Sunday, January 20, 2008

NOUVEAUTÉ SPECTACULAIRE


Voilà, c’est fait. Quelques braves bonzes du showbiz québécois osent enfin investir dans la production d’une gigantesque comédie musicale inspirée des œuvres de Christian Mistral, projet auquel j’ai consacré dix ans de ma vie (sans avoir lu les livres, faut le faire!) Vous dire que j’ai sucé du relationniste et du producteur pour en arriver à mes fins! Mistral me doit tout. Son ingratitude me chagrine un peu mais ne m’étonne pas vraiment : Déjà, à l’époque de Vamp, pendant que je corrigeais les épreuves chez lui, nu, huilé, enchaîné et soumis, il me reprochait de n’être qu’un « hostie de loser pas capable de chier un roman tout seul. » J’avais onze ans, mais j’étais intellectuellement éveillé, je cherchais déjà, dans ce monde fou rempli d’hypocrites, un mentor, un maître, un druide, une soupape.
Souvenirs, souvenirs…
Mistral me doit tout jusqu’à son nom. Il s’appelle en vérité Luc Cyr. Ensemble, nus, huilés et intellectuellement éveillés, nous avons convenu que « Christian Mistral » était beaucoup plus vendeur, lequel nom évoque à la fois les forces de la nature (le mistral) et la Sainte trinité (le Christ.)
Christian Mistral ou Jésus Vol-au-vent.
Souvenirs, souvenirs…

Si tout se passe bien, Vortex Violet : The Musical, sera présenté en grande première (et dernière) sur les ondes de TQS, un mardi après-midi, lors d’un spécial « vente de liquidation faillite fermeture» prévu en 2008. Jusqu’à présent, les acteurs Guy Jodoin et Serge Postigo ont répondu « on verra» à mes appels. Mais je garde espoir et je vise le top du top : Chantal Lacroix, dans le rôle de l’autre. (On peut toujours rêver!)

Tous les profits de ce spectacle évènementiel iront à l’organisme de charité « Donne, mon calice» que je fondrai tantôt après souper.




Labels:

32 Comments:

Blogger Gomeux said...

Ce mystérieux Mistral dont il est question, Luc Cyr, en réalité, est un fervent amateur de basset hound.
On voit ici un de ses chiens en compagnie de juges authentiques, dont un barbu sympathique, portant le choux du vainqueur.

La question que je pose maintenant, aurez-vous le courage de traiter de ce côté sordide du personnage Mistral/Cyr?

5:10 PM  
Blogger & said...

Avec toutes ces révélations, je vais finir par croire qu'Anne Archet est vraiment une petite Gâtinoise asiatique sexy et que « Zhom » n'est qu'un pseudonyme !

Tu m'as tout mélangé, Cookie-Monsk.

5:25 PM  
Blogger Ostide Calisse said...

Il ne faut pas oublier de faire à cette comédie musicale une fin en queue de poisson pour faciliter une éventuelle transition vers une deuxième partie.

Comme sequel, je vois parfaitement une comédie musicale basée sur la palpitant Affaire Marie-France Taggart, nipponophile, écrivaine et enseignante de français habitant la Colombie-Brittanique qui aurait été l'ex de Mistral (ex-blonde, femme, agente ou amante, ça n'a jamais été clair).
Totalement inconnue du monde littéraire, elle publia un premier roman qui connut un succès boosté par un scandale puisqu'il mettait en scène un personnage qui aurait été calqué point sur point sur notre caractériel scribe, sans toutefois nous laisser aucun indice à savoir lequel il s'agit parmi les douzes personnages que compte son roman.
Les seuls indices nous permettant de le savoir seraient le dévoilement de détails privés et intimes qui n'auraient jamais dû se trouver dans ce roman, mais comme nous ne connaissons rien de la vie privé de Mistral à part sa précoce paternité, son père biologique perdu et retrouvé, les chapeaux reçus en héritage de son grand-père, sa dent gâtée et quelques histoires de turbulence domestique, il a toujours été impossible au lecteur lambda de savoir ce qui se passait et pourquoi on en faisait un tel plat.

La morale de l'histoire est de constater l'inéquitable situation voulant que cette "affaire" médiatisée qui a tenu les pages littéraires du Devoir et la salle des nouvelles de RDI régional-Vancouver en haleine pendant au moins trois jours a pu ressortir Mistral de l'ombre, alors que Taggart ne faisait tout au plus qu'en sortir pour une première fois.

8:21 PM  
Blogger Zhom said...

