Saturday, March 01, 2008

La chronique éditoriale de l'opinion



LA CHRONIQUE ÉDITORIALE DE L’OPINION


Par Francine Shaft

« Quelle ne fut pas ma surprise de constater. En effet, hier, c’est en arrivant au bureau que cela est arrivé. J’ai d’abord eu un spasme, puis un autre spasme (deux spasmes.) En effet, je suis arrivée au bureau et j’ai constaté, avant d’avoir deux spasmes consécutifs perpétuels. D’un geste, j’ai pris ma main afin de saisir le téléphone. Le gouvernement sonnait engagé. Alors, de cette même main, j’ai raccroché le combiné du téléphone sur son socle et ayant un spasme, ce qui fait donc trois spasmes dans mon livre à moi. En cette société de pleutres, il n’y a plus moyen de constater sans ne se faire dire rien. D’autant plus que le gouvernement n’est pas là pour dire « Allo » lorsqu’une citoyenne d’un certain âge lui téléphone avec sa main. Ce que j’ai constaté est hors de question. Il ne s’agit pas d’un cas isolé comme dans certains cas, qui sont également isolés (le meurtre d’une femme de tempête, par exemple, ou la disparition d’une peinture de Rembrandt.) Je ne suis pas née la semaine dernière mais cela ne constitue pas une raison. À mon âge, avoir trois spasmes en constatant, ce n’est pas facile. Et je mets ma main au feu que le gouvernement regarde ailleurs (cette même main qui a servi à téléphoner un répondeur automatique.) Heureusement, il y aura toujours des personnes.

Merci pour ceci. »


-Francine Shaft

Labels:

27 Comments:

Blogger Maphto said...

Merci Francine.

1:12 PM  
Blogger Ostide Calisse said...

This comment has been removed by the author.

8:42 PM  
Blogger Gomeux said...

C'est une obsession?
T'as pas des ventilateurs à vendre, kek choses, ostie de calisse?
Lâche nous un peu avec ta haine du Mistral, ça impressionne personne ta haine du Mistral.
Je sais pas à partir de quand t'as eu l'impression que quelqu'un t'aimerais plus passk t'hais le Mistral.
Arrête de polluer le blog de Zhom avec tes billets anti-Mistral!
Pis on dis Wilbur Bermens de toutes façons.

Si vous plait!

Le sujet c'est Francine là.
F-R-A-N-C-I-N-E!


Désolé Zhom.
C'est sorti tu seul.

9:37 PM  
Blogger Ostide Calisse said...

This comment has been removed by the author.

9:53 PM  
Blogger Zhom said...

Ostide : Mistral n'est ni mon ami ni mon ennemi. C'est quelqu'un que je respecte, qui écrit des livres et que je rencontre de temps en temps parce que je suis journaliste. Il n'est pas mon mentor, je n'appartiens pas à sa clique. Je ne suis pas obligé de le hair.

(ne t'en prends JAMAIS à Lady, ne dis pas UN MOT contre elle, même de manière déguisée, sinon je vais me transformer en robot japonais et détruire des ÉDIFICES.)

Pourquoi t'es tout le temps fâché, Ostide? Lâche Mistral! Have fun with us. On est ici pour RIEN. Et je t'embrasse.

12:11 AM  
Blogger Ostide Calisse said...

Très grosse méprise: je suis loin de m'en prendre à ta Lady, bien au contraire, dans mon commentaire ci-dessus je ne faisais que répéter les paroles que l'Autre lui avait écrit à l'époque dans ce post de McComber:


fuck off.
Tu me devras au moins ça.
Hypocrite. Faux-cul. Ingrate.
La Presse fait une faveur à Christian Mistral en l'interviewant? Sors ta tête de ton cul et ton cul de La Presse. Ça presse!


Il s'en prenait manifestement à ta Lady et tu ne t'es pas transformé en robot japonais pour détruire des édifices pour autant...

4:44 AM  
Blogger Doparano said...

Faut pas toujours ressasser les vieilles histoires qui puent de toute façon, je pense que cette histoire a été réglée y'a longtemps pis sans licher l'homme l'auteur ou le personnage, je pense que c'est tout à fait légitime de ne pas s'attirer ses foudres sans raisons à tout bout de champ.

vivre et laissez vivre.

6:00 AM  
Blogger DUB said...

Pour revenir à l'essentielle, c'est-à-dire Francine Shaft...Du Grand Zhom! Syntaxe folle, expressions malmenées...je pleure de rire et m'ouvre les veines de joie...merci...bisous... Frédéric de Grandpré

8:30 AM  
Anonymous dylexsique said...

Pareil (sauf l'ouverture de veines).

D'autant plus pour un pauvre petit lecteur français, qui ne sait pas forcément si telle expression ou métaphore est inventée ou purement québécoise. Si ça se trouve, votre est style est banal, Zhom.
Imposteur !

11:16 AM  
Blogger Mistral said...

