Wednesday, October 19, 2011

PUBLICITÉ


Toujours en quête d'une « plateforme médiatique » pour faire connaître son immense talent, Zhom a fait application auprès des publicitaires des Ailes de la mode. La mode ne l'intéresse pas plus que la mort de ta mère, mais c'est un domaine riche d'opportunités pour un créateur. Voici donc, à l'état de brouillon et sous forme de bande-dessinée, une publicité de son cru (Zhom voudrait remercier pour l'inspiration son mentor, Peter McLeod, cet immense poète des petits riens, véritable génie de la belle tournure à côté de qui Jacques Prévert fait figure de grossier personnage.)
Ci-joint, la pub "corrigée" et la lettre de refus.




Cher « Zhom. »
Je serai franche. Votre travail, tel que vous nous le présentez ici, ne répond pas à nos attentes. D'abord, il paraît évident que vous avez « coupé/collé » le personnage féminin (Magaly) à partir d'une image déjà existante. Nous ne pouvons courir le risque d'éventuelles poursuites judiciaires. Il était stipulé que nous exigions une création originale. Quant au gag, il n'est pas mauvais en soi. Notre clientèle de putes cheap de Laval adore les plaisanteries légères qu'elles assimilent à des « mots d'esprit. » Et cette référence aux ailes de poulet est adéquate, notre clientèle ne fréquentant que des sous-hommes totalement dénués de culture. La dernière case, cependant, pose de graves problèmes. Vous conviendrez que l'apparition soudaine et inexplicable d'un « robot japonais » est quelque peu déplacée, distrait inutilement et ne convient pas à notre clientèle essentiellement féminine. De plus, les propos tenus par le robot ne réfèrent en rien au produit de vente. Nous vendons la mode, nous ne faisons pas la promotion d'activités sexuelles par ailleurs fort enrichissantes sur le plan affectif.
Si vous désirez poursuivre la collaboration, vous devrez
1- Produire une illustration originale
2- Ajoutez quelques éléments décoratifs
3- Accoler le logo des Ailes de la mode
4- Refaire entièrement la dernière case
Idée : Trois filles discutent. La première dit : « J'aime bien les ailes de poulet. L'autre dit : « J'aime bien le boeuf à la mode. » Magaly intervient : « Moi j'aime les Ailes de la mode. » N'oubliez jamais que vous vous adressez à des torches du 450, pas à des hosties de branchées du Mile-End.

-Au plaisir

Rebecca Borowsczyk

Labels:

22 Comments:

Blogger le neurone ectopique said...

Les branchées du Mile-End le sont sur quoi ?

le 100 volts

P.S. Ne pas confondre avec le sang de la révolte
Merci !

P.P.S. J'imagine qu'une réponse de Zhom ça doit être comme un orgasme de cigale pour une fourmi

12:50 PM  
Blogger Zhom said...

Une réponse? D'accord. Voici une réponse : Il est 16h22. Pardon, 23

1:23 PM  
Blogger Zhom said...

Et même 24. On pourrait continuer longtemps, mais je prépare une ratatouille. Quoi? Déjà 25? Pff. Je m'en vais.

1:25 PM  
Blogger le neurone ectopique said...

Désolé, j'étais déjà parti.

le joint

1:40 PM  
Blogger Rodrigue Gariépy said...

Moé j'aime ça, les ailes de poulet!

Pis là, yé plusse tard que tantôt.

Pis t'as raison, moé je t'appuie, entéka, ça manque de Goldorak dans nos annonces. Un peu moins d'Yves Corbeil, pis un peu plusse de Goldorak, ce serait pas du luxe.

Pis cé toutte.

2:07 PM  
Anonymous Clodorak said...

fulgurofist fucking

7:55 AM  
Blogger Zer said...

Zer.

8:38 PM  
Anonymous excuses de luxe said...

je ne vous aime pas, mais je suis comme décédé. et on s'en fout de tes posts, Zhom. le principal, c'est qu'il y en ai d'autres, toujours, jusque dans l'échos d'après ta mort, c'est tout. comme james dean. par contre goldorak, j'avoue que je n'aurais pas dit mieux en résumé.

