LES DANGERS DE L'URANIUM # 1


J'ai attrapé la quarantaine. Oui, je suis désormais un authentique monsieur. Après mures réflexions, je crois qu'il est temps d'en finir avec cette interminable farce qu'est Le Jour des vidanges. Après toutes ces années de délire absurde et insignifiant, sans aucune substance, j'en ai assez de cet étouffant masque de « clown », assez de cacher mes véritables passions et de taire mes engagements. Aussi, très bientôt, ce blog portera un autre titre : CONTRE LE NUCLÉAIRE. Les questions environnementales m'interpellent tellement que j'en chierais. Voici donc, en attendant l'opération transformation de mon blog, le premier d'une longue série de longs articles fascinants portant sur l'uranium. Je m'en remets à ce fabuleux Luigi IV pour la recherche et la rédaction :

L'URANIUM
Par Luigi IV

Il faut d'abord savoir que seulement 10 pays produisent un peu plus de 94% de l'uranium extrait dans le monde. On ne saurait trop déplorer le discours optimiste selon lequel le nucléaire serait une énergie « propre. » Ce discours des grandes entreprises masque tant de sombres vérités. Prenons l'exemple du Niger, pays producteur d'uranium. À Arlit, une petite ville située au milieu du désert, sont opérées deux usines d'uranium en fonction depuis plus de 40 ans. Les mineurs qui y travaillent, à savoir quelques milliers de nègres dociles, sous-alimentés et sans éducation, n'ont donc aucune idée des dangers de l'uranium pour la santé. Le tristement célèbre accident de Tchernobyl aura convaincu les propriétaires de ces mines à prendre des mesures de sécurité certes basiques mais efficaces : les mineurs doivent se laver les mains avant de manger et laver leurs vêtements de travail après l'ouvrage, cela pour éviter les poussières radioactives. Mais ces nègres, que l'on ne saurait qualifier d'êtres humains, n'obéissent pas aux règles. Pire, tels des chiens fous, ils ingurgitent de l'uranium comme s'il s'agissait d'une nourriture céleste offerte par le dieu des girafes sacrées Mbwa Mbwé. Ni la menace ni le fouet ne leur donnera raison, ils mangeront l'uranium en pourléchant leurs babines de singes, ne prendront aucune mesure d'hygiène et de précaution. Certains mineurs, qui travaillent nus et huilés malgré la loi, copulent sur les lieux de travail, se livrant à des orgies païennes. La vue de ces sexes durs et disproportionnés est fort troublante et pose problème aux ingénieurs. Ignares et dégénérés par des siècles de consanguinité, ces sous-êtres lubriques et bien membrés feront l'acte sexuel « par derrière », semant ainsi le fléau de la sodomie à travers l'Afrique. Je dois y aller. Merci de votre attention.

Comments

mon problème est toujours le même JP, je pense tout savoir. Je n'ai pas changée.
Ciao bambino! xx
jP said…
ouais, en gros, t'existes pas, quoi....

c'est bizarre que tu répondes ça.
je voulais pas te contredire.
jP said…
ton problème, c'est que tu me prends pour un "petit dictateur", comme disait marie-charlotte piérard. et que plus tu le penses, plus je le deviens. par pur esprit de contradiction.

tu comprends ?
jP said…
t'en es encore au stade de vouloir définir les choses selon ce que ta science t'en inspîre, sur le moment. tu as figé jP dans le temps, comme on fiche une image dans un album de famille, et selon ce que cette image t'inspires, tu voudrais en tirer un verdict, ou un diagnostic. ça te rassurerais en ton for intérieur de pouvoir délimiter jP, car tu as besoin de sécurité et de certitudes afin de mieux assoir ton confort personnel. mais jP ne se limite pas. et celà t'inspires peut-être une sorte de rejet instictif, de réflexe de labo qui fait que tu abandonnes tes recherches en cours de route, car tu as des "obligations", une vie sociale qui te font renoncer à vraiment entrer dans le monde de la vérité absolue, c'est à dire, cette chose indicible qui nous relie à quelque chose de follement avantureux et sans limite...

etc.
jP said…
tu sais, moi aussi, j'ai peur. et je peux très bien me métamorphoser en chien qui ne désire plus que crever sur le trottoir. ma chair partirait en lambeaux, mon âme, qu'en sais-je ?

je pourrais très bien ne pas exister.
jP said…
je peux complètement devenir humble au point de me laisser dévorer par les loups, tu crois, ou j'aurais encore un dernier réflexe de survie avant de me faire déchiqueter par leurs crocs avides ?
jP said…
tu crois que les loups n'existent pas, toi ? que c'est que des légendes ?
jP said…
cher réré, si ça peut te soulager :

"je me sens complètement perdu et seul, débile, sans aucun repère affectif, bon pour le grand charnier. ouvrez la porte du four pour moi. laissez moi disparaitre. les bises, ça pue la charogne confite."
jP said…
bon écoute, contredits moi, si ça peut te faire faire plaisir.

ou est sto ?

encore affalé sur sa bonbone ?
il aurait mieux fait de s'occuper du cas de cette bêcheuse de labrouette en son temps, je crois bien...

bref.

sto, si tu m'en tends : KISS!
Oldest Older 201 – 210 of 210

Popular posts from this blog

LE TÉMOIGNAGE VIBRANT 87978.8

PAS GRAVE (TON MAGAZINE RELATIVISTE)