Sunday, January 06, 2008

LE TÉMOIGNAGE DU VERGLAS

Témoignage vibrant

« Le crisse de verglas : Seulement dix ans et pourtant déjà »
Par Rita et Roch Landreville, survivants du génocide de la météo.

« En tant que ressortissants indemnes de la Crise du verglas, nous voulons par ce fait rebaptiser cet holocauste naturaliste « Le crisse de verglas », émettant en même temps un calambour pittoresque que nous offrons avec volonté à l’humoriste Mario Jean ou Rocket Belle Oreille. Rien de tel que le biais de l’humour pour souffrir mieux ou moins. En effet, à force d’être obligés de lire les journaux et la télévision, moi, mon épouse et moi-même avons inventé ce gag tonitruant (le « crisse de verglas » au lieu de « crise du verglas ») en 2002 pour décrire ce que les médiatiques surnomment « La crise du verglas » que nous avons renommée, entre deux rires, « le crisse de verglas. » Mais revenons au crisse de verglas en tant que crise de celui-ci : Le mot « tragédie dramatique » ne l’est pas assez pour saisir le drame de cette tragédie glacière. On se sentait cru à l’ère glacière tant il y en avait. Les arbres perdaient leur structure, les véhicules automobiles restaient là, nous entendions au loin le cri des orphelins et les pleurs des veuves égarées dans l’ère glacière. Lors du « crisse de verglas », nous avons été privés de toute forme d’électricité, incluant la lumière et autres sources d’éclairement. Pour survivre au froid, nous avons été obligés de monter le chauffage jusqu’à atteindre une facture de Gaz à couper le souffre. Pour toute nourriture nous nous sommes sustentés maigrement de nourriture tiède telle qu’une pizza venue par la porte grâce à un restaurant ouvert et miséricordieux. Le mets était si peu chaud qu’il paraissait issu de l’ère glacière, si j’ose dire. Dix ans plus tard nous caressons nos plaies, nous ruminons la mort glacière sans le moindre arrêt mais nous repensons à cette blague dans une émotion à couper le souffre : La crise du verglas? Non! Le crisse de verglas! L’humour parvient-il à cicatriser une catastrophe écologiste d’ampleur terrienne? Face à la mort de l’ère glacière, il n’existe aucun sirop. Mais nous sommes trop fiers d’avoir subi la catastrophe pour s’en sortir, et nous invitons les victimes du désastre à imiter notre attitude d’humour jovial. « Crisse de verglas » est un jeu de mots hilare qui a sauvé la vie, comme dans le personnage du film italien qui se fait éliminer par un nazi tout en badinant de clownerie devant son fils avant de mourir. Entre l’humour et l’amour, il n’y a que la lettre H de trop, et une autre lettre aussi qu’il faudrait changer pour mettre un A à la place du U. Notre blague « le crisse de verglas » nous a fait tellement rire que nous nous en urinions mutuellement dans le pantalon. Entre Humour et Humide, il y a le même H, et quelques lettres qui ne sont pas les mêmes lettres. Merci. »

Labels:

20 Comments:

Anonymous Gilles said...

On se souvient tous des cordes de bois pas séché que les gensse de Québec nous ont envoyés durant la Crisse.

En guise de rétaliation, le Comité des Survivants de la Crisse du Verglas du Québec (CSCVQ) propose, en cette année du 400e du débarquement de Champlain, de leur envoyer gratuitement la Commission Bouchard-Taylor en guise de spectacle continue, toute l'année.

5:55 AM  
Anonymous Survivant du génocide Rwandais said...

Merci de nous rappeler qu'il ne faut pas hiérarchiser les souffrances.

7:16 AM  
Blogger Ostide Calisse said...

Mon boss de l'époque, qui habitait la Montégérie, s'était fait mettre en congé de maladie dès les premiers jours du crisse de verglas, et avait profité de ce temps inespérément libre pour magasiner des génératrices un peu partout en Nouvelle-Angleterre pour en faire le trafic une fois revenu de notre côté de la frontière.