Pitié, pas de "Mistral bashing", c'était pour rire!

(chicanez-vous ailleurs!)

11:54 PM  
Blogger Ostide Calisse said...

Ah binquin binquin binquin, c'est qui qui me traitait de pissou à un moment donné... Ben quoi, moi aussi c'était pourrir, qu'est-ce qui va arriver si on ne peut plus déconner sur le JDV. Loin de moi l'idée de basher Mistral, il se débrouille déjà pas mal sur ce point, en puis qu'il nous a lui-même déjà pas mal tous lui-même un peu bashé tout à fait gratuitement. Ce n'est pas poli de voler la job des autres ou de refuser leurs grâces.

Allez, pour éviter tout pollution future, je vous abandonne pour vrai pour que vous continuiassiez de vous extasier l'un sur l'autre comme des midinettes exhibitionistes qui jouent aux grandes chums quand elles sont ensembles et qui se bitchent dans le dos alternativement.

5:30 AM  
Blogger & said...

Des promesses !… Tu fais autant de tournées d'adieu que Johnny Halliday, oh, gourgandine ! Toupie ! Gousse !

7:03 AM  
Blogger Maphto said...

Je passe mon tour pour les commentaires sur ce billet.

7:54 AM  
Blogger Ostide Calisse said...

Check-moé ben (m'en) aller, espèce de Denis Drolet cheguevardiste.

7:55 AM  
Blogger Doparano said...

C'est poche pour vrai Ostide que tu nous quitte... MOI, Do, j'aime bien tes interventions. Celle ci était peut être un tit peu borderline mais, j'ai rien à redire sur le restant!

Faque je signe où pour que tu restes encore?

9:35 AM  
Blogger & said...

Reste, Ostide ! On a besoin de toi dans la blogoscouille ! On fera quoi, si tu pars !? Tu fais le lien entre les générations ! T'es absolument unique en ce que tu as l'âge d'un débris, mais le développement d'une lycéenne.

9:48 AM  
Blogger Ostide Calisse said...

Ce n'est pas un jugement de valeur, mais une constatation: t'es vraiment un hostie de trou de cul, McCumber.

10:35 AM  
Blogger Malice said...

Rhô la la les aminches, c'est pas bientôt fini la chicane? Ça manque drôlement de chatons maladroits et de caramels salés dans vos vies, moi je dis que ça. (Je parle pas pour toi Zhom, toi tu es plein d'arcs-en-ciel et de chocolats assortis :)
P.L.U.R. et moultes câlins aux hommes de bonne volonté (criss que je suis hippie!)

10:41 AM  
Blogger Zhom said...

Comme dirait "C'te gars", on est tous l'hostie de trou de cul d'un autre trou de cul ("C'te gars" étant le chef des hosties de trous de cul, c'est-à-dire notre maître à tous et, personnellement, mon druide, ma soupape)

ASSHOLES FUCKIN' RULE!

10:49 AM  
Blogger Ostide Calisse said...

C'est ça. Ton grand chum le asshole fuking rules, personne ne vient dire que l'on est tous le «débris avec le développement d'une lycéenne» d'un autre. Qu'il mange de la marde, lui, Mistral et le reste de la ligue des écrivains caractériels et condescendants, moi je me retire pour de bon.

11:17 AM  
Blogger Zhom said...

Ostide : Tu es fâché pour vrai? Zut! Je ne sais pas quoi dire. Anyway, repasse ici quand tu veux, j'adore tes commentaires, et je n'appartiens pas du tout à cette "ligue d'écrivains caractériels et condescendants."
Mistral n'est pas mon grand chum, je ne fais partie d'aucune clique, je suis aussi neutre que la Suisse (et aussi plate.) Come on Dude! Stick with The Zhom! McComber et Mistral itou. Anyone! (mais je préfère les filles et les gais, je suis totalement lesbien.)

11:57 AM  
Blogger Doparano said...

C'est poche en Tabarnak ces petite guéguerres d'égo de mâle!
Y'a de la place pour tout un chacun sur cette foutu blogosphère. Pourquoi ne pas avoir pour principe que si qqe chose nous offense, on passe notre chemin.

Ch't'aboutte, mais j'vous aime!

11:57 AM  
Blogger Ostide Calisse said...

@ Zhom: Je ne t'inclus pas parmi dans la clique, loin de là, je ne peux juste plus piffer la superficialité et la condescendance de McComber et Mistral. Je repasserais mais je n'écrirai plus rien. Pour ce que ça donne.

