Saturday, June 09, 2007

La chronique du disque

Nouveauté de le compact disque
POPS AND THE COCKSUCKING MOTHERFUCKERS



Message de POPS à l’intention de toi

« À l’occasion de chaque jour je cajole la pauvreté et la terreur de la rue et j’ai décidé de m’insérer dedans pour éjecter ce disque bénéfique à but humain de l’amour humain. La musique de violence sadique humaine est meilleure que de se faire suicider ou que d’éjecter un autre individu vers la mort, car il faut encourager le punk pour toujours. Le punk est une façon d’éjecter la mort en criant sur un stade ou dans la vie quotidienne. Sur ce compact disque j’ai livré mon poumon pour chanter dessus avec mon ami le groupe de punks. Dans ma vie, j’ai caressé la détresse pour vrai en temps réel pour être utile à cela. Et il me fait jouir d’ajouter mon nom au punk. Ceux qui n’aiment pas le punk sont niaiseux ou malades et ils peuvent s’acheter du Daniel Bélanger à la place. Je prononce un gros merci au groupe The Cocksucking Motherfuckers pour m’être donné la situation de chanter sur un disque du punk..»

Your punk-friendly dude, POPS


Programme du disque de punk :

1- Why don’t we die now?
2- Free the Devil’s whores!
3- I puke on your vomit
4- Fuck AIDS up the ass
5- Soiled needles party
6- I Ate Your Guts
7- Please, I’m only thirteen
8- Flaming anus
9- I’m not infected, but…
10- Quand les hommes vivront d’amour



This fine shit is distributed by Veezes & Vozers records.
Pops fuckin’ rules!

Labels:

11 Comments:

Blogger Cinoche78: said...

Chic, le cadeau idéal pour la Fête des Pères...

12:58 AM  
Anonymous Anne Archet said...

Sacrilège! On touche à l'icône de la bienveillance!

7:08 AM  
Blogger Doparano said...

Speachless, just speachless!!!

9:13 AM  
Anonymous manon said...

(euh. est-ce vraiment drôle ?... Et l'îcone c'est un ami sans qui, je serais morte sur la St-Cath surement.)

10:24 AM  
Blogger Zhom said...

Merci, merci. Quel vibrant témoignage. Moi aussi j’ai connu des moments difficiles. J’ai même failli devenir une grosse madame laide des années 80 sur la Plazza Saint Hubert.

(Sans blague, Manon, un vrai show punk mettant en vedette cet admirable Pops, ce serait fantastique, non? Ça n’arrivera jamais, mais on peut rêver…
Keep cool! Pops rules!)

1:07 PM  
Blogger Ostide Calisse said...

Pops devrait être canonisé. Grâce ou à cause de lui, des jeunes de la rue peuvent remettre à plus tard le jour qu'ils se décideront à s'en sortir puisque ce vieux monsieur anglophone faisant figure de père attire tous les punks à chien d'Amérique et même d'ailleurs ayant entendu parler de sa bienveillance désormais légendaire qui consiste à les attirer dans une roulotte pour les nourrir de hot dogs steamés.

7:51 PM  
Anonymous Manon said...

(Osti de machin truc, je crois pas sincèrement que un jeune de la rue, ne s'en sorte pas juste à cause d'un hot dog aussi steamé et garni soit-il.)

Zhom. Je sais bien, j'l'ai pris assez sec hier. Audj, je risque un sourire... Pop's, quand on le connait est un homme extraordinaire. Dsl si j'ai over-react. Mais d'mande a Do... Je fais plein de fautes, mais je mord pas...

:)

6:40 AM  
Blogger Lyne-la-lune said...

Je suis bouche béé, mais surtout parce que le groupe de musique de mes garçons s'appelle P.O.P.S et ils jouent du punk... Vais-je me faire poursuivre ?

10:23 AM  
Anonymous Anonymous said...

Sex and violence, sex and violence, sex and violence, sex_and_viooolence! Ahhh mes années punk! En passant, moi aussi je serais fort probablement mort en 1977, un lundi soir vers 19h30, sur la rue Salk à Montréal-Nord, n'eut été de John Koenig et Helena Russell.

11:05 AM  
Blogger Zhom said...

Et que dire de cette si tendre, si féline et si gracile Maya? Cher Anonyme, nous aurions donc fréquenté le même univers? Mais j’étais si jeune…

11:18 AM  
Blogger Ostide Calisse said...

Dans Cosmos 1999, je n'ai jamais compris comment tout pouvait revenir à la normale au début de chaque épisode même si dans le précédent, la moitié de la base avait sauté et qu'il ne restait que 6 membres d'équipages. Ils semblaient avoir le don de se régénérer à l'infini, comme ces punks à chien anglophones du centre-ville que St. Pops nourrit.

Pour l'anecdote, j'ai littéralement chié dans mes culottes quand j'ai vu l'épisode Dragon's Domain.

12:24 PM  

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home