Wednesday, April 18, 2007

MÉDITONS AVEC ZHOM

Complètement déprimé pour des raisons très personnelles (mes intimes seuls savent qu’il est question d’une vague angoisse au niveau du coude) je me suis remis à de vieilles lectures édifiantes. La bible (le livre de Job, précisément), les écrits de Sainte-Thérèse d’Avila, « Le Gai Savoir » de Nietzsche, l’œuvre complète de Cioran, les fameux « Grimoires des damnés » de H.R. Roth, « L’orgasme au féminin » de la sexologue Lise Trudel (le « livre qui rend fou. ») et la fabuleuse plaquette du rénovateur Robert Allard « Comment scier du ciment. » Finalement, après avoir vainement bouquiné, j’ai choisi le « Livre de la voie et de la vertu » (ou le célèbre Tao Te King) qui regroupe des maximes et des aphorismes d’une profondeur extraordinaire et sur lesquels repose le taoïsme tout entier. Voici quelques unes de ces pensées, choisies au hasard. Lisez et méditez longuement sur ces belles paroles métaphysiquement riches de sens.

« L’espoir est un cheval. Le reste aussi est un cheval. »

« Il n’est pas nécessaire d’avoir de l’argent pour en manquer. »

« Le sage et le fou parlent à l’arbre. L’arbre s’en calice.»

« L’arbre est aussi un cheval. N’importe quoi est un cheval. Ou un arbre. Ou de l’eau.»

« Aux yeux du sage, l’espoir est un arbre. Aux yeux du fou, l’argent est de l’eau. Le cheval s’en calice.»

« Le cheval galope. L’arbre galope. Le sage galope. Le fou galope. Donnez-moi de l’argent.»

« L’arbre qui parle au cheval est un arbre fou. Abattez l’arbre, mangez le cheval et buvez de l’eau. »

« La différence entre un cheval et un autre cheval est un arbre.»

« Le sage demande au fou : Vois-tu la forêt là-bas? Le fou répond : Non, le cheval me cache. » L’arbre s’en calice. »

« L’arbre ne pousse pas dans l’argent. Le cheval pousse dans l’eau. »

« Le cheval et l’arbre montent en bateau. Le cheval tombe à l’eau. Qui reste-t-il? L’arbre. Puis, le cheval aussi tombe à l’eau et le bateau coule. Que reste-t-il? L’eau. Puis l’eau tombe à l’eau etc. Donnez-moi de l’argent. »

Labels:

7 Comments:

Blogger Doparano said...

Monsieur Zhom est demandé à la réception, c'est l'heure de votre petite pillule rose... Monsieur Zhom, monsieur Zhom!!!

1:30 PM  
Blogger capitainePESTE said...

hahahahahahahahahahahahaha

7:55 PM  
Blogger Ostide Calisse said...

This comment has been removed by the author.

5:08 AM  
Blogger Ostide Calisse said...

Une fois c't'un ch'val, comprend-tu mon n'homme, pis qui demande à un sage: "hey, sais-tu la différence entre un arbre pis l'espouère?" Le sage y dit non, pis l'ch'val y répond: "Toé t'as jamais été bûcher dans l'bois ça para't. Essaye de scier des 2 par 4 dans d'l'espouère rien qu'un peu." (feu Roméo Pérusse)

5:10 AM  
Blogger Doparano said...

La jeune mère ressemble étrangement à Sophie Stanké!

9:14 AM  
Anonymous Anne Archet said...

Et ce coude? Comment se porte-t-il?

11:43 AM  
Blogger Zhom said...

Ostide : Excellente plaisanterie. Elle me rappelle ce dialogue célèbre de Claude Blanchard et Léo Rivest:

"Une fois c't'un mangeux d'marde, comprends-tu mon homme?

-Non, j'comprends pas.

-Bin, une fois c't'un mangeux de marde, comprends-tu?

-J'comprends pas, quelle fois?

-Ok! Écoute, mon homme. Une fois c't'un mangeux de marde.

-Ah! Ok! Là j'comprends!"

Ce gag m'a toujours fait rire aux larmes.


Archet : Ne vous en faites pas pour moi, j'ai toujours le coude aussi léger.

1:29 PM  

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home