(cet abruti de mec prétentieux et sans humour drôle recommence à dire comme l'an dernier que je n'ai pas compris qu'il était la réincarnation du clone de son propre putain de mentor pseudo-spirituel en quête de reconnaissance postéritale alors que ce chien de lao tseu avait bien exprimé son avis sur le sujet au moins bien des années avant que jc ne finisse lui-même dans les annales millénaires. sans compter qu'il faudrait aussi esspliker à l'anesse des rougeries qu'à moins d'en crever avant terme, il est parfois normal que le rythme des enquillades hebdo-quotidiennes menstruelles ne s'afessent avec l'age. tss! je veux pas être trop mauvaise langue, mais tu vois, même les nanas petites et moches qui morvent dans leurs gros pulls de laine ne respectent plus le voeu que j'exprime en leur nom-mien de silence quand à la probité dute aux excès parfois grossier qui tendent à émulsioner un fond que je ne saurais trop traduire qu'après l'avoir vastement dévastée, cette nouille.)

enfin, bon.

paix à tous.
supermarchés égos à tous, et belles soiries des flandres du 17ème.

La Rouge, je t'haimne spézialement

12:33 PM  
Anonymous excuses morales said...

pi tiens, une blague :

c'est l'histoire d'une fourmi, elle tombe dans un peau de confiture. et évidemment, à cause du glucose et de ses particularités, bon, bref, on est pas en cours de neurobiologie de toute façon. ouais. bon, alors la fourmi, une fois dans le bocal, elle gueule pour qu'on vienne la sortir de là, mais la cigale qui la voit presque à l'agonie à travers le verre translucide déformant du bocal se souvient soudain que l'hiver dernier, elle s'était bien foutue de sa gueule et lui avait même claqué la porte au nez en plein blizzard. et alors, pour se venger, la cigale attend le soir avant de composer le numéro des libellules sauveuteuses, histoire que la fourmi se remette en question quelques peu, peut-être, elle aussi, à son tour, au fin fond de son pot collant. et c'est un peu sadique de la part de la cigale, surtout que le téléphone appartenait originellement à la fourmi, et que la cigale lui avait piqué dans son sac pendant que la pauvre noiraude besognait dur à la mine au charbon sous les coups de fouets électriques des tarés de contremaitres nazis se croyant des géants du top de la classe. mais heureusement, les libellules sauvèrent la fourmi.

FIN.

12:47 PM  
Anonymous excuses monadales said...

et il y eu 58,7 milliards de morts, aussi, dépendants plus ou moins de ces actes là, et de bien d'autres biensur, mais aussi 56,9 milliards de bébés en plus. ce qui fait que nous fumes en fin de compte en déficit, et que ça n'allait pas bien dans les humeurs des bureaux des rédempteurs des monades supérieures, parce qu'on avait déjà un déficit de 28 millions 768 mille cent 7 naissances prévues rien que l'an dernier, déjà, par rapport au plan prévu par les comptabilisateurs du timing/offrande-vie-theos qui commençaient à se demander d'ou pouvait bien venir les fuites bizarres dee produits incongrus occasionant une recrudessence observée de sujets anomaux jetables à la chute. mébon, nous ne perdons pas espoirs en les chiffres. ADIEU!

1:01 PM  
Anonymous excuse irréfutable said...

www.youtube.com/watch?v=DQPZFo7edxI

1:06 PM  
Blogger La Rouge said...

Zaimer spézialement zé comment?

5:17 PM  
Anonymous jigzzt said...

les gzztgzzt et lez jhiffrbres, bolean spirit in an ocean of nuclear born dead babies walking on the monchasta, and searching for a soul. it sucks

4:57 AM  
Anonymous Nah! said...

coco

8:07 AM  
Anonymous Matapédia said...

J'ai honte

8:52 AM  
Anonymous Anonymous said...

faut pas

11:03 AM  
Anonymous nombre premier said...

vais me démultiplier, t'être même me fractionner va savoir, hin ?

FIN ROUGE

12:18 PM  
Anonymous clint is wood said...

je suis maté par la tarée d'otarie taraudant les tartufferies tartes mathématiques au tournevis de matador de l'inspecteur harry!

6:19 PM  
Anonymous Les nombr-îles said...

Je suis dans le nombre 3, tombée dedans. C'est dans cela que je travail ces temps-ci. J'ai toujours détesté mes profs de mathématique donc les maths mais maintenant, il me semble que j'aimerais plonger dans cela. Biz quand même. Adieu!

6:40 AM  
Anonymous Anonymous said...

j'aime le vin

11:54 AM  
Anonymous jp said...

quelle heure est-il ?
quel jour sommes nous ?

12:19 PM  
Anonymous jp said...

élastique.

12:20 PM  

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home