Thursday, January 10, 2008

ANOTHER ONE BITES THE DUST


Ne riez pas, gang de branchés techno funky rétro vintage. Ne riez pas, hosties d’amateurs de « la grande chanson française », de la musique classique, du « vrai jazz » ou, pire, de la musique contemporaine dodécaphonique. Ne riez pas, espèces de néo-punks gothiques et « alternatifs » qui écoeurez le monde avec votre musique et votre face d’enterrement. Daniel est mort. Show some respect.

16 Comments:

Blogger Doparano said...

Je crois que le premier disque que je me suis payé est celui de Daniel Hétu qui a joué à en creuser tellement ma voix allait bien avec a sienne sur le hit "Je t'attendait"

Aujourd'hui je suis en deuil.

4:39 PM  
Blogger Anne Archet said...

Semblerait que la SMCQ prépare un concert-hommage intitulé «Daniel Hétu: quarante ans de musique(très)concrète».

4:50 PM  
Blogger DUB said...

Hormis son talent légendaire, il reste un des rares êtres humains qui, lors de la prise des présences en classe, lorsque le professeur clamait " Hétu, Daniel?", pouvait répondre "Oui"...car, oui, il ÉTAIT, EST et SERA Daniel forever...

Daniel, ce Rachmaninov de Sorel-Tracy...

4:59 PM  
Blogger Ostide Calisse said...

Je suis délivré de mon serment. Je peux enfin cracher le morceau et vous dire ce que je me retiens de vous révéler depuis des lunes: Réjean Ducharme est Daniel Hétu. Et vice-versa.

8:10 PM  
Anonymous Anonymous said...

Tout le monde parle de "Je t'attendais", mais en ce qui me concerne, le vrai hit de Daniel Hétu, une révélation que je rêvais de mettre à la fin d'un film sur le Québec, était "Moi je veux vivre". Avec comme intro: "rien ne se passe dans ce monde d'ennui." Daniel l'a écrit, it's true. Chapeau bas. En plus, il ressemblait comme deux gouttes d'eau à mon mononcle préféré.
-Lady

8:43 PM  
Blogger & said...

Je lis que son épitaphe sera :

Il ressemblait trop à Van Damme pour écrire comme Schoenberg

Si c'est vrai, quelle insulte pour Frank Zappa et Boulez ! Quel affront.

8:58 PM  
Blogger Philémon said...

Je ne savais même pas qu'il était malade.

9:42 PM  
Blogger Zhom said...

Lady : "Moi je veux vivre, l'avenir m'appartient"...

Et c'est toi qui a trouvé ce 33 tours au "Marché du disque"!

Comment ne pas triper sur une fille pareile?!

Aimez Lady, mes mongols adorés, elle a le coeur fragile...

11:27 PM  
Blogger Mistral said...

Merci, Alek. Moi, c'est l'été de mes quatorze ans que j'enterre définitivement. L'amour bouleversant que j'éprouvais pour Marie-Claude, ma première plaquette de poésie qu'elle autodafa dans la grange sans l'ouvrir, la petite flèche de poils roussâtres qui se devinait sous son bikini rouge, le 45 tours de Daniel Hétu. Je t'attendais indeed. J'aurai jamais fini de t'attendre.

Merci, Ksi.

4:46 AM  
Blogger Doparano said...

Mistral avait 14 ans à l'époque???

Cout' donc j'avais quel âge moi?

Aurai-je été une mélomane précoce?

5:40 AM  
Blogger Ostide Calisse said...

la petite flèche de poils roussâtres qui se devinait sous son bikini rouge

Fire crotch!

6:41 AM  
Blogger Mistral said...

Flesh, fourche et feu.

6:43 AM  
Blogger & said...

Mist, cette mini-nouvelle me troue la poitrine. C'est tu toujours de même ?! Stu ça notre destin ?! Avant le le lire… Surtout. Comme dans ce «je sais ce que tu vas me répondre, inutile, je ne le lirai pas» si contemporain.

Woupse, faudrait que je fasse une joke, non ?

4:35 PM  
Blogger Zhom said...

Mistral : J'aime bien cette photo de toi. On dirait un conseiller financier qui aurait le vague à l'âme : "Fais pas comme moi, le jeune! Vis, hostie!"

7:23 PM  
Blogger Mistral said...

Ouch! Si j'étais conseiller financier, j'te cré que j'aurais le vague a l'ame. Et mes clients!

9:39 PM  
Blogger Pierre-Luc Verville said...

Et pourtant...

9:52 AM  

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home