DOSSIER CHOC

DOSSIER CHOC

Homme accusé de possession
IL AVOUE QU’IL POSSÈDE!
Un dossier de Luigi 335, Agence QMI

¨Oui. Je possède¨, admettait l’accusé, interrogé par la Brigade de la Loi. ¨J’ai été pris en flagrant délit de possession¨, ajoutait-t-il en s’humectant nerveusement les lèvres avec sa propre langue.  En effet, l’homme s’est fait surprendre en état de possession à son domicile fixe de Valleyfield. Les agents de la Brigade ont vite fait de lui dire ¨Arrêtez, vous êtes un mécréant. Viens en prison, mon ami¨ et de le diriger vers une travailleuse sociale laquelle a effectué un mouvement vif vers la gauche si bien que l’homme s’est dirigé plutôt vers une armoire ancienne. ¨C’est l’armoire de mon arrière-grand-mère, Armande, morte noyée dans un accident de cheval en 1932¨ confiait l’homme en s’humectant derechef. Ironie du sort, l’homme possède cette armoire et s’est donc vu accusé, encore, de possession. L’armoire sera soumise à l’examen par ¨Bruce¨ puis la police fera de quoi. Malicieux, l’accusé avouait en secret : ¨Je possède également des lithographies pornographiques de cheval et des brassières de grand-maman. J’éjacule dessus pour jouir mais je refuse de le dire¨, avouait-il en s’humectant de plus belle.

Réactions à vif du public

¨C’est ça qui arrive quand on vit dans un gouvernement de m...¨

¨Une armoire de grand-maman? On est rendu où dans ce gouvernement de m...?¨

¨La possession est un crime aussi grave que la pornographie de m...¨

¨Des brassières de grand-maman? Je n’y crois pas, c’est de la m...

¨La possession d’une armoire de m... est un crime.¨ 

¨Cet homme devrait manger un char d’armoires.¨


Comments

Heureusement, je ne me possède plus.

le possédé
Je ne peux pas croire.

l'athée
This comment has been removed by the author.
Derechef Polpon said…
l'avilissement de la plèbe par la drôlerie et par le mot d'esprit est périssant d'ennui. Je me tue.
Qui parle d'ennui ?

le chercheur de trouble
Anonymous said…
en fait
y faut pas "parler"

Popular posts from this blog

LA RUBRIQUE DU LIVRE DU MARDI DE L'AN 2016

LE LIVRE DU DIMANCHE DU LUNDI