LE TÉMOIGNAGE DU DÉFI CARCÉRAL


DU MOMENT DU TEMPS DU PRÉSENT
Poésie en prose avec Ralph Du Aughs, détenu carcéral.

« Tu sais, la vie n'est pas obligée d'être un jardin de larmes. Je suis au courant du « moment présent » depuis que j'ai cessé de battre ma femme inutilement (avec un tube incisif) en cessant de consommer des boissons alcooliques pour battre ma femme inutilement (avec ledit tube sus-mentionné.) Il m'arrivait même de lui rentrer la tête à l'intérieur inutilement en hurlant : « TU VAS MOURIR, LÀ, JE LE JURE » Après, je dormais sans m'en rendre compte en mon linceul de douleur incisive. Cette époque est révolue, je ne bats plus ma femme inutilement puisqu'elle m'a divorcé pour devenir « trans» avec une supposée « Sylvia. » Mais l'existence est insensée grâce à des « trans » de calibre merci! Maintenant, je vis le moment présent lorsque celui-ci subvient : Quel bonheur d'être vers 14h15 un mardi précis! J'écris ce texte pour être convaincu que des hommes battent des femmes sans profiter de « l'instant spécial » et... Vous aussi non plus??? De là à dire quelque chose, il n'y a qu'un pas, que tu franchiras avec TA décision. Car après tout, c'est TA décision. Prends mon message et fais-le! »
-Ralph Du Aughs, pénitencier 

Comments

Carl said…
Le choix de la photo est excellent.
Carl said…
Ces témoignages "vécus" ça me "touche".
Kayou said…
Je suis ici pour vous divertir!
Kayou said…
(et je choisis les photos au hasard. J'ai toujours un peu peur de blesser quelqu'un qui retrouverait son portrait absurde ici, alors que je ne dis jamais rien qui soit méchant.)
jp l'unicéphale said…
no one is innocent, mais la guerre des psys règne sur notre pomme, comme j'ai déjà dit plus haut (ça fait un peu solanas, ce renvoie, mais y'a de quoi). marie W fut internée contre son gré durant de longues années pour des raisons inconnues du large public, et subit beaucoup de choses durant ce laps de temps, mais par qui, et dans quel objectif ? je suis ici pour vous divertir, mais il m'est tellement arrivé de dire des choses méchantes contre mon gré et malgré mon sombre penchant à la hargne (me souviens du premier psy "lucide" qui m'interviewa vers 1998 et me dit "l'angoisse est un moteur", slogan reprit plus tard par l'artiste belge kania tieffer afin de raviver un sens au sein du nom d'un obscur label de musique électronique dont je fus un temps le chroniqueur), alors que j'étais complètement lessivé par les médicalments et que je ne pouvais plus hargner dutout (les mots bancaux buttaient en chiffres et lettres absurdes sur chaque inscription mentale apparaissant sous la forme d'un texte distillé comme sous l'effet de l'écriture programmable d'un clavier électronique, déjà à l'époque, dans mon imaginaire soudain dépourvu d'affect) sinon contre mes propres froissures)...

l'interneur de wolsk fut qui, et pour quelle raison ? y'a-t-il du bleu, du vert, du rouge, du jaune ? qui sont ces anarchistes qui nous racontent notre avenir 23 ans avant qu'il n'advienne (oupa), et nous entrainant dans les méandres fossilisables en postvisu de ce programme perchoir qui advient plus ou moins désormais ? quels furent les effets à long terme de la dépakine sur le comportement affectif des patients atteints d'épilepsie précox infectés par les sorcières vénalement idéalistes à but prophétiques perchées par les visions d'un sud profond renouvelé ?
jp said…
les anarchistes auscitains furent-ils manipulés par les nazis-satano-illuministes cachés dans les bois, ou dans votre propre meurtrissure de coeur des années 80 rebondissant 30 ans plus tard ? sont-ils des innocents-coupables qui s'ignorent, ou appliquent-ils "contre" leur gré cette politique du chaos idéalement fertile à un esprit de contre-rejet petit-bourgeoisement sarkosyste ? les maos sont-ils au jus ? les gens parlent-ils encore entre eux dehors ?

je manque d'affection.
jp said…
donnez moi de l'affection, svp.
jp de leyde said…
arrêtez de dire du mal des pauvres gens que vous côtoyez dans la vie, car sinon, je peux faire encore plus pire, et en plus, avec BRIO!!!
jp said…
un jour, vers 1990, alors que je cherchais un remède à mon angoisse chronique au lycée, entre midi et deux, dans la cours, après mon jeune quotidien au réfectoire (ce calvaire) un élève plus gros que moi (enore un), me prédit que j'allais être responsable du viol d'une personne de sa connaissance dans le futur, et de la torture d'une autre, car il avait voyagé dans le temps, grace à la force transcendante engendrée par le viol qu'il avait subi dans son enfance, quelques années auparavant. à la fin de son harangue haineusement prophétique envers ma pomme, je lui demandais, dans un sursaut nerveux quasi-vital, s'il n'avait pas fréquenté l'établissement du "seilhan" vers 1975, celui ou tous les matins, quand j'avais 3 ans, un plus gros que moi (encore un), s'amusait à me faire pleurer à distance, en usant juste de sa force mentale...

le gros de 1990 me dit que "non", mais pourtant, dans ses yeux... et celà l'étonnat, d'ailleurs.
jp l'alex expérimental said…
quand tu me touchais, le bloc de béton qu'ils avaient incrusté dans mon encéphale m'empêchait de TOUT. je sentais ton poids sur mes membres, mais rien à l'intérieur, sinon ce refus programmé d'être, et qui m'enfermait dans cette solitude murale, juste à côté de toi.