Le style de Zhom est bien des choses, mais il n'est pas banal, et je suis bien des choses, mais pas Mistral, je suis Francine, Francine Shaft, et Ksi m'aime malgré ses protestations du contraire, il est autant journaliste que je suis boucher, et Ostide Calisse est notre mascotte.

12:23 PM  
Blogger Mistral said...

Never mess with his Lady...

12:45 PM  
Blogger Zhom said...

Mais QUI n'est PAS Francine Shaft?

Présentez-moi quelqu'un, je reconnaîtrai Francine Shaft.
Vous allez tous dire : "Non, tu mens." Vous allez tous dire : "Non, je ne suis pas Francine Shaft."

Pourquoi cette lutte obstinée?
Lisez dans votre coeur, vous y découvrirez d'étranges vérité...

1:52 PM  
Blogger Doparano said...

Tu veux dire que JE suis Francine Shaft?

3:12 PM  
Blogger Ostide Calisse said...

Seule trace de Francine Shaft ailleurs sur le web. Et même là, c'est l'ostinage et la pagaille:

Faut que t'arrêtes la Francine Shaft car tu ne présentes rien de plus que ceux qui était déjà proposé dans l'article en suivant le lien...
So what ?

6:31 PM  
Blogger Mistral said...

Here is a
complete

slo-mostide calisse video clip of Isaac Hayes conducting the

Theme from Shaft, which won an Oscar for best song.

9:23 PM  
Blogger Mistral said...

Btw, ti-cul: I'm back.

9:35 PM  
Blogger Mistral said...

Awèye, Ostide, graisse ma pôle! Les gros égos, ça prend du gras! Monte pis descend pis monte, crache dessus, suce, astique, huile, pétrolise ostide calisse!

Come on, bébé. Graisse-moé le manche un peu...

9:40 PM  
Blogger Mistral said...

Bon, ben, Ksi, rappelle-moi quand ti-cul reviendra se mett à kat pat.

9:46 PM  
Anonymous Double assassine said...

Oui. Je suis d'accord avec le point de Madame Shaft. Elle a raison sur qu'elle avance, en plus d'assumer le droit de dire. D'ailleurs, je pense que nous devrions tous la remercier de se tenir debout et d'assumer le droit dire, en disant tout haut ce que tout le monde dit tout bas, debout. Merci Francine Shaft. C'est un bien beau geste que celui de dire, et se tenir debout aussi. Bravo Francine!

10:53 PM  
Blogger Mistral said...

Je quadruple l'opine de Double Assassine.

10:56 PM  
Blogger Ostide Calisse said...

Mistral, tu délirais sur une fin de high de coke ou tu me confonds avec la gang de fiottes qui te servent de suiveux?

6:34 AM  
Blogger Ostide Calisse said...

Ah, j'oubliais, il ne me répondras pas de sitôt, sa (très) grasse matinée s'étend de 17h à 19h, quand il se décide de se lever pour se faire une ligne et deux toast aux beurre de peanuts.

6:49 AM  
Blogger Doparano said...

Come on Ostide, arrête ça, ouvre toi un bashing-Mistral-blog si ça te chante mais... de grâce, épargne nous ce cirque haineux. Il fût un temps ou tes commentaires ici étaient fort plaisant à lire, mais là... ça ressemble à du réglement de compte qui goûte sûr dans la bouche et dans l'oreille.

Je ne te suggère pas d'arrêter, juste de déménager le lieu du vidage de coeur. That's all!

10:30 AM  
Blogger Ostide Calisse said...

Pourquoi n'ignores-tu pas tout simplement mon Mistral-bashing comme vous ignorez tous l'Ostide-bashing de Mistral?

Gang de suiveux. Bande de midinettes. Joueurs de fifre! Scribrouillards powercorporatistes!

11:40 AM  
Blogger Doparano said...

Je te l'accorde, t'as raison c'est pas plus l'fun à lire quand ça vient de l'autre bord.


Et je signe:

Do, ben ben à boutte d'être (quasi) obligée d'assister à des hosties de guéguerres qui ne la regarde pas et qui.... ne regarde personne.

11:59 AM  
Blogger Zhom said...

Tendre Do : Laissons-les faire, ça n'a pas d'importance.

Ostide : Tu es malcommode, ça ne fait rien. Mais reviens-nous de meilleure humeur, please! Laisse tomber Wilbur Bermens, il ne me dérange pas.

Zhom embrasse tout le monde et même les autres.

8:53 PM  
Blogger Ostide Calisse said...

J'ai développé une allergie aux Wilbur Bermens, en plus du fait que mon pusher refuse de passer dans ma rue tant que la charrue ne sera pas passée. Mais je compte malgré tout sur le fait qu'un jour une conjecture me permettra d'être à la fois heureux et en train de commenter ici.

Sans vouloir jouer au malade pour faire pitié comme certains, peut-être suis-je bipolaire, ou maniaco-dépressif comme on disait dans le temps de mon père, ou cyclothymique dans celui de mon grand-père.

J'aurais préféré cyclothymique. Ça sonne comme un nom de sport ou d'art premier.

6:09 AM  

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home