'est de la marde !

2:42 PM  
Blogger le neurone ectopique said...

Je suis complètement perdu : nous sommes lundi et je cherche mon livre du jour.

la généalogie des Lafitte

7:33 AM  
Blogger Kayou said...

Soyons demain, sauvons du temps.

1:16 PM  
Blogger le neurone ectopique said...

Ou peut-être : soyons du temps, sauvons demain ?

le carré de l'hypothénuse

4:02 PM  
Blogger RAINETTE (l'énigmatique) said...

ce qui différencie JP des Galeries, c'est un "f" en plus. Laffitte.

10:03 PM  
Anonymous Patrice Rambouillet (Éditeur) said...

Nouvelle marde littéraire à vendre

Les Éditions s'en va sont gorgées de fierté d'avoir la chance d'une opportunité de publier le plus récent dégueulis du philosophe et enfant de chienne Douglas Favell, "Les vacuitaires nocturnes", roman d'autofiction documentaire de 122 pages de notes en bas de page basé sur ses expériences médicales de marketeur chez Sid Lee et sur les relations hommes-femmes. "D'une percutante impertinence" dit Le Libraire. Mais ça pourrait être pire.
Disponible là où la culture ne se rend pas vraiment.

-31-

8:29 AM  
Blogger le neurone ectopique said...

J'ai hâte à demain. Je vais retrouver mon livre.

le samedi

10:26 AM  
Blogger le neurone ectopique said...

Nous saluons le retour du samedi.

les lecteurs de La Presse

5:51 AM  
Blogger le neurone ectopique said...

Et le neurone dit :

http://www.youtube.com/whatthefuckandcom.com

la parodie vulgaire

11:05 AM  

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home