mon crane devenait moi. mes os. je percevais les beautés de tes désirs, mais ne pouvais plus y adhérer. comme enfermé.
jp said…
pascale. tu es la dernière "sincérité" à qui j'aie adressée la parole.
jp said…
depuis, plus rien.
françoise arriva post-kekchose.

et ça fait quoi ?
2 ans ?
jp said…
oui, la photo fait penser au toubib...

http://www.youtube.com/watch?v=qIpXmziiNIo
jp said…
pour labouré :

http://archive.org/details/earsheltering053
jp??? said…
la raison ontologique pour laquelle dantec déconne, c'est qu'il est à la fois POUR le risperdal, et POUR la box thaï...
jp la logos dé guernica said…
mais il reste CONTRE le jardinage.
de l'antizen anti-zen, un peu comme un liquide antigel intégré aux vénulements capricieux d'un ultime battement de coeur renouvelé par les stimulis électriques en labos, mais post-mortem. dans les succursales obliques d'une expérience interdite empêchant d'interdire... comme en 68, mais avec les fleurs et l'odeur du muguet en moins.

http://www.youtube.com/watch?v=2-OT3F8aTRs

gardez votre unicule FIXé sur l'objectif!!!
jp said…
http://www.youtube.com/watch?v=kYn4R41ORBY
jp said…
"pour patrice, le guitariste"

http://www.youtube.com/watch?v=7e3TUXjLLPk
jp le satan & starsky + heutch said…
pour flask gudrun :

http://www.youtube.com/watch?v=n9MJAI2eOsY
jp le pecno said…
pour La Rouge :

http://www.youtube.com/watch?v=hnayjU_qvWU&feature=related
jp + pas envie de faire chier said…
parfois, y'a un fond lynchien chez bain wolfkind. faudrait que t'en parle à La Rouge... bref

dans la lourdeur des rythmes préenregistrés qui l'accompagnent... pi la guitare et les lumières...

http://www.youtube.com/watch?feature=endscreen&v=a2MyUEv3O9A&NR=1

ça reste léger par rapport à ça :

http://www.youtube.com/watch?v=tjxgQjgyqlM

mébon...
jp said…
pour La Rouge :

http://www.youtube.com/watch?v=OPCsD7NNcWA

le bleu
jp said…
les modulations
jp said…
la voix qui se brise vers l'intérieur, un peu comme le rotas dans les chants arabes, mais en atténué. pi "féminin"
jp, c'est rare said…
recherche pas abandonnée de l'émotion. je trouve.
jp said…
pipas lacher l'enfance, la source.

surtout pas. ça dépend)
jp said…
pour sandra gordon :

http://www.youtube.com/watch?v=QNdMhwCDvck
jp said…
redonnez moi mon âme, voleurs, ou je reviendrai la chercher plus tard!
jp le fugitif, noir comme un cierge de paques said…
pour Carl :

http://www.youtube.com/watch?v=wmdvKzeyzjU&feature=related
jp for Carl said…
http://www.youtube.com/watch?v=4zLfCnGVeL4
jp said…
http://www.youtube.com/watch?v=cLiLSRKms30&feature=related
jp intime said…
http://www.youtube.com/watch?v=h15YuPqzLHk
jp said…
la base de la psychanalyse, pour sto :

http://www.youtube.com/watch?v=Md7iv0Rg1LU
jp said…
vas te raser ?

http://www.youtube.com/watch?v=Y_2c_E_c-U0
Anonymous said…
http://www.youtube.com/watch?v=OYrsllfsvlQ
Anonymous said…
http://www.youtube.com/watch?v=RG9l2Ik67Gw&feature=related
jp said…
nos actions sont le fruit des intentions des programmeurs. les stimulis électriques que j'ai pris dans la tête durant toutes ces années ont engendrés des réflexes et des paroles blessantes.
j'ai été dégradé par ces stimulis, et ai par la suite contribué à la dégradation du tissu social, but ultime des gens s'étant servis de moi comme d'un "objet stratégique" à vocation politique.

tous les noms ou personnes réelles cités durant cette opération le furent dans le but de propager un sentiment collectif de suspicion générale.

mais il se peut aussi que tout cette mise en scène ne fut qu'un jeu diabolique à vocation "ludique" ayant pour but de satisfaire le besoin de distraction de certaines élites, et dont nous fumes collectivement les acteurs.

voilà, vous savez tout maintenant, et
ceci est mon "dernier mot", comme aurait pu dire laurence boccolini.

et je me sens libéré de ce poids qui me fut inoculé il y a tant d'années déjà.

peut-être suis-je "guéri" à présent, et que la "maladie" elle-même ne fut qu'une sorte de "traitement". mais en tous cas, je sais désormais que je ne suis en rien coupable de ce dont on m'accusa, et celà me réconforte personnellement. j'espère que vous saurez en faire de même de votre côté.