@ Doparano: Pourquoi ne pas avoir pour principe que si qqe chose nous offense, on passe notre chemin.
Ben justement :)

12:45 PM  
Blogger Ostide Calisse said...

Oups, oubliez les coquilles et les fautes (une autre affaire que je suis tanné de me faire renoter par les ti-Joes connaissants).

12:48 PM  
Blogger & said...

Mais bon sang, du calme, on rigole, quoi ?! Puis, suffit de relever le gant, boah… On se marre… Vous me faites de la peine, là, tout sérieux, à vouloir enlever leurs pistolets de savon aux galopins dans la mare.

Pis, euh… Kessé que ste mode de cracher en l'air et d'en vouloir à l'humanité quand un glaviot retombe ?! Quand on refuse d'être lycéenne faut pas trop jouer à l'ingénue. C'est plus de la coquetterie, ça devient du gâtisme.

1:31 PM  
Blogger Gomeux said...

Pendant ce temps, on ne parle pas des Basset Hound de Luc Cyr.
Ça c'est des chiens, des ostie dchiens!

1:36 PM  
Blogger Zhom said...

Gomeux : Oui, revenons aux vraies affaires... J'aime cette photo de JUGES AUTHENTIQUES que tu proposes dans le premier commentaire. Le type qui tripote le basset a l'air d'un cousin dégénéré du maire Gendron.

1:57 PM  
Blogger Gomeux said...

C'est parceque, en vérité, jvous ldis, c'est en fait, Kooû shhhh son père...kou shhhh.

2:42 PM  
Blogger Zhom said...

Gomeux : Tu es l'incarnation du Vil Serpent biblique, mais tu te trompes, vipère. Celui que tu nommes maladroitement Kooû Shhhh s'appelle en vérité Vâtcouché, et il est le fils des Dieux vickings Vâtandedlaa et Vâzydonpaa.

Qui a volé mon tube de Zyprexa?

3:19 PM  
Blogger Gomeux said...

J'ai du Propecia si tu veux.

3:23 PM  
Blogger & said...

Guess you betta knock knock knock Xéma !

3:25 PM  
Blogger Yvan said...

Belle foire d'empoigne hein Do...
Ostide mon biquet, t'en vas pas please...

Lacroix Chantal, t'as récupéré ton pognon ou tu vas te prendre 25 cennes de la piastre dans la liquidation?
Donnez au suivant qu'elle disait...
Baisez-moi au suivant s'il vous plaît...

6:01 PM  
Blogger Philémon said...

Que voilà de grands élans de testostérone ici! On se croirait en pleine finale Drakkar-Océanic. Don't shoot the piano player, comme on dit en flamand.

10:02 PM  
Blogger Appellez-moi Richard said...

Personnellement, Mistral, je peux pas sacquer. Vous pouvez l'appeler Jésus Vol-au-vent, je m'en tape.

Crisse de fou!

10:10 PM  
Anonymous Anonymous said...

 Abyssus abyssum invocat, in voce cataractarum tuarum ;
omnia excelsa tua, et fluctus tui super me transierunt.

Psaumes 41, 8

Tous les profonds crient, ils INVOCANT DE PROFONDIS, mais lorsque que la marée monte, les pleurs ne sont qu'écume portée par plus grande vague que soi.

Le vent crée la vague sans l'être, le Mistral est ce qu'il doit au sang et surtout sans le souffle des sédiments.

Apprendre à se terre. Apprendre à lire et écrire.

K.V.

11:08 PM  
Blogger Zhom said...

Apprendre à se terre, oui, brave KV, tu as raison. D'ailleurs je crois que je vais justement me terrer pendant un petit bout de temps...


(en passant, KV, j'aime bien ce petit poème en hommage à Serge Postigo, ou est-ce Guy Jodoin?)

10:17 AM  
Blogger Mistral said...

C'est tout? C'est vraiment tout ce que vous avez?

Qui c'est qui m'a foutu un tas de baudruches pareil? Je vous ai élevés comme ça, moi? Poignet cassé, parole sifflante? Baptême! Chu crissement découragé...

Ostide: pas vu tant de talent dans les tournées d'adieu depuis Georges Guétary. Pas pour contredire, mais why don't you jump and get it over with. Mike Brant, ça lui a pris trois fois et on en rit encore. Laisse-moi t'aimer...

7:27 PM  
Blogger crocomickey said...

Pas reposés ni reposants les égos par les temps qui courent.

5:46 AM  

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home