Thursday, October 01, 2009

PÉDAGOGIE

SE TUER VERS UN AILLEURS

DOCUMENT PROPOSÉ PAR LA RÉGIE CANADIENNE DU MOURIR SOUS LA SUPERVISION DE SWEIG DECROOT



Qu’arrive-t-il à l’occasion d’un suicide?

1- L’individu se trouve en posture de détresse humaine
2- L’individu est incapable d’établir une base de dialogue sur le plan communicationnel.
3- L’individu demeure dans un environnement d’isolation
4- L’individu élimine son existence à l’aide de
a- Un objet contondant
b- La corde meurtrière
c- Un pistolet armé
d- Divers barbituriques
e- Un Pont
f- Un microsillon de musique satanique
g- Le coussin fatidique

5- L’individu décède à l’occasion de sa mort
6- L’individu est découvert en état mortuaire par une personne ressource.
7- La police arrive avec une ambulance et un but
8- Des médecins légaux gigotent en discutant
9- Des parents pleurent les larmes du Christ
10- La population humaine regarde la télévision




PS : Paix à Nelly.


Labels:

8 Comments:

Blogger RAINETTE said...

Un et dix sont vrais.

Nelly est en paix, comme tous les morts, enfin jusqu'à preuve du contraire !

4:46 PM  
Anonymous The commentator formerly knowned as Ostide said...

Exactement un an jour pour jour avant sa mort planifiée, Nelly Arcan était à un lancement et s'était servie les deux derniers verres de vin blanc qui restaient dans le fond du vinier gracieusement offert par les Éditions Marchand de Feuille avant que ma blonde et moi aient pu s'en prendre.

Je lui en ai toujours voulu et maintenant justice est faite.

7:49 PM  
Anonymous Qwert said...

'' Encore une autre qui sait pas vivre!''

8:59 PM  
Blogger Zhom said...

Je ne voulais pas me moquer de Nelly Arcan. Je me moquais de ces professionnels qui s'énervent à nous expliquer ce que nous savons déjà : "La mort, c'est dur pour les proches" ou "le suicide est un un geste désespéré."

9:11 PM  
Blogger dubs said...

Excellente analyse!!!

Comme dirait Jean Charest lors d'un événement mortel: "Aujourd'hui, on se sent tous un petit peu cadavérique avec une certaine froideur".

Ah ce John!!!

J'ajouterai que lors d'un drame familial un certain voisin ajoute son grain se sel qui en dit long... "On ne pouvait pas s'attendre a ça, c'était du monde bien ordinaire et tranquille..."

Je ne sais plus quoi penser ou pendre au bout de mon nez... la mort ou le suicide sont-il une libération inconditionnelle, un pacte avec le diable ou simnplement un acte naturel ou désespéré???

Je trouverai la réponse bientôt et me dirigerai alors vers un tunnel lumineux...

:(

4:20 AM  
Blogger RAINETTE said...

j'avais compris puisque Zhom, tu est le vidangeur attitré de blogger.

3:04 PM  
Anonymous Anonymous said...

Quand on n'a plus comme choix que de mourir ou de voter libéral... on se tue, non ?

6:18 AM  
Anonymous The commentator formerly knowned as Ostide said...

Je ne voulais pas non plus me moquer de Nelly Arcan, puisque cela ne se fait pas selon les normes morales actuelles, qui permettent aux défunts d'acquérir une espèce de félicitée rédemptrice les rendant imperméables à toute forme de critique pouvant interférer la formation de leur culte naissant. Ajouter à cela que l'on est critique littéraire à La Presse et que le défunt est une écrivain scelle définitivement toute expression objective.

Au contraire, c'est de son vivant qu'elle me faisait rire, non seulement parce que nous pouvions encore le faire, mais pour tout ce qui faisait son personnage dans lequel elle s'était emmurée, cette manière de faire la baboune comme s'il elle venait constamment de mordre dans un citron, et cette manie de constamment dire le contraire de ce qu'elle avançait 2 minutes plus tôt (i.e. dire avoir peur des hommes - ces inommables pervers dénaturant la femme - puis ensuite dire qu'elle est une incurable femme à hommes frôlant la nymphomanie; dire que le roman "Folle" était une fiction qui lui a permis d'enterrer une histoire d'amour puis ensuite dire qu'au contraire c'était une histoire vraie que la publication avait déterré, etc.)

1:03 PM  

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home