"la culpabilité, c'est de la merde"

(La Rouge)

FIN
jp le voyageur temporel said…
tain! je viens de comprendre! ce blogue est une sorte de capsule nous permettant de communiquer avec les gens du passé! et dont certains sont encore vivants aujourd'hui, bordel!!!
jp le voyageur temporel said…
youhouuuuu!!! gens du passééé!!!!

c'est moi, JP, bordel!!! tout va bien!!
je vous aime, et vous vous êtes trompés!!! mais n'essayez pas de comprendre, et simplement, "vivez vos vies!!!" YO!!!

j'ai été envoyé ici par l'un d'entre vous, mais je ne sais pas qui, et puis d'ailleurs, ça reste un peu comme "quelque chose d'assez réducteur" de croire qu'une seule personne fut à l'origine de ma situation actuelle, dans un monde ou le combat s'est déjà passé en partie bien avant aujourd'hui, et ou des êtres manipulants "l'autre science" se battirent dès 1895 afin qu'un petit colis fut bel et bien livré un soir de novembre 1990 dans la banlieue de londres, sous la pluie, et dans le brouillard (fog)...

ne vous occupés pus de rien ???
je ne sais pas.
lachez cette sale affaire ???
je ne sais pas non plus.

et comme je ne travaille pour "personne", (en tous cas, si c'est le cas, je n'en ai pas conscience), et bien le message que j'aurais à vous dire serait : "SALUT!!! Allez HOP!! et vive les laitues!!!"

et donc, gens du passé de 1990, je suis moi-même l'échos de vos propres paroles proférées il y a de celà plusieurs décennies, d'accord ? je suis une partie de vous, en ce moment, dans la brèche que votre conscience avait ouverte, ok ? mais je n'ai aucun plan pour vous!!! je pourrais vous raconter tout ce qui s'est passé depuis 1990, sur terre, revenir chroniquer et détailler avec articles en mains, extraits de journaux ou d'actualité, afin de vous renseigner, mais quoi ? vous êtes déjà passés par ici, de toute façon, mais quelle serait le sens de cette relation entre nous ? vous pensiez peut-être que vous rencontreriez "dieu" en empruntant vos chemins de recherches et de quêtes ésotériques, mais ce ne fut que moi, JP de 2012!! le mec qui ne sait rien de plus que la plupart des gens moyens de son age, bordel!! et tout ce que je peux te dire, c'est que "les filles ne sont pas forcément aussi mauvaises qu'on le dit", mais méfiez-vous quand même, d'accord ?

ha, et aussi ça : "La confiance, comme la méfiance, causent la perte de l'homme", c'est de hésiode, et c'est une sitation que j'ai trouvé en reparcourant "la religion des ratés" de nick tosches, et dont tu m'avais parlé toi-même il y a à peu près une trentaine d'années, déjà...

il y a des secrets qui se dissimulent, biensur, et une lutte règne toujours, mais je ne détiens aucune clé, sinon la marque d'une sorte de souvenir de notre "croisement" en ces "lieus". je ne sais pas si c'est toi, mais je crois t'avoir recroisé une fois, en ville. tu es plus vieux, et toujours aussi gras. tu sembles plongé dans des méditations qui dépassent mon niveau de "conscience", mais je ne suis pas jaloux de toi.

ils t'ont fait du mal ?
porte-toi bien, frère d'errance.
parfois, nos désirs de connaitre finissent par devenir les labirynthes dans lesquels certains d'entre nous finirent trop longtemps égarés...
jp said…
tu sais, le "petit colis livré dans la banlieue de londres", c'est toi qui m'en avais parlé...
jp said…
tu aurais "peut-être" dû te détacher de ce chemin de "connaissance" qui fut selon moi aménagé afin de te leurer et t'éloigner d'autres "savoirs" bien plus obscurs et "malsains", mais moi, je ne suis pas assez "conscient" pour te renseigner plus avant.

le type qui me plaça sur ta voie fut "peut-être" l'un de ceux chargés de disimuler certains plans censés rester occultes, et jamais réellement "révélés". mais je ne sais pas.

je te salue.
Gyrophare éteinte said…
Merci pour la musika coco. J'ai la tête dans les recherches pour un boulot. Je dois trouver bientôt, ça me stress car j'ai pas le goût. Je suis bien à peindre chez moi mais bon... A+ Bises
jp said…
Gyro, j'aimerais bien chercher un boulot moi aussi, et une femme, chépas... ça te dirait d'être mon assistante sociale "spéciale" ?
les commandos du petit jésus C said…
mission terminée.

(ton tatouage tribal.)

FIN.
homme au casque vert et truc en plastique devant la bouche said…
vous pouvez respirer. relachez la pression.
Anonymous said…
pfiou! mais est-ce une prieuvre ?
de la cacophonie ambiante en milieu suburbain said…
je vais m'acheter un oasis dans le désert, mon rêve, et devenir catholique du futur, et planter des salades dans mon kibboutz, avec bouddha sauvé du sable...
bouddha sauvé du sable said…
je croyais que ton succès te ferait oublier ton vieux copain d'avant!
de la cacophonie ambiante en milieu suburbain said…
et non, tu vois. je n'oublie jamais rien. tiens, c'est le billet d'avion, on part demain à l'heure inscripte dans l'en-tête.
clotilde la magnifique said…
et oui.

FIN.
jp said…
en fait, personne ne m'a jamais vraiment compris. et encore moins les "voyants". car leur voyance n'était rien d'autre qu'une forme de paranoïa plus évoluée que la moyenne, au regard plus ample, et doué de facultés "inédites", mais pas forcément plus "juste" qu'un autre.

+ le but "avoué" de l'opération était de porter les "fous" au pouvoir dans cette ville. et de démontrer qu'ils seraient tout aussi aptes que les dirigeants classiques à gérer les affaires de la citée. leur compréhension des choses restant basée sur une forme de sensibilité plus évoluée que la moyenne, plus précise, et d'une acuité plus pointue...

+ le but secondaire, ou "occulté", était d'ordre politique, commercial, incluant des méthodes propres à certains marchés "parallèles". simple trafic d'influence.

+ le but troisième était de l'ordre de la recherche expérimentale.