L'occasion fait le larron. Où il y a des hommes, il y a de l'hommerie. Hostie de crosseur. Plusieurs autres proverbes et interjections insultatoires pourraient conclure cette anecdote.

10:33 AM  
Anonymous Anonymous said...

Le "Crisse de Verglas". AHAHAHAHAH!. Est bonne.
-Lady

10:35 AM  
Blogger Zhom said...

Merci Lady. Les gens n'entendent rien à la subtilité. "Crise du verglas" devient "Crisse de verglas." J'en chie dans mon pantalon. Ah! Ah! Ah!
"Crise", "Crisse" Ah! Ah! Ah!

Et que dire du "DU" qui se transforme en "DE".

Crise DU verglas
Crisse DE verglas
Ah! Ah! Ah!

12:50 PM  
Blogger Maphto said...

Le devoir avait un article sur ce sujet en première page en fin de semaine. C'est un peu fort. Déjà dix ans se sont passés.

12:57 PM  
Blogger Gomeux said...

J'y ai pas survécu moué, au criss de verglas.
Chu dins limbe depuis ce temps là.

2:49 PM  
Blogger Doparano said...

Je dois sortir de nulle part ou avoir été abducté par un O.V.N.I (ne pas confondre avec un OVNI)parce que je n'ai JAMAIS entendu parler de cette crise ou ce Crisse de Verglas. Ni y'a 10 ans ni même depuis une semaine sur toutes les chaines et dans tous les journaux. JAMAIS j'vous dit!

3:31 PM  
Blogger Maphto said...

En effet, c'est troublant Doparano ! As-tu vu E.T ou Mr. Spock lorsque tu as été enlevée par un OVNI ? :P

6:01 PM  
Blogger Doparano said...

Non mais j'ai mangé avec le Capitaine Cosmos et Vermicelle. Puis Kalinelle, Francolin et Picabo sont venus nous rejoindre pour le digestif, c'était vraiment chouette.

7:33 PM  
Anonymous Anonymous said...

J'ai lâché l'université à cause du Crisse de Verglas. L'UQAM était fermée et en sortant, quand j'ai vu les masses refluer du métro en panne comme dans un film de Zombies et qu'un de mes amis criait "Repentez-vous!", j'ai eu comme, genre, un flash. (Je ne niaise pas, ça s'est passé comme ça!)
-Lady

8:07 PM  
Blogger Philémon said...

Je trouve ça hautement audacieux et - oserais-je ajouter - débonnaire d'uriner dans ses pantalons en plein verglas. Menfin, ça aura créé un nouveau congélateur pour sauver vos couronnes de crevettes. Bonne chance, rétroactivement.

10:33 PM  
Anonymous Yolande (pas solange) said...

Sais la fote des omnis
"jean" est vu moi pendent le verglasss et aussi mon beua frêre, plus ausi daute monde qui n'en a vuent.

6:10 AM  
Blogger Mistral said...

Eh ben moi, j'ai manqué d'électricité dix minutes en tout et dix ans plus tard, je me marre encare.

3:47 PM  
Blogger Ostide Calisse said...

Encare?
Mon Diou, mais vous z'aussi avez z'appris à bien perler comme les frinçais de l'autre bard?

5:22 AM  
Blogger Mistral said...

Chu distingué jusqu'au bout de la langue.

2:24 PM  
Anonymous Guy Antoine Lepage said...

Distingué jusqu'entre les dents...

5:54 PM  
Blogger Mistral said...

I floss with coaxial cable.

5:58 PM  
Blogger Doparano said...

Y'a pas un bon samaritain qui t'a rétréci le passage l'autre jour?

6:19 PM  
Blogger Mistral said...

Ça, c'est seulement les dents d'en avant, et puis quoi, moi? décevoir ce vieux Guy A?

6:23 PM  

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home