Thursday, February 28, 2008

UN BUDGET SANS ÉCLAT


Je ne sais trop pourquoi, j’ai failli m’étouffer dans ma première Carling ce matin en lisant ce titre étrange dans les pages de La Presse :

UN BUDGET SANS ÉCLAT.

Je ne peux pas me permettre de moquer mes braves collègues du journal ni de mordre la main qui me nourrit. Tout le monde sait que je travaille à La Presse. Oui, c’est moi qui nettoie les cendriers à côté de l’ascenseur. Non, il n’y a plus de cendriers à côté de l’ascenseur à La Presse, mais rien ne m’empêche de nettoyer les cendriers à côté de l’ascenseur DANS MA TÊTE. Quoi qu’il en soit, j’ai trouvé cette formule amusante :

UN BUDGET SANS ÉCLAT

Alors j’ai passé la journée à fouiller l’Internet en recherche d’images de BUDGETS AVEC ÉCLAT. Sait-on jamais, il se trouve peut-être des budgets extraordinairement éclatants, lumineux, des budgets lyriques, poétiques, des budgets comiques, amoureux, des budgets vibrants, tragiques, des budgets tristes, mélancoliques, ce ne sont pas les budgets qui manquent. J’ai cherché une photographie de budget à mon image, un budget qui serait le reflet de mon âme. Un budget qui serait mon double, le frère que je n’ai jamais eu. Un budget druide, un budget soupape. Malheureusement, faute d’énergie et de temps, je n’ai effectivement trouvé que des images de

BUDGETS SANS ÉCLAT.

Voici donc, ci-dessus
UN BUDGET SANS ÉCLAT

14 Comments:

Blogger Doparano said...

Le titre sortie de liquidités ne m'inspire que des images de gastro-entérite, j'sais pas trop pourquoi.

Je croyais jamais m'ennuyer des asperges...

4:07 AM  
Anonymous dylexsique said...

Je sais pas si quelqu'un l'a remarqué, mais vers le milieu du tableau, y a une ligne "frais administratifs" !

11:20 AM  
Anonymous Double assassine said...

On remarque généralement dans les "budgets avec éclat", des danseurs contorsionnistes, des monsieurs chauves qui se clouent des clous dans le nez en marchant sur des tisons brûlants, des clowns funanbules qui jonglent avec des quilles géantes en faisant de l'unicycle sur un fil de fer, des tigres et des éléphants traversant des anneaux de feu en simultané... ce genre de choses, tu vois.

Ceci étant dit, le budget ci-haut est plus "sans" que "éclat" dans "sans éclat".

1:33 PM  
Blogger 'nique said...

Un peu de fard à joues et de gloss et il aura soudainement plein d'éclat.
Ça, ou du Turtle Wax.
Au choix.

6:06 PM  
Blogger Philémon said...

Je pense qu'ici, l'ami Zhom nous force à soulever l'éthymologie (ça s'écrit comment cet ostie de mot-là) de budget.

Or, dans le mot budget, il y a 'bud' et 'capricorne'.

Je suis vraiment trop fatigué pour faire les raccords nécessaires, mais sachez que si vous faites le calcul, ça nous donne l'âge du capitaine et - accessoirement - sa taille de chaussures. Bienvenue aux artistes de la bouche et du pied.

10:00 PM  
Anonymous calculette said...

J'ai du temps à perdre, alors j'ai fait le calcul vite fait : le capitaine a 58 ans, et ses deux pieds sont parfaitement identiques. Sacré gaillard !

5:52 AM  
Blogger Ostide Calisse said...

This comment has been removed by the author.

5:58 AM  
Blogger Ostide Calisse said...

Budget, comme une pléthore de mots québécois, est issu de l'anglais. C'est un mot-valise formé de bud (bourgeon) et get (avoir, obtenir), ce qui s'explique par le fait que la plupart des exercices financiers comme la fermeture des livre, la présentation d'un budget ou le temps des impôts coïncide avec l'arrivée du printemps.

Source: Répertoire de la bullshit dans l'éthymologie populaire

6:00 AM  
Blogger Gomeux said...

Mouin, budget viens en fait de bougette, petite bourse d'époque.
J'ai rien de drôle à dire la dessus.

9:58 AM  
Blogger Méthane Alyze said...

(Baille) ouan, pénible comme post, plize Zhom retrouve ton éclat! ;-P

Pcque genre j'aurai plusse de fun à changer la mèche dans mon bras plein de pus oussé que Christian Mistral, my lovely sweet treat, m'a planté une fourchette pleine de tétanos et de hamburger helper pendant que je mâchais de la gomme à poster en lichant des effaces neuves.
;-P
Juste pour rappeler au hater anonyme que nous vivons dans une époque où les gens pas trop cons sont conscients que la vie est (aussi) un long travail sur soi.

Mais c bien plus facile d'être un hater anonyme et pleutre.

Mais surement c mieux de même parce que Christian, à tout prendre, préfère taper des garçons.

11:19 AM  
Blogger Zhom said...

Charmante Meth : Tu seras toujours chaleurement accueillie dans mon sac vert. Christian aussi, évidemment, et il le sait.

Mais, de grâce, Lâchez-moi avec MISTRAL.

MISTRAL c'est QUELQU'UN D'AUTRE. MISTRAL c'est DES LIVRES, c'est SA PHOTO, c'est DE LA TÉLÉ, c'est UN CHAPEAU, c'est DES RUMEURS.

pff...

2:50 PM  
Blogger Méthane Alyze said...

LOL!

J'admire votre perspicacité monsieur Zhom. :-)

MISTRAL (trade mark) c'est aussi des VENTILATEURS et des OBJETS DE PLASTIQUE UTILITAIRES COMME LA CHOSE POUR METTRE LE LAIT.

Voui.

Bises tous.

3:03 PM  
Blogger Mistral said...

Je te lâche, mon cher Ksi, je te lâche. Kel nom fô que j'adopte pour te faire plésir?

6:46 PM  
Blogger Zhom said...

mon brave Christian, je rebaptise Mistral WILBUR BERMENS, pour rien, parce que ça sonne bien. Sinon, j'avais aussi pensé à Claude Côté, mais c'est franchement moins excitant.

7:41 AM  

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home