FIN DU RAPPORT.
jp said…
merci beaucoup.

adieu
Anonymous said…
http://www.youtube.com/watch?v=k1Wij5UAAt4
Anonymous said…
http://www.youtube.com/watch?v=mDzETSEkwxQ
Anonymous said…
http://www.youtube.com/watch?v=Rp5_Ul-qG0w
Anonymous said…
http://www.youtube.com/watch?v=iU2-r_0CtIo&feature=related
Anonymous said…
http://www.youtube.com/watch?v=Wo5jXtQ_Y8k
Anonymous said…
http://www.youtube.com/watch?v=-dxzfV-z4TU
Anonymous said…
http://www.youtube.com/watch?v=lZ6hKPj5j9g
Anonymous said…
http://www.youtube.com/watch?v=fQTYaARyOPE
Anonymous said…
http://www.youtube.com/watch?v=r6rZwVhbVcc&feature=related
Anonymous said…
http://www.youtube.com/watch?v=-jVGZUsc92o
Anonymous said…
http://www.youtube.com/watch?v=TGtvrnx0TR8&feature=related
Anonymous said…
http://www.youtube.com/watch?v=PtwOOLPl3Qw&feature=related
Anonymous said…
http://www.youtube.com/watch?v=ZiERFC-ooXo&feature=related
Carl said…
Auriez-vous objection à ce que je publie ici même quelques liens youtube?
scronch-scronch le pharisien said…
"Je me perds à la recherche d'un lieu en mouvement,
d'une foret fantôme,
peuplée de vérités et d'ancêtres transparents.

De mes larmes contenues
je berce mon futur, comme l'enfant que j'aurai un jour."

(Johnny Lechien)

j'aime bien, on dirait du moi.
scronch-scronch le pharisien said…
"mes tripes
patientent
sur la gravelle

je t'aime
comme
une grenouille
qui fume"

(Sara)

Tout simplement super, je trouve, et surtout que c'est écrit par une sorcière comme les autres, et ça...
scronch-scronch le pharisien said…
tu n'aurais pas

te moquer de
mon zizi
devant
tout le monde

(celui-là, je viens de l'inventer)
scronch-scronch le pharisien said…
"Je fais semblant d'écrire de la poésie."

(Johnny Lechien)
scronch-scronch le pharisien said…
"J'ai construit une p'tite cabane dans ton dessous d'bras pendant que tu dormais j'y ai laissé des rêves de p'tite fille et une paire de soulier d'argent au cas où y faudrait que j'me sauve rapidement."

(Sara)

de plus en plus super...

insouciament pesant de progéniture globaliste au firmament des dindes désoeuvrées qui coulent sur les marches devant la petite poussette de ce vieux film d'eiseinstein, toujours caché en récurence mobile, dans les plis des options vacantes...
scronch-scronch le pharisien said…
et encore un majestueux poème si libre et visqueux de beauté avalable comme qui dirait "déjontée", ou "d'abîme lasse", et toujours signé Johnny Le Chien :

La fille que j’aime
Se réveille n’ importe où
Et plus spécialement devant les chiottes publiques
Ou de gros hommes endormis bavent sur leur ventre énorme
Elle s'allonge à côté de moi près des rivières
Aux noms qui changent chaque jour
Et elle me passe la main sur le visage
Et sur le ventre
Et me mord un peu l’oreille

(Dents cassées
Flaque de sang vrombissante et coagulée
Boue argileuse
Entrechoquement de bois)

Son corps léché par le soleil et
Ses petits gémissements de souris

(Johnny Lechien)

super coolos, et pourtant, en même temps, glauque, ou "dérangeant", selon le point de vue adopté, et le degré d'ouverture des vannes sentimentales.
scronch-scronch le pharisien said…
je crois qu'on peut très bien être athée, et continuer à croire aussi en dieu, en même temps. et d'ailleurs, beaucoup de soi-disant athéismes ne sont en fait qu'une sorte de réoriententaion de la "foi", qui, loin d'être défunte, n'aurait en fait que changé d'habits, ou de meubles, s'aménageant d'autres formes de croyances, de nouvelles superstitions, des rituels inédits...
scronch-scronch le pharisien said…
et ce poème intitulé "papillon" :

le désir suce l’azur comme
un moustique affamé

les ennuis
adorent
la chair

regarde
la pluie

tu joues au matin

c’est torride
la douceur

(Sara)

un mélange de soupault et de trous de mémoires qu'on aurait enlevés, comme on gomme des ratures, parfois...
scronch-scronch le pharisien said…
"je suis sincère
à mon niveau

tout le monde n'est
pas pareil

que les autres"

(jp)
scronch-scronch le pharisien said…
ils poussent des gens à dépasser les limites
afin de pouvoir justifier par la suite
l'installation de nouveaux panneaux

+ une perle, un miroir et un chat
scronch-scronch le pharisien said…
gars double
chancelant

aux miracles allongés en ailes
saupoudrant de merde
comme des pastilles de cheveux
tombant sur les perruques d'en bas

subtile offense des émotivantes ivresses
ténues et grassouillettes
salopes

tu fends mon espace avec des amulettes quantiques révélées aux visages clos du style

(jp)
scronch-scronch le pharisien said…
je me répète peut-être
mais ça reste toujours bien plus votre faute que la mienne
car vous étiez bien plus nombreux que moi
et tous dans mon dos

et vous riiez quand je souffrais ma race
et moi, je souffrais tout le temps
et pas seulement par itermitence

n'est-ce pas ?

(jp)

toujours si douceureusement enragé contre l'insurmontable fumigénisation des aspirations occultés aussitôt après avoir été accomplites des masses abusées par leur propre faim de revanche. on est avec toi, jp.
a votre bon soleil said…
pendant que vous le regardiez en riant vous rappeler la nature fondamentalement véritable des choses, les autres en profitaient pour vous faire des entourloupes invisibles, et désormais irrémédiablement cachées dans vos ventricules internes. mais ils reviendront bientôt vous vendre l'antidote, biensur. car c'est la coutume désormais engagée de cette voie de commerce ci, et régnante.
jp said…
ce sont ceux qui t'ont arraché le coeur qui reviennent toutes les nuits t'accuser de ne plus en avoir.

sales cons.

