Saturday, February 20, 2010

SUPPRIME-TOI EFFECTIVEMENT

"Bonjour. Je suis important. Tu fais dur. Assume. Décrisse. Merci."
-Le docteur de la psychologie
Commentaire d'un lecteur :
"Après avoir lu ce livre, je me suis regardé attentivement dans le miroir, et j'ai compris pourquoi les gens me battent sans raison avec haine depuis toujours. J'ai commis quinze tentatives de suicide et j'espère en réussir au moins deux. Au revoir."
-Wozcyek Pilon, trou de cul.

Labels:

11 Comments:

Anonymous Pierre Houde said...

Veuillez noter que le prénom d'origine slovaque de Wozcyek Pilon se prononce en fait "VO-ZI-CHEK"

Un commentaire Benoit?

- " Oye Oye Oye Pierre, moi j'ai pas d'problème avec ça, mais c'était limite "

Qu'est-ce qui était limite Benoit?

- " ... euh... j'ai aucun idée de quoi ça veut dire en faite "

Aye Aye Aye

---------------------

PS: Ceci était un sketch... par et pour les nuls.

3:05 PM  
Blogger Doparano said...

sa mère pisse dans son linge... j'ai pitié!

10:03 AM  
Anonymous dd said...

Baf.. ma belle-mère chiait dans mes couches pour me les remettrent ensuite... J'ai pas mal viré pour autant.

J'ai les deux mains sur le volant de ma vie dans l'champs.

9:49 AM  
Blogger * said...

je ne voualis pas t('agresser pouryen dorénavant, celà changera.

T4ES NUL ZHOM? D2SOL2 DE TE L4APPRENDRE

j'ai eu de la patience envers tes gomettes, mais maintenant, tu me fais aussi chier que tata en train d'expliquer comment survivre dans une poelle remplie d'huile bouillante

tu te complets, là, t'es nase, bref

crève

bye

10:38 AM  
Blogger * said...

j'étais en train de crever de desespoir de vivre, assis seul, sur un cul froid de merde.
elle disait des choses comme : "mais c'est pas grave, on s'en fout, on vaut mieux qu'eux!!!"
je n'étais pas persuadé. je me disais que son assurance, refourguée dans la tête du clodo inventeur de la machine à écrire sur le trottoir éphémère n'aurait été qu'une histoire...
mais elle continuait à glapir : "la PUISSANCE est FAITE pOUR NOUS!!!"
je chérissais entièrement le bitume de tout mon être pendant qu'elle continuait à glapir / "LE MONDE NOUS APPARTIENT!!!

j'en avais marre

et je n'avais pas raison

c'était ça le pire

10:44 AM  
Blogger * said...

je ne ressentais rien
à tes côtés

à chaque fois
tu parlais d'autre chose
que nous

nous
pour moi
on était perdus dans la lande
injuste, sadique, avec des intentions

moi
je n'étais rien
et tu sais quoi ?
je te regardais aimer que je ne sois rien
je te regardais te nourrir

je n'avais pas de pitié

quand un corps esseulé de la rue
décharné me regardait
attisant mon feu congénère
je m'expatriai encore dans les nuages, je disais :
"t'as vu le petit barbu ?"

une fois
le type qui voulait s'en sortir
m'avait envoyée sa godasse dans la gueule
en fin de soirée
parce que je cherchais mes mots

le lendemain, ma lèvre tuméfiée criait : "vengeance"

c'était désespérant de voir tous ces gens
jouer au loto
ou au tiercé

10:58 AM  
Blogger * said...

tu savais bien que
je n'avais pas de force

ça t'amusais

tu te disais "haha!" testons le!

je te laissais faire avec ma mort
ça me faisait du mal en plus
c'est tout

une fois tu me disais, encore, des choses dont tu étais persuadée...
tu riais, te sentais puissante, toutes ces conneries.

dans ma poche, il y avait ma main, qui mouvait cette lame sur mes doigts.
à un moment donné tu avais dit : "tu ne sens pas une drôle d'odeur ?"

j'avais perçu le rouge dans mes narines, remonter.
je n'avais pas gagné pour autant.

c'était aussi vrai qu'un vomi sur le trottoir
le lendemain

11:11 AM  
Blogger * said...

je n'ai pas de poème
pour toi

je voudrais seulement
qu'on meure ensemble

tu sais
je peux m'allonger
oublier
tout foutre par la fenêtre

dans un élan tu me dirais : "oui"
et dans un autre : "hein ? mais c'est quoi encore ces conneries de ta tête ?"

tu serais encore dans leur monde
celui qui oublie
à perpétuité
afin d'oublier les corps
qui nous nourrissent de notre enviue
de vivre

11:20 AM  
Blogger Zhom said...

Oui.

1:01 PM  
Anonymous Anonymous said...

Wow! Wozcyek est aussi le nom d'un opéra du 20e siècle (dans l'ancien temps), mettant en vedette le gars qui porte son nom et qui arrête pas de se faire chier dessus par tout ce qui l'entoure. Un bon nom pour un chien qu'on veut délibérément battre, tout comme un autre nom de chien, clothaire, qui, pour sa part, veut être délibérémment battu

12:56 PM  
Anonymous Anonymous said...

que sont-ils devenus ?

1:03 PM  

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home