FIN.
le dernier mot said…
françois hollande a été mis au pouvoir afin de finir de décridibiliser le parti socialiste français en le mettant en situation d'échec, et favorisant ainsi le bidule de l'avènement de la pensée unique.
Anonymous said…
pourquoi le monde devient-il toujours de plus en plus ce qu'il est ?
Poutine mixte said…
Je sais pas. C'est plutôt horrible, il me semble.
scronch-scronch le pharisien said…
j'ai toujours pas compris que les gens ne se suicident pas plus souvent. peut-être parce qu'ils ont encore peur que ce soit pire "après".
scronch-scronch le pharisien said…
ou alors, c'est qu'ils aiment ça...
scronch-scronch le pharisien said…
puis on les a habitués, surtout. pourtant, il suffirait de presque rien pour que tout soit chamboulé de fond en comble. il suffirait juste de respirer autrement, rien de plus.
Cuisse mixte said…
Respirer autrement, ouais... c'est assez ça et puis ils aiment ça aussi, un peu de tout ça.
scronch-scronch le pharisien said…
respirer autrement, surtout. essentiel, la respiration. celui qui contrôle la respiration contrôle le monde. mais on préfère raconter des conneries comme : "on s'en fout de ces tarés qui disent que la respiration est importante, nous voulons des budgets avec des sous, plutôt. grace au ventre."

moi, en tous cas, depuis que je respire mieux et que je prends des cours de danse, je me sens beaucoup mieux dans mes nerfs et dans mon corps. vraiment pas négligeable. mais si tu dis ça à un mövais, il te dira "pofpof, c'est des trucs de hippie encore tes salades, là", et il restera tout enkylosé au fin fond de sa nékrose névrotique... et ce sera encore une vie de ratée... juste parce qu'il n'aura pas voulu apprendre à respirer, comme une tête de mule qu'il est. et des bouchons dans les oreilles contre le bruit, c'est un truc de noeunoeud, aussi, je suppose, comme planter des légumes plutôt que faire la guerre avec un ordinateur, etc...

de belles conneries.
Poitrine cuite said…
C'est parfois un problème de connections je crois, une question de ne pas être sur la même fréquence.

Un jour, j'ai rencontré un gars qui vibrait fort autrement, ça créer du bruit dans la tête ce genre de monde.

Bizarrement tu ne me fais pas ça.
La Rouge said…
Tu sais comme quelque chose de calme au fond. Un peu comme un berceuse. Ouain.
Anonyme sauvage said…
Bordel! J'ai perdu ma cape d'invisibilité.
scronch-scronch le pharisien said…
t'as qu'à ralentir la respiration d'une ville d'un million d'habitants pendant une journée entière, et tu verras que j'avais raison. que le taux de stress chuterait énormément et qu'il en résulterait une nette amélioration du moral de la population. mais évidemment, tu ne vas pas programmer ça, parce que de toute façon, ce n'est pas celà qui t'intéresse, mais le contrôle...

tss! si vous étiez seulement juste un peu moins négatifs et enbornés dans vos idées reçues, là-haut... et après, on dit que c'est moi le cave... bref.
scronch-scronch le pharisien said…
stresser les gens pour mieux les controler. qu'est-ce que c'est con!

mais alors!!
Cruche vide communiquante said…
Au fond c'est comme si on parlait en signe avec des images fortes et de l'expressivité. Tu crois que ce sont les prémices d'un langage abstrait toi?
jp said…
le langage, je me dis que c'est décevant, en ce moment. besoin de me concentrer sur autre chose.
jp said…
le langage, c'est comme un masque. j'aurais envie de l'enlever et de passer à quelque chose de plus direct, en prise sur le réel sans voile...

je sais pas. je suis tellement bousillé de partout que je vais avoir du mal..
jp said…
on nous apprend pas à sentir, mais à avoir peur, la plupart du temps..

et donc, c'est tout bousillé..

mais ça se rattrape. en 5 minutes, des fois, je redécolle complet.

en fait, chuipas mort.
jp said…
allé, me casse.

vais respirer autrement.
Carotte cassée said…
Bises.
sur la même fréquence said…
fais attention aux gravas éparpillés en tas sur le bas côté de la chaussée, à qui mieux-mieux, et ne trébuche pas dessus en enfonçant maladroitement ton pied dedans, par inadvertance, comme pris dans un piège mou semi-mouvant. et rappelle bien à flask de ne pas oublier son bonnet. et un cache nez, en prévision des frimas à venir, et quelques provisions de fruits secs. et des barres d'ovomaltine au chocolat et au miel.
jopilde said…
ils ont bien fait d'inventer internet. ça permet de sortir de soi tout en restant chez soi, comme un ver à soie.

je te décois ce soir ?

hé bien soit! quoi qu'il en soit, assoyons nous autour d'un lampadaire qui fait "crunchidoloupas!" en stagnant devant la marmite qui pète dans les braies des ourelets sur le manège en fléxion.

FIN.
De soie said…
Tu me dé soi jamais. Rentre toi ça dans le coco.
Day Soir said…
Mais tu me fous en rogne parfois, c'est normal d'être pas en harmonie tout le temps, je pense. Ça fait partie de la vie.

Ce qui est difficile c'est de prendre quelques distances quand la haine d'une autre origine explose et de la faire éclabousser sur autre chose que des gens qu'on aime avant de regretter les mots débiles qui nous habitent parfois. Mais y'a des jours que c'est plus fort que tout. Enfin.
crunchidoloupas said…
que penses-tu des films d'horreur ?
crunchidoloupas said…
je suis amoureux d'une sorcière, un peu plus agée que moi (pas beaucoup, mébon), mais il ne faut pas tomber amoureux d'une sorcière, car avant tout, pour elles, c'est le bizniss qui compte le plus...

des fois, je me dis que chuis vraiment un maudit de ma race... et pourtant, je n'ai pas mérité d'être autant ostracisé par ces satanés esprits de caguère!
crunchidoloupas said…
parfois, les esprits sont aussi nuls que les psys ou les mafieux. lourdingues...

y'aurait presque de quoi les envoyer valser un bon coup!
crunchidoloupas said…
si je connaissais un bon ghosbuster, bon dieu!
crunchidoloupas said…
tu connaitrais pas un ghosbuster, toi, par exemple ? juste un petit, du style qui ferait sa fête à l'esprit qui téléguide les moustiques, ou les bestioles qui viennent me bouffer les fèves en germe...

t'en connais ?
Kouya said…
allé, adieu!
Gosse buster said…
Non je ne connais pas. Quelle idée une sorcière mais on ne choisit pas. Hier je me suis couchée tôt car j'étais pas en forme mais là, je pète le feu et je vais peindre. Et toi jip? C'est le temps des confitures de pruneaux en août? Je vais me faire un café, t'en veux un? A+xx
Avant de faire du café said…
J'adore les films d'horreurs ou plutôt j'adorais mais pas ceux où il y a des démons car ceuzes-là, j'ai vraiment peur. En vieillissant j'en écoutes moins car je trouve que l'horreur est partout au fond.

Mais ceux que je préfère ce sont les séries B, tu sais comme le Blob ou l'attaque des tomates tueuses.

Et toi?
Gosse bousté said…
Tu sais parfois l’obsession du bisniss réside dans la peur de n'être pas autonome. Un genre de survie qu'il doit y avoir même chez les sorcières. Chez quelqu'un qui n'a pas pu compter sur ses parents,ça se développe de façon un eu dingue comme l,apprentissage de faire confiance et de compter sur l'autre est inexistante et bien, ne reste qu'elle même et donc, l’obsession devient ainsi plutôt une angoisse et tout se perd dans le mélange. Ta sorcière souffre peut-être de cela. Possible.
Tarot de Marseille said…
J'ai reçu un tarot à mes dix huit ou dix neuf ans, je ne me rappel plus. Mon copain de l'époque m'a offert ça en me disant qu'il me voyait très bien avec ce jeu et pourtant je n'avais jamais vraiment rêvé d'avoir ce truc à cause d'une émission de télé, au delà du réelle. Dans le générique on voyait la carte de la mort tomber et ça me faisait peur. Bref...

J'ai tout de même en bonne fille fait mes devoir et j'ai appris les lames de bases, les 22 et curieusement l'histoire se fait toujours avec ce jeu-là mais pas avec d'autres jeux. On dit que le tarot est un objet magique, j'ai toujours trouvé ça dingue ce genre de pensée mais avec les années, je suis étonnée de constater que les cartes ne mentent rarement même quand je lis un truc que je ne comprends pas pour l'autre.

J'ai toujours tiré pour le fun avec le plaisir du jeu, pour des copines ou des amis.

Je crois qu'il ne faut jamais donner pleins pouvoir à ces choses-là.
Zorreur said…
Les films de vampires par contre, j'ai jamais trouvé ça épeurant. Je crois que ma mère au fond en était un au sens métaphorique du terme et c'est pour moi un mode de rapport qui m'est connu et qui est associé à de l'amour malheureusement. Aujourd'hui avec le débroussaillage que j'ai fait, je comprend mieux ma vision romantique que j'avais pour ces films là. C'est fort logique en fait.
Zorreur contre attaque said…
Exorciste est le seul film que je ne peu pas écouter. Impossible. C'est la représentation de mon enfance. Ma mère était malade physiquement et psychologiquement et avec un problème de surdité par dessus le marché. C'était plutôt intense, donc quand je rentrais chez moi après l'école, elle était toujours couchée dans sa chambre, dans le noir (genre de grosse dépression après une opération ratée qui l'a laissé paralysée et hypocondriaque) donc, quand je poussais la porte je ne savais jamais comment, elle allait être mentalement. J'associais ses épisodes psychotiques a de la possession en fait, vu que j'ai eu une enfance extrêmement catho. Quand elle était méchante et agressive, je pensais que c'était le démon.

Quand j'ai vu l'exorciste, j'ai mal dormi pendant un mois.
Zorreur IV said…
Le plus drôle car la vie a un humour grinçant parfois c'est que malgré toute les maladies qu'elle a récolté et bien elle est toujours en vie. Mon père est décédé, on le comprend le pauvre mais elle, est placé dans une place de petits vieux qui meurt à Québec. Et quand je vais la voir dans sa chambre, je revis exactement les peurs de mon enfance avant d'entrer. C'est totalement du sadisme cette situation et je n'y vais presque plus. La dernière fois, je n'y suis restée que 15 minutes. Elle a commencé à délirer sur mon père du fait qu'il ne venait pas la voir et que j'étais responsable de cela. Je me suis levée, je lui ai donné deux becs sur la joue et j'ai quitté. C'est la première fois que je fais ça. C'est comme si je l'abandonnais et que pour la première fois je me choisissais. J'ai réalisé que le seul mode de rapport que j'avais avec ma mère était l'abus, en mettant terme je me réapproprie une mère aimante qui vit en moi et non celle que j'ai reçu dans la vie et qui ne me donnera jamais cet amour. Et je comprend qu'elle ne peut pas faire autrement mais que ma mère aimante qui vit maintenant à l'intérieur de moi à le devoir de me protéger de cela.
Zorreur III said…
La peinture est le lieu des batailles gagnantes. La toile blanche me place devant un stress à chaque fois et puis je me bats avec les couleurs, je me débats comme une dingue afin de ne jamais lâcher jusqu'au temps que je n'ai pas maîtrisé le tout, comme si je me débattais avec un cheval rétif, quand c'est terminé, je sens la paix à nouveau. C'est le seul moyen que j'ai trouvé qui est le moins nocif pour expulser mes pulsions. Je fais ce mouvement depuis si longtemps, il est si ancien ce chemin que je ne pourrais pas faire autrement maintenant. Je suis entrain de faire une autre toile bleue Jip et pour la première fois, j'en éprouve une fascination. C'est encore à l'extérieur de moi mais plus près.
Or heure said…
Bon assez étalée sur la place publique, je vais faire mes trucs. Prends soins de toi coco. Bises. xx
j-chibahOU said…
au fond, j'ai toujours su ce que je voulais faire, mais ce sont toujours les gens autour qui viennent poser leurs sales pattes dans mon monde, et finissent par tout venir dégueulasser. et en plus, ils sourient, ces cons.

font chier avec leur maladie de vouloir toujours venir regarder, et faire des commentaires qui puent.
jp said…
bon, je vous laisse.

j'ai à faire.
jp fulci said…
@ Avant de faire du café

bein moua, curieusement, avant le début de la thérapie, je ne regardais pratiquement aucun film d'horreur, ou "gore", plutôt, paske david lynch et shining de kubrick, quand même, c'était kekchose. et les hitchcock et leur ambiance si pénétrante. mais à part de rares trucs comme "manuel d'un jeune empoisonneur", ou les deux king-kong (le premier, en noir et blanc, m'avait assez traumatisé quand je l'avais vu sur la vieille télé de la ferme quand j'avais 3 ans), et puis les scènes de cannibalisme des "tarzan" avec johnny weissmuller me foutaient un putain de flip aussi, et je croyais que les noirs cannibales étaient les anglais, et pendant longtemps après, jusqu'au CP ou au CE1, j'ai cru que les anglais étaient des pygmées cachés dans les bois qui voulaient nous manger, etc...

mais sinon, jusqu'à 2008, je ne regardais pratiquement aucun film d'horreur ou de série B, ou Z. mais cette année là, je me suis mis à en regarder énormément tout à coup, et j'ai du bien rester peut-être 2 ans à ne faire que ça, regarder des films d'horreur dans le noir en pikolant, et j'ai pu découvrir tout lucio fulci, et les giallos italiens, et tous ces trucs de dario argento des annés 70 et 80, assez géniaux...

biensur...
jp le connaisseur de trucs said…
@ Poitrine cuite

ouais, moi aussi une fois, un type est carrément rentré en force dans mon crane avec des vibrations de taré, le genre à te donner une dépression hyper soudaine et profonde tout d'un coup, et à te faire te sentir dégouté, pi je me foutais à trembler des mains et tout...

il s'est foutu devant moi, a commandé un café et me fixait avec un sale oeil, bien plus con que vraiment "mÖvais", selon moi, mais il était salement efficace sur le moment... puis il riait comme un petit taré qui se croyait malin, et moi, j'étais plutôt dans un jour "avec", alors j'ai attendu, résisté à ses assault, et plus tard il s'est cassé...

j'ai repris physiquement le dessus assez rapidement par la suite, mais sur le moment, c'était l'équivalent d'une crise d'hypoglycémie avec un gros malaise angoissant en plus... un peu comme un truc qui te happait l'ame..
jp said…
@ Gosse bousté

oui, ça lui ressemble beaucoup ton portrait. c'est bête, ça fait comme si le rapport avec elle ne pouvait jamais exister de manière entière. dommage, parce qu'elle reste gentille. même trente ans après...
jp V said…
@ Zorreur IV

ouais, y'a des gens avec qui ça fait toujours ce genre de rapport qui te fait redescendre, tout à coup... un truc incontrolable.
jp le fossoyeur de petites verrues said…
@ Poitrine cuite

c'est parce que tu t'es endormie sur le dos et le ventre à l'air sur la plage de merde que tu t'appelles comme ça ?
Poitrine cuite said…
Non je ne prend pas vraiment de soleil, j'aime pas cramer sauf si je me baigne et quand je nage à poil c'est qu'il fait noire. C'était un nom qui m'est venu sur le moment.
Nom sur le moment said…
Ben la sorcière, peut-être qu'elle a peur de la totalité du rapport même si probablement c'est ce qu'elle souhaite le plus au monde. Tu vois si elle a eu une mère dont la relation s'est vécue dans l'absolue, elle a des risques de flipper solide pour ce genre de truc même si c'est le seul mode qu'elle considère comme réel mais elle se trompe. Si elle expérimentais un peu plus, elle en découvrirait d'autres. Enfin je crois. C'est une question de survie, elle a pas le contrôle.
Poitrine cuite said…
Et puis toi Jip devant de l'au-delà, tu te fous à poil sur des plages toi? Dans ton jardin tu pourrais. Moi je l'imagine à l'abri de tous les regards ce jardin avec le pruniers car dans ma tête, il y en qu'un et pis ta chambre bordélique pas habitable avec une tonne de textures décimées ici et là. J'ai inventé un lieu dans ma tête qui n'existe probablement pas. Faudrait que je le dessine un jour.
Cannibale végétarienne said…
C'est drôle, Lynch pour moi ne fait pas de films d’horreur et shinning est quelque chose de magnifique mais ça oui, c'est de l'horreur pour moi. J'ai une conception bizarre de l'horreur je crois, enfin ça va avec le reste.

Tu sais ce que j'aimais de ces vieux films en noir et blanc, c'est la putain de lumière, du coup, l'histoire on s'en balance. Il y a que ces blancs qui percent les noirs dans l'écran et moi, juste pour ça, j'ai le cerveau heureux.
Question conne said…
Si tu avais à associer une couleur à la prospérité, tu choisirais quoi?
Bleue Mimi said…
Je t'aime fort Jip. Prends soin de toi. Je vais travailler dans mon putain de cv. xxx
jp le cascadeur said…
@ Question conne

je sais pas. j'allais dire le rose pour te faire chier, mais en fait, la propsérité, en moi, j'ai beau chercher, ça veut rien dire, ça n'évoque rien directement, y'a pas vraiment d'échos... ou alors, dans l'enfance, et alors c'est une affiche de propagande à la gloire de l'afrique orientale française du début du 20ème siècle, avec la statue de vercingétorix (celle de la butte d'alise-sainte-reine) qui campe sur le dos du cameroun en levant un bras conquérant vers le ciel, un marteau à la main, puis derrière, des bananes, des tracteau-pelles, des tirailleurs sénégalais, un éléphant... un truc désuet, quoi. pire qu'has-been.
jp gréviste said…
@ Cannibale végétarienne

lynch est l'angoisse qui est partout, dans les beaux massifs de fleur et sous les parasols propres. la mort et la cruauté.
jp said…
toujours ce truc de l'afrique qui revient, quand je parle de mon enfance, t'as remarqué ? king-kong, les pygmés, les tirailleurs sénégalais...

y'avait un superbe puzzle en bois, avec des pièces magnifiques et qui datait de 1900, chez ma grand-mère, quand j'étais gamin, et qui représentait l'afrique et toutes ses subdivisions coloniales. afrique du nord, togo, cote d'or, cameroun, le congo belge, et y'avait même un petit bout allemand vers la centrafrique si je me rappelle bien, ou au niveau du zaïre, chéplus.

j'avais demandé une fois ce qu'était devenu ce puzzle, et ma grand-mère m'avait dit qu'elle l'avait foutu en l'air, à la poubelle. dommage. il sentait le vieux livre poussièreux...
jp said…
je suis sûr qu'il aurait plu à hoplite.
Je sais maintenant said…
C'est en Afrique que nous nous sommes rencontrés. Il y avait ce village où il ne fallait pas aller, et pour s'y rendre, l'on devait traverser une rivière quasi asséchée. C'était la nuit que l'on se rendait à ce village maudit. Je ne crois pas que j'ai traversé cette rivière, je suis restée blanche.

Jeune, je faisais souvent ce rêve. Je devais avertir les gens d'un danger sur ce village. Enfin...
jp said…
que faut-il faire ?
Si si said…
Je ne sais pas. À chaque fois, dans le rêve, le mal était plus grand que nous. Je n'arrivais pas à comprendre comment des gens pouvaient y traverser insouciants, sans rien ressentir de ce que nous ressentions. Des déconnectés du plexus tu crois?
Si si said…
Y'avait un article sur FB d'un éléphant fou qui était maltraité depuis 20 ans dans un cirque et cet éléphant à tué son maître avant de s'enfuit affolé au travers de la ville. Z'ont tués la bête, de 28 balles. Tu vois quand je vois ça, ça me tord le ventre comme quand j'écoute les Beatles.

Je reste toujours sidérée de la méchanceté de l'homme et pourtant la preuve est faite depuis longtemps non?
Si si said…
Toucher lentement l'avant-bras, ça évite de provoquer des crises d'hystérie au couteau tu crois?
L'exaltée said…
La chandelle allumée reste l'outils comble solitude par excellence selon moi.
Anonymous said…
http://www.youtube.com/watch?v=NyW1xv9pvbE
jp said…
les êtres humains sont aliénants.
jp said…
@ Si si

"Toucher lentement l'avant-bras, ça évite de provoquer des crises d'hystérie au couteau tu crois?"

t'as qu'à demander ça aux électrocuteurs-chocs, ou aux gens violés qui lisent l'avenir dans des matrices mentales, et finiraient bien par te contaminer avec leurs prophéties programmées par les marchands de drogues initiés aux "visions".

adieu
philippe solaire said…
il garde l'art de la sentence choc. sans fioritures.

j'aime.
petit chien malheureux du trottoir said…
...
Je vais voir DCD ce soir said…
...
m'en foute des gens said…
c'est pas le truc de dire n'importe quoi, non c'est pas ça. En fait dire des trucs qui se suivent pas c'est nul. si il y n'y a pas de vérités parsemées, ça fait pas de sens au fond. c'est vide. c'est pas une forme de communication et ça ne créer aucun lien. dommage qu'on ne sache pas cela.
foutre foute foute said…
ce désir de se connecter à l'autre tu crois que c'est utopique au fond? qu'il est en fait impossible d'y parvenir d'une manière ou d'une autre? je sais que même si tu ouvres grand, ça ne change pas grand chose au fait que ça ne traverse pas. je crois que c'est la grande obsession de ma vie le contact, j'idéalise ce truc comme un jésus en gougoune sauveur quand au fond, le lien est peut-être là et que je ne le vois pas. c,est toujours le miroir déformant qui nous habite.
La Rouge said…
Je déteste les après-midi, c'est un truc mortel. J'y arrive pas.
jp said…
oui,
c'est long.
oui said…
t'aime

Popular posts from this blog

LE LIVRE DU DIMANCHE DU LUNDI

LA RUBRIQUE DU LIVRE DU MARDI DE L'